Jonathan Plent de retour en France

Cherchant depuis le week-end des 26 et 27 juillet derniers ce qui a pu provoquer une nouvelle crise ahurissante chez l’un de mes harceleurs de la bande de Cyprien Luraghi, qui se manifeste cette fois-ci, depuis le vendredi 25 juillet 2014 en fin de journée, par une lecture quotidienne frénétique d’un même article de mon blog publié en date du 11 juillet 2014 et notamment consacré à l’affaire Méric, j’ai vite remarqué que ce vendredi 25 juillet, toute la presse française s’était emballée à propos de la découverte récente dans un égout du traqueur du scooter qu’utilisait Mohamed Merah lors de la commission de ses crimes, au mois de mars 2012.

Cet événement pourrait bien être le fait déclencheur de la crise, puisqu’en date du 12 août 2014, alors que la presse annonce qu’après analyses, ce traqueur s’avère n’avoir en fait jamais fonctionné et n’être en conséquence d’aucune utilité pour l’enquête sur les assassinats de mars 2012 et la recherche d’éventuels complices du principal auteur des faits, pour la première fois depuis le 25 juillet , mon lecteur du Fujian retrouve de sa zénitude antérieure au début de sa crise.

Mais ce n’est qu’une hypothèse.

J’ai aussi bien relevé dès son annonce par voie de presse, comme spécifié dans les articles que je lui ai consacrés en dates des 1er et 2 août 2014, l’arrestation en Thaïlande du Niçois Jonathan Plent, en cavale depuis son évasion de la gendarmerie de Pau en février 2012.

Il est rentré en France la semaine dernière :

 

http://www.metronews.fr/blog/mafia/2014/07/31/jo-le-nicois-tombe-a-ko-samui/

Jo le niçois tombe à Ko-Samui

Par Jérôme Pierrat le 31/07/2014

 

Fin de cavale pour le niçois Jonathan Plent, 39 ans, un garçon très demandé. Il était recherché depuis deux ans, pour un go fast à 700 kilos, par la SR de Pau et depuis quatre ans, pour des cambriolages et un braquage de DAB, par la PJ de Nice.

Ce sont les gendarmes de Pau qui l’ont retrouvé en filochant sa famille venue lui rendre visite – via Milan-Dubai-Bangkok… – à Ko-Samui en Thaïlande où il logeait dans un resort.

En février 2012, à la sortie du tunnel du Somport en vallée d’Aspe, les douaniers interceptaient un go fast : 700 kg de « pollen » saisis et trois creillois arrêtés. La porteuse, une BMW X5, forçait le barrage avant d’être abandonnée. Ses deux occupants s’arrachaient en emportant chacun une valise de 30 kg de pollen…

Les gendarmes suivirent leurs traces dans la neige, à plus de mille mètres d’altitude, avant de les rattraper.

Vers 20 h 30 le lendemain, l’un d’eux, Jonathan Pent s’évadait des locaux de la gendarmerie de Pau : il faisait glisser sa menotte, avant de sauter par la fenêtre et de franchir la clôture.

 

http://www.francebleu.fr/faits-divers/faits-divers/l-evade-de-la-gendarmerie-de-pau-arrete-en-thailande-apres-un-et-demi-de-cavale-1684801

par Daniel Corsand, France Bleu Béarn

 

Évadé il y a un an et demi de la gendarmerie de Pau, il est arrêté en Thaïlande

 

Mercredi 30 juillet 2014 à 16h08

Jonathan Plent a été interpellé ce samedi 26 juillet sur une île paradisiaque de Thaïlande. En février 2012, il s’était échappé par la fenêtre lors de sa garde à vue. Il avait été arrêté en vallée d’Aspe avec plusieurs centaines de kilos de drogue dans sa voiture.

 

Jonathan Plent de retour en France dans Crime joplant
Jonathan Plent, escorté par la police thaïlandaise à Bangkok, ce 30 juillet 2014.  Narong Sangnak © Maxppp

 

Un an et demi aprés, l’évadé de la gendarmerie de Pau a été arrêté. Jonathan Plent a été interpellé très loin du Béarn : en Thaïlande où il était parti, venant d’Espagne sous un faux nom. Cet homme de 40 ans avait été arrêté une première fois interpellé en vallée d’Aspe, en février 2012. Dans sa voiture et celles qui l’accompagnaient, les gendarmes avaient découvert 700 kilos de cannabis. Mais ensuite il avait réussi à fausser compagnie aux gendarmes de Pau.

Et le parquet de Pau précise qu’il devrait être expulsé de Thaïlande dans le courant de la semaine prochaine.

Une évasion au culot

Il y a un an et demi donc, il était parvenu à fausser compagnie aux gendarmes pendant sa garde à vue. Comme il est d’usage, on lui avait un peu desséré la menotte, l’autre étant fixée sur un bloc de béton de 50 kilos.

Son avocat, dont c’était la première intervention en garde à vue, l’a vu libérer sa main, se lever et quitter la gendarmerie par la fenêtre, tout simplement.

Partager

Une évasion faite de chance et de culot

localité

 dans Vol
Pau – 64000

 

http://www.francebleu.fr/justice/pau/le-retour-pau-de-jonathan-plent-1692137

par Jean-Philippe Girard, France Bleu Béarn

Le retour à Pau de Jonathan Plent, évadé il y a un an et demi de la gendarmerie

Mardi 05 août 2014 à 18h25

Jonathan Plent s’était évadé en sautant par la fenêtre de la gendarmerie de Pau en février 2013. Il y était en garde à vue après s’être fait arrêter en flagrant délit de go-fast dans la vallée d’Aspe. Arrêté la semaine dernière en Thaïlande, il vient d’être expulsé vers la France et immédiatement amené au Palais de Justice de Pau.

 

Le déploiement de force était tel que l’arrivée de Jonathan Plent ne pouvait pas passer inaperçue. Il était encadré par une bonne douzaine de super-gendarmes encagoulés et armés jusqu’aux dents du PI2G (le Peloton d’intervention interrégional de la gendarmerie) accompagnés par des membres de la Section de Recherche de Pau.

Expulsé en une semaine vers la France

Dès la semaine dernière après son arrestation sur l’île paradisiaque de Kho Samui en Thaïlande, on avait dit que les autorités Françaises et Thaïlandaises préféraient la procédure d’expulsion à celle de l’extradition parce que beaucoup plus rapide. De fait les choses n’ont pas traîné puisque, pile une semaine après son arrestation, Jonathan Plent est arrivé par avion ce mardi matin à Roissy vers 7 heures.

Il a aussitôt été mis dans une voiture et amené sous escorte au Palais de Justice de Pau où il est arrivé un peu avant 16 heures. Il est entré dans le bureau de la juge d’instruction à 17 h 15 pour y être entendu sur son évasion de la gendarmerie de Pau. Mais pas pour l’affaire de go-fast pour laquelle il avait été arrêté. Pour cela il va être conduit dès ce soir à Bordeaux.

Caïd de la drogue présumé

Jo, comme on le surnomme dans le milieu, est aussi attendu par les policiers de Nice qui le soupçonnent de braquage. Si le déploiement de force est aussi impressionnant c’est parce que les gendarmes ne veulent pas laisser filer une deuxième fois ce gros poisson, mais aussi et surtout parce qu’ils soupçonnent Jonathan Plent d’être un caïd de son réseau de drogue.

 

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2014/08/06/,1204804.php

Drogue : Jonathan Plent, l’évadé de retour à Pau

 

Par L.V.

Publié le 06/08/2014 à 06h00
Mise à jour : 06/08/2014 à 12h53

Gros déploiement de gendarmes hier au tribunal de Pau. Les hommes du PI2G (Peloton d’intervention 2e génération de la gendarmerie) assistés de collègues palois, ont conduit Jonathan Plent, 40 ans, devant la juge d’instruction.

L’homme avait été arrêté le 7 février 2012 à la suite d’un go fast intercepté en vallée d’Aspe à Urdos. 700 kg de haschich avaient été saisis par les gendarmes palois et les douaniers.

Le 9 février, l’homme est en garde à vue dans les locaux de la section recherches de Pau. Lors de l’entretien avec son avocat, il réussit à se débarrasser de ses menottes et s’enfuit par la fenêtre. Plus de nouvelles avant son interpellation le 27 juillet en Thaïlande alors qu’il était recherché par Interpol.

Plutôt qu’une extradition, longue, le choix a été fait de l’expulser à la demande de la France. Il est arrivé hier matin à 7 h 30 à Roissy. Là un officier de police judiciaire lui a signifié le mandat d’arrêt lancé contre lui. Ensuite, fortement encadré, il a été conduit à Pau par la route.

Arrivé en début d’après-midi à Pau, il a été reçu par la juge d’instruction à 17 h 15. Il s’est vu notifier des poursuites pour évasion, tentative de vol de voiture avec violence, vol de voiture et grivèlerie d’essence, tous faits commis le 9 février 2012. Il devait ensuite rejoindre une prison bordelaise hier soir. A Bordeaux il devra répondre du go fast à l’origine de son interpellation.

 

http://www.sudouest.fr/2014/08/06/l-evade-de-thailande-etait-a-pau-1634596-2897.php

L’évadé de Thaïlande était à Pau

 

Jonathan Plant a été présenté, hier, à une juge d’instruction paloise.

 

L’évadé de Thaïlande était à Pau
19 heures, hier. Jonathan Plent repart en prison. © Photo

Photo Luke Laissac

 

Un homme trapu d’1,70 m environ a été conduit hier, à 17 h 15, dans le bureau de la juge d’instruction. Jonathan Plent, un Niçois de 40 ans, s’y est vu confirmer sa mise en examen pour évasion.Ce quadragénaire avait été interpellé le 27 juillet en Thaïlande alors qu’il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international émis depuis Pau. En février 2012, il y avait faussé compagnie aux gendarmes qui devaient l’interroger après l’interception d’un convoi de puissants véhicules transportant 700 kg de cannabis en vallée d’Aspe. Jonathan Plent était l’un des conducteurs.

Après son arrestation en Thaïlande le 17 juillet, l’évadé a donc été remis aux autorités françaises via une procédure d’expulsion. Une méthode plus rapide que l’extradition. L’avion qui le ramenait du Sud-Est asiatique est arrivé à Roissy, hier matin, vers 7 h 30.

Sous bonne escorte

C’est au moment de poser les pieds sur le sol français que le mandat d’arrêt international lui a été signifié. Un convoi de trois voitures l’attendait à l’aéroport pour le conduire directement à Pau. L’escorte comprenait une douzaine d’hommes du peloton d’intervention interrégional de gendarmerie (PI2G) de Toulouse.

L’impressionnant déploiement est arrivé en début d’après-midi au palais de justice de Pau. Jonathan Plent a dû attendre 17 h 15 pour être présenté à la magistrate. Outre le chef d’évasion, la juge d’instruction lui a signifié ses mises en examen pour tentative de vol avec violence, vol et filouterie d’essence. Après avoir sauté le mur d’enceinte de la gendarmerie de Pau, le 9 février 2012, il avait d’abord tenté de voler une première voiture avant de parvenir à en dérober une seconde.

Il a été conduit à 19 heures vers la prison de Gradignan (33). Plusieurs juges d’instruction l’attendent à Bordeaux et Nice pour des enquêtes autour de trafic de stupéfiants et braquages.

Romain Bely

 

http://www.sudouest.fr/2014/08/05/le-francais-evade-et-retrouve-en-thailande-est-entendu-a-pau-1634164-4344.php

Le Français évadé et retrouvé en Thaïlande a été ramené à Pau

 

 

Jonathan Plent, qui s’était évadé de la gendarmerie de Pau en février 2012, a été entendu par la juge d’instruction

 

Jonathan Plent a été présenté mardi après-midi à 17h15 à Pau devant la juge d’instruction. Il a été mis en examen pour évasion, tentative de vol avec violence pour un véhicule et vol d’un autre véhicule.

Expulsé de Thaïlande mardi matin, le fugitif est arrivé par avion à Paris à 7h30 où la Section de recherche de la gendarmerie de Pau l’attendait. Son mandat d’arrêt international lui a été signifié.

Douze hommes du peloton d’intervention interrégional de gendarmerie (PI2G) de Toulouse l’ont ensuite ramené à Pau. A 19 heures, il a été conduit vers la prison de Gradignan (33). Plusieurs juges d’instruction l’attendent à Bordeaux et Nice pour des enquêtes autour de trafic de stupéfiants et braquages.

Le Niçois a été interpellé en février 2012 avec plusieurs autres personnes lors de l’interception dans les Pyrénées-Atlantiques, à la frontière franco-espagnole, d’un convoi de puissants véhicules transportant quelque 700 kg de cannabis. Il est parvenu à s’évader de la gendarmerie de Pau alors qu’il était en entretien avec son avocat.

Plus de deux ans après son évasion, le 27 juillet dernier, Jonathan Plent a été retrouvé et arrêté en Thaïlande.

 

http://www.nicematin.com/nice/jonathan-plent-le-nicois-arrete-en-thailande-est-rentre-en-france.1853316.htm

Jonathan Plent, le Niçois arrêté en Thaïlande est rentré en France

 

Publié le mercredi 06 août 2014 à 11h45

Fin de cavale en Thaïlande pour un Niçois   - 26245175.jpg
Un appel à témoins avait été diffusé pour retrouver Jonathan Plent, mais en vain.DR
 

Retrouvé la semaine dernière en Thaïlande, le Niçois Jonathan Plent est arrivé en France mardi matin à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle. Il y était attendu par un officier de police judiciaire qui lui a signifié le mandat d’arrêt délivré contre lui. Il a été ensuite conduit sous haute sécurité à Pau par les gendarmes.

Il a été mis en examen par un juge d’instruction pour son évasion le 9 février 2012 et a été écroué à Bordeaux.

Plent a accepté de rentrer à ses frais afin de se rendre a indiqué son avocat Me Franck de Vita. Sinon, il aurait fini par être expulsé mais après de longs mois dans une prison thaïlandaise .

 

Egalement à lire, pour les abonnés du Parisien, cette enquête publiée le 7 août 2014 :

http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/retour-en-prison-pour-le-fugitif-arrete-en-thailande-07-08-2014-4050489.php

Une relation entre Mohamed Merah et Jonathan Plent ?

Certains s’en souviennent peut-être, d’autres non, dans la rubrique « Affaire Merah » de mon blog « Un petit coucou » chez OverBlog, j’avais publié les deux articles suivants, relatant des faits survenus à Tarbes au cours du printemps 2012 :

 

2012-04-01 Affaire Merah- un foyer secondaire à Tarbes - Un petit coucou

 

2012-05-17 Tarbes- le tagueur pro-Merah est revenu - Un petit coucou

 

Cliquez sur les images pour les agrandir et lire les textes.

Pyros serait-il en relation avec Jonathan Plent, aperçu à Tarbes peu de temps après son évasion de la gendarmerie de Pau en février 2012, et retrouvé le week-end dernier en Thaïlande ?

La question se pose d’autant plus facilement que les activités rémunératrices très particulières de cet individu sont exactement les mêmes que celles qui auront permis à Mohamed Merah de financer son opération du mois de mars 2012.

Jonathan Plent se cachait en Thaïlande depuis plusieurs mois

http://www.nicematin.com/nice/le-fugitif-nicois-se-cachait-en-thailande.1843613.html

Le fugitif niçois se cachait en Thaïlande

 

Publié le mercredi 30 juillet 2014 à 08h19

Fin de cavale en Thaïlande pour un Niçois   - 26245175.jpg

Un appel à témoins avait été diffusé pour retrouver Jonathan Plent, mais en vain.DR

Evadé lors d’une audition à Pau dans une affaire de « go fast » et pour des vols à Nice, Jonathan Plent a été retrouvé à Chaweng

Depuis sa rocambolesque évasion le 9 février 2012 de la gendarmerie de Pau où il était entendu dans une affaire de « Go fast » concernant 700 kg de cannabis, il était introuvable.

Le Niçois était depuis le mois de mars dernier à Koh Samui, une île touristique du sud de la Thaïlande où il avait fait venir une partie de sa famille et où il projetait d’investir, selon la police Thaï.

Recherché par Interpol, Jonathan Plent a en effet été retrouvé et arrêté par les autorités thaïlandaises à la demande des policiers français en poste à l’ambassade de France dans un hôtel de Chaweng à l’est de l’île, dans un quartier où se concentre la population française.

Attendu par la police

Son visa a été retiré et il est actuellement dans un centre de rétention, faute d’accord d’extradition entre les deux pays. Mais, explique son avocat, le niçois Me Franck de Vita, « il a accepté de rentrer en France immédiatement afin d’éviter de rester de longs mois dans un centre de rétention dans des conditions très pénibles car, de toutes les façons, il aurait fini par être expulsé ».

Et le pénaliste de préciser que son client « va rentrer à ses frais et veut solder ses comptes avec la justice ». Concrètement, il devrait être escorté dans l’avion par des policiers thaï et très attendu à son arrivée par des policiers français.

Les gendarmes de Pau doivent l’entendre pour son rôle présumé de conducteur d’une voiture transportant 700 kg de pollen de cannabis lors d’un « go fast », un convoi rapide intercepté par les gendarmes et les douaniers à Urdos, dans la descente du col du Somport (Pyrénées-Atlantiques).

C’est lors de sa garde à vue pour cette affaire que le Niçois avait filé à l’Anglaise. Il était en entretien avec un jeune avocat commis d’office, dont c’était la première intervention. Alors qu’il avait une main entravée par une menotte installée à une barre fixe, Jonathan Plent avait réussi à se libérer et à sauter par la fenêtre, non munie de barreaux.

Habitué des cavales

Jonathan Plent, surnommé « Jo », est une vieille connaissance des policiers et gendarmes niçois qui aimeraient l’entendre sur des braquages d’employés de distributeurs automatiques de billets à Nice est et des cambriolages.

Cet homme, décrit comme « atypique et attachant avec des valeurs proches des voyous à l’ancienne » est un habitué des cavales. En 2001, il s’était mis au vert après une affaire vol de voitures à Antibes lors de la nuit de la Saint-Sylvestre. Repris quelques mois plus tard, il avait écopé de trois ans et demi de prison ferme.

D. C. Avec Carol Isoux

 

http://www.nicematin.com/article/nice/le-nicois-evade-de-pau-toujours-introuvable.819225.html

Le Niçois évadé de Pau toujours introuvable

 

Publié le dimanche 18 mars 2012 à 09h30

Le Niçois évadé de Pau toujours introuvable   - 16349965.jpg

La photo diffusée par la gendarmerie dans un appel à témoins. (DR)

Jonathan Plent, ce Niçois qui s’est spectaculairement évadé de la gendarmerie de Pau, reste introuvable. Un hélicoptère et d’importants moyens ont pourtant été déployés les jours suivant son évasion.

Néanmoins, le Niçois de 36 ans reste traqué, puisqu’il fait l’objet de plusieurs mandats de recherche, à Nice et à Pau.

Les policiers niçois aimeraient l’entendre sur des vols avec armes, tandis qu’un juge de Nice veut l’interroger pour de présumés cambriolages.

Les gendarmes de Pau, quant à eux, veulent le récupérer pour son rôle présumé de conducteur d’une voiture transportant 700 kg de pollen de cannabis lors d’un « go fast ».

Cinq autres individus ont été interpellés lors de l’interception de ce convoi rapide par les gendarmes et les douaniers à Urdos, dans la descente du col du Somport (Pyrénées-Atlantiques).

C’est précisément lors de sa garde à vue pour cette affaire de drogue que le Niçois s’est  « arraché ». Il s’est évadé lors de son entretien avec un jeune avocat commis d’office, dont c’était la première intervention en garde à vue.

Alors qu’il avait une main entravée par une menotte installée à une barre fixe, Jonathan Plent a réussi à se libérer et à prendre la fuite en sautant par la fenêtre, non munie de barreaux.

Il a ensuite sauté le grillage d’enceinte avant de se fondre dans la ville. Après avoir été aperçu à Tarbes (Hautes-Pyrénées), il a disparu de la circulation.

Son avocat niçois, Me De Vita se dit « étonné d’apprendre que Jonathan Plent soit impliqué dans une affaire de stupéfiants, car cela n’a jamais été le cas jusqu’à présent ».

D. C.

 

Décapité le 13 février 2012 :

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2012/02/13/pau-l-evade-court-toujours,226347.php

Pau : l’évadé court toujours

 
Par G.C.

 

Publié le 13/02/2012 à 04h00
Mise à jour : 13/02/2012 à 07h07

Jonathan Plent. © dr
Jonathan Plent. © dr

 

Jonathan Plent court toujours. Evadé jeudi soir des locaux de la gendarmerie de Pau, ce Niçois de 37 ans est resté introuvable durant tout le week-end. Habitué aux cavales, il a très vraisemblablement quitté la région malgré l’imposant dispositif mis en place dès son évasion.

En fait, cet individu, contre lequel un juge niçois a déjà lancé des mandats pour cambriolages et un vol à main armée, file entre les doigts des forces de l’ordre depuis plus d’un an.

Jonathan Plent faisait partie d’un groupe de cinq personnes arrêtées mardi dernier, à Urdos, à l’occasion d’une importante saisie réalisée par les douaniers et les gendarmes du groupement de Pau. Le convoi « go fast » intercepté transportait alors 700 kg de pollen de cannabis. Une marchandise estimée à 3,5 millions d’euros.

Une enquête ouverte

Les barrages routiers dressés dès jeudi soir, le survol de Pau par un hélicoptère, pas plus que le déclenchement du plan Hibou ou la mobilisation d’une demi-compagnie de CRS aux côtés de 120 gendarmes n’ont permis de repérer le fugitif aperçu un temps sur une aire d’autoroute près de Tarbes. Une enquête a bien sûr été ouverte afin de déterminer les circonstances de sa spectaculaire évasion.

Les quatre comparses de Jonathan Plent, également arrêtés mardi soir à Urdos, ont en revanche pris samedi la direction de Bordeaux. Ils se sont vus transférés dans une unité spécialisée, la JJRS, qui est la juridiction interrégionale spécialisée dans la lutte contre la criminalité organisée et la délinquance financière.

Toute personne pouvant apporter un témoignage est priée de téléphoner au 05 59 82 40 30.

 

http://www.nicematin.com/article/derniere-minute/interpelle-lors-dun-go-fast-un-nicois-sevade-de-la-gendarmerie.781551.html

Interpellé lors d’un go fast, un Niçois s’évade de la gendarmerie

 

Publié le vendredi 10 février 2012 à 21h46

Jonathan Plent se cachait en Thaïlande depuis plusieurs mois dans Crime evadenice

La photo de l’homme recherché, diffusée par la gendarmerie.Photo gendarmerie

Jonathan Plent, âgé de 37 ans et originaire de Nice s’est évadé de la gendarmerie de Pau jeudi soir selon une information de la République des Pyrénées.  Recherché depuis plusieurs mois, il a été interpellé dans la nuit de mardi à mercredi dans une affaire de « go fast » alors qu’il  transportait 700kg de cannabis. Il a réussi à s’évader de la section de la section de recherches de la gendarmerie lors de sa garde à vue.

Il aurait été aperçu par des témoins sur une aire d’autoroute de Tarbes vendredi matin.

Toute personne ayant des informations est priée de contacter le 05 59 82 40 30.

 

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2012/02/10/700-kg-de-drogue-saisis-apres-une-course-poursuite,226150.php

Urdos : 700 kg de drogue saisis après une course-poursuite

 

Publié le 10/02/2012 à 04h00
Mise à jour : 10/02/2012 à 06h59

Quatre voitures ont été prises en chasse par les douaniers mardi soir sur la route du col du Somport. © archives marc zirnheld

Quatre voitures ont été prises en chasse par les douaniers mardi soir sur la route du col du Somport. © archives marc zirnheld

 

Cinq personnes interpellées, 700 kg de résine de cannabis. C’est le bilan d’un contrôle effectué par les douaniers dans la nuit de mardi à mercredi à Urdos. Il était 21 h environ, lorsqu’un convoi « go fast » de quatre voitures a été intercepté alors qu’il circulait dans la descente du col du Somport, côté Urdos, a indiqué une source judiciaire.

L’un des véhicules a tenté de prendre la fuite. Il a été pris en chasse sur la route du Somport. Le fuyard a pénétré dans le village d’Etsaut et a emprunté la route qui mène au quartier Larres. Il ignorait que c’était une voie sans issue ! Piégé, le conducteur a tenté d’échapper aux douaniers à pied dans la neige. Il a été rattrapé très rapidement. 700 kg de résine de cannabis ont été découverts dans le véhicule. La marchandise se trouvait dans des sacs en plastique blancs et opaques recouverts par des couvertures : « L’habitacle était plein à craquer, il n’y avait même pas de place pour un passager », précise une source judiciaire.

Conducteurs et passagers des véhicules ont été placés en garde à vue.

Plus de 13 millions d’euros de produits stupéfiants ont été saisis en 2011 dans l’ensemble des deux départements des Landes et des Pyrénées-Atlantiques. La dernière prise très importante a eu lieu le 30 mai où 806 kg de résine de cannabis ont été découverts par la BSI (brigade de surveillance inté-rieure) des douanes d’Oloron.

 

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2012/02/10/pau-un-homme-recherche-hier-soir,226149.php

Pau : un homme recherché après s’être évadé de la gendarmerie

 
Par V.C.

 

Publié le 10/02/2012 à 04h00
Mise à jour : 10/02/2012 à 08h55

Photo illustration archives Jean-Philippe Gionnet
Photo illustration archives Jean-Philippe Gionnet

 

En fin de soirée hier, un hélicoptère a survolé la ville de Pau et ses proches environs pendant plusieurs heures, projecteur puissant allumé. Ces (grandes) maoeuvres ont causé un certain émoi en ville et sur internet.

Ces gros moyens ont été déployés pour tenter de retrouver un homme qui s’est évadé de la gendarmerie, cours Léon-Bérard à Pau. Il se trouvait en garde à vue dans le cadre d’une enquête pour trafic de stupéfiants quand, à 20h40, il aurait échappé à la surveillance des forces de l’ordre. Il fait donc maintenant l’objet d’une procédure pour évasion.

Appel à témoins

Un dispositif de recherche a donc été tout de suite mis en place par la gendarmerie et la police, plusieurs dizaines d’hommes appuyés par un maître-chien et l’hélicoptère. L’engin a tourné une bonne partie de la nuit au-dessus de Pau alors qu’au sol des barrages ont été mis en place à plusieurs endroits de la ville, du côté d’Auchan et de la route de Tarbes notamment.

Une forte présence policière en ville a été observée par les noctambules palois, tandis que les grands axes autour de Pau étaient eux aussi sous surveillance.

Cette évasion intervient au surlendemain d’une importante saisie de stupéfiants par les douaniers à Urdos.

L’homme recherché, « âgé d’environ 40 ans », mesurerait 1,80 m. Selon le signalement fourni par la gendarmerie, il serait « brun, les sourcils fournis, porterait une barbe naissante et serait vêtu d’un pull/blouson noir ».

La gendarmerie craint qu’il puisse dérober un véhicule.

Ce matin, l’individu est toujours introuvable. Le dispositif de surveillance est toujours en place à Pau, dans les alentours, et dans les trains.

 

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2012/02/10/evasion-a-la-gendarmerie-appel-a-temoins,226158.php

Evasion à la gendarmerie de Pau : l’homme est toujours en fuite

 

Publié le 10/02/2012 à 10h54
Mise à jour : 10/02/2012 à 14h19

Photo diffusée par la gendarmerie.

Photo diffusée par la gendarmerie.

 

Hier soir, un homme s’est évadé de la gendarmerie où il était placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête pour trafic de stupéfiants.

Il faisait partie des cinq personnes interpellées dans la nuit de mardi à mercredi à Urdos, dans la descente du col du Somport. Un convoi « go fast » transportait 700kg de résine de cannabis.

L’homme âgé d’une quarantaine d’années mesure environ 1,80m. Selon le signalement fourni par la gendarmerie, il serait « brun, les sourcils fournis, porterait une barbe naissante et serait vêtu d’un blouson noir ».

Toute personne ayant des informations est invitée à contacter le 17 ou le 05 59 82 40 30..

 

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2012/02/10/evasion-a-la-gendarmerie-de-pau-l-homme-apercu-a-tarbes,226161.php

Evasion à Pau : l’homme aurait été aperçu à Tarbes ce matin

 

Publié le 10/02/2012 à 12h27
Mise à jour : 10/02/2012 à 14h19

  • C'est de ce bâtiment que s'est évadé l'homme hier soir.
    C’est de ce bâtiment que s’est évadé l’homme hier soir. (J.Ph. Gionnet)
  • La photo de l'homme recherché, diffusée par la gendarmerie.
    La photo de l’homme recherché, diffusée par la gendarmerie.
  • C'est de ce bâtiment que s'est évadé l'homme hier soir.
    C’est de ce bâtiment que s’est évadé l’homme hier soir. (J.Ph. Gionnet)
2 / 2

 

L’homme gardé à vue qui s’est évadé de la section de recherches de la gendarmerie de Pau hier soir aurait été aperçu par des témoins sur l’aire d’autoroute de Tarbes-est ce matin vers 9h10, selon une source proche de l’enquête.

Jonathan Plent, 37 ans, est originaire de Nice. Recherché depuis plusieurs mois, il a été interpellé dans la nuit de mardi à mercredi à Urdos dans le cadre d’une affaire de trafic de stupéfiants.

Toute personne ayant des informations est priée de contacter le 05 59 82 40 30.

 

Voir aussi :

http://les-fous-du-calibre.over-blog.com/article-le-ni-ois-evade-de-pau-toujours-introuvable-101834475.html

http://copainsdavant.linternaute.com/p/jonathan-plent-12177048

https://www.facebook.com/search/results.php?q=Jonathan+Plent+Lahrir&init=public

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Province_de_Surat_Thani

Province de Surat Thani

19px-Thailande-g%C3%A9o dans Folie
Cet article est une ébauche concernant la géographie de la Thaïlande.
Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.
Surat Thani
สุราษฎร์ธานี
Localisation de la province en Thaïlande.
Localisation de la province en Thaïlande.
Administration
Pays Drapeau de Thaïlande Thaïlande
Capitale Surat Thani
Région Sud
Amphoe 19
Tambon 131
Muban 1 028
Gouverneur Damri Bunching
2009
ISO 3166-2 84
Démographie
Population 984 782 hab. (2000)
Densité 76 hab./km2
Rang 21e
Géographie
Coordonnées 18px-Geographylogo.svg9° 08′ 00″ Nord 99° 19′ 54″ Est
Superficie 1 289 150 ha = 12 891,5 km2
Rang 6e
modifier Consultez la documentation du modèle

Surat Thani (en thaï : สุราษฎร์ธานี) est une province (changwat) de Thaïlande.

Elle est située dans le sud du pays. Sa capitale est la ville de Surat Thani.

Subdivisions

220px-Amphoe_Surat_Thani

magnify-clip

Carte des amphoe de la province de Surat Thani.

Surat Thani est subdivisée en 19 districts (amphoe) : Ces districts sont eux-mêmes subdivisés en 131 sous-districts (tambon) et 1 028 villages (muban).

Les districts les plus connus correspondent aux îles touristiques de Ko Samui (4) et Ko Pha Ngan (5).

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

 [masquer]

v · d · m

Provinces de Thaïlande

Région Nord Chiang Mai · Chiang Rai · Kamphaeng Phet · Lampang · Lamphun · Mae Hong Son · Nakhon Sawan · Nan · Phayao · Phetchabun · Phichit · Phitsanulok · Phrae · Sukhothaï · Tak · Uthai Thani · Uttaradit
Région Centre Ang Thong · Ayutthaya · Bangkok · Chainat · Kanchanaburi · Lopburi · Nakhon Nayok · Nakhon Pathom · Nonthaburi · Pathum Thani · Phetchaburi · Prachuap Khiri Khan · Ratchaburi · Samut Prakan · Samut Sakhon · Samut Songkhram · Saraburi · Singburi · Suphanburi
Région Nord-Est Amnat Charoen · Buriram · Chaiyaphum · Kalasin · Khon Kaen · Loei · Maha Sarakham · Mukdahan · Nakhon Phanom · Nakhon Ratchasima · Nong Bua Lamphu · Nong Khai · Roi Et · Sakhon Nakhon · Si Saket · Surin · Ubon Ratchathani · Udon Thani · Yasothon
Région Est Chachoengsao · Chanthaburi · Chonburi · Prachinburi · Rayong · Sa Kaeo · Trat
Région Sud Chumpon · Krabi · Nakhon Si Thammarat · Narathiwat · Pattani · Phang Nga · Phattalung · Phuket · Ranong · Satun · Songkhla · Surat Thani · Trang · Yala

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ko_Pha_Ngan

Ko Pha Ngan

29px-Ic%C3%B4ne-%C3%AEle 45px-Flag_of_Thailand.svg
Cet article est une ébauche concernant le monde insulaire et la Thaïlande.
Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

 

220px-Koh_Phangan01

magnify-clip

Vue aérienne de l’île par le sud-est

220px-Phangan_Karte

magnify-clip

Carte de Ko Pha Ngan

Ko Pha Ngan ou Koh Phangan est une île du golfe de Thaïlande située au sud-est de la Thaïlande, juste au nord de Ko Samui. Elle appartient à la province de Surat Thani. Koh Phangan est peuplée selon les dernières estimations par 13 500 habitants1. Le moyen le plus pratique pour s’y déplacer est le scooter surtout si l’on souhaite visiter les coins non touristiques de l’île2.

L’île est une destination touristique connue pour ses plages, et pour accueillir la full moon party, fête regroupant un mélange musical qui a lieu sur la plage de Haad Rin, au sud-est de l’île.

 

Notes et références

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

 [masquer]

v · d · m

Provinces de Thaïlande

Région Nord Chiang Mai · Chiang Rai · Kamphaeng Phet · Lampang · Lamphun · Mae Hong Son · Nakhon Sawan · Nan · Phayao · Phetchabun · Phichit · Phitsanulok · Phrae · Sukhothaï · Tak · Uthai Thani · Uttaradit
Région Centre Ang Thong · Ayutthaya · Bangkok · Chainat · Kanchanaburi · Lopburi · Nakhon Nayok · Nakhon Pathom · Nonthaburi · Pathum Thani · Phetchaburi · Prachuap Khiri Khan · Ratchaburi · Samut Prakan · Samut Sakhon · Samut Songkhram · Saraburi · Singburi · Suphanburi
Région Nord-Est Amnat Charoen · Buriram · Chaiyaphum · Kalasin · Khon Kaen · Loei · Maha Sarakham · Mukdahan · Nakhon Phanom · Nakhon Ratchasima · Nong Bua Lamphu · Nong Khai · Roi Et · Sakhon Nakhon · Si Saket · Surin · Ubon Ratchathani · Udon Thani · Yasothon
Région Est Chachoengsao · Chanthaburi · Chonburi · Prachinburi · Rayong · Sa Kaeo · Trat
Région Sud Chumpon · Krabi · Nakhon Si Thammarat · Narathiwat · Pattani · Phang Nga · Phattalung · Phuket · Ranong · Satun · Songkhla · Surat Thani · Trang · Yala

 

A ne pas confondre avec :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Baie_de_Phang_Nga

Baie de Phang Nga

45px-Flag_of_Thailand.svg
Cet article est une ébauche concernant la Thaïlande.
Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.
Baie de Phang Nga
Vue satellite de la baie.
Vue satellite de la baie.
Géographie humaine
Pays côtiers Drapeau de Thaïlande Thaïlande
Géographie physique
Localisation Mer d’Andaman
Coordonnées 18px-Geographylogo.svg8° 17′ 00″ Nord 98° 36′ 00″ Est

Géolocalisation sur la carte : Thaïlande (relief)

(Voir situation sur carte : Thaïlande (relief))

Baie de Phang Nga
modifier Consultez la documentation du modèle

La baie de Phang Nga est une baie de la mer d’Andaman de 400 km2 située dans le sud de la Thaïlande. Elle s’ouvre vers le sud, entre la province de Phuket à l’ouest, celle de Phang Nga au nord et celle de Krabi à l’est.

Depuis 1981, une grande partie de la baie est protégée par l’intermédiaire du parc national de Ao Phang Nga.

L’une des îles de la baie, Koh Tapu, est célèbre pour son apparition dans deux films de James Bond, L’Homme au pistolet d’or (1974) et Demain ne meurt jamais (1997).

700px-Mushroom_Rock_at_James_Bond_Island

magnify-clip

Koh Tapu, dans la baie de Phang Nga, en Thaïlande.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Province_de_Phang_Nga

Province de Phang Nga

Phang Nga
พังงา
Localisation de la province en Thaïlande.
Localisation de la province en Thaïlande.
Administration
Pays Drapeau de Thaïlande Thaïlande
Capitale Phang Nga
Région Sud
Amphoe 8
Tambon 48
Muban 314
Gouverneur Yiamsuriya Phalusuk
2008
ISO 3166-2 82
Démographie
Population 250 843 hab. (2000)
Densité 60 hab./km2
Rang 71e
Géographie
Coordonnées 18px-Geographylogo.svg8° 26′ 23″ Nord 98° 31′ 05″ Est
Superficie 417 000 ha = 4 170,0 km2
Rang 53e
modifier Consultez la documentation du modèle

Phang Nga (en thaï : พังงา) est une des provinces méridionales (changwat) de la Thaïlande sur les berges de la mer d’Andaman.

Les provinces voisines sont (à partir du nord, dans le sens horaire) Ranong, Surat Thani et Krabi. Au sud, se trouve la province de Phuket, bien que cette province n’ait aucun lien terrestre autre que le pont Sarasin.

Geographie

La province est située du côté ouest de la péninsule Malaise, et inclut plusieurs îles dans la baie de Phang Nga, dans la mer d’Andaman. L’île la plus célèbre de la baie de Phang Nga est « l’île de James Bond », de son vrai nom Ko Khao Tapu (île de la montagne en forme de clou, en l’anglais « Nail Mountain island »). Cette île calcaire en forme d’aiguille a été rendue célèbre par son apparition dans le film de James Bond L’Homme au pistolet d’or (The Man with the Golden Gun). Le Parc National de la baie de Phang Nga a été créé en 1981 pour protéger ces îles.

Histoire

Au XVIIIe siècle, il y avait trois cités de statuts comparables, Takua Pa, Takuathung et Phang Nga. La cité de Phang Nga a été probablement créée en 1809 sous le règne du Roi Rama II, pendant une des guerres avec la Birmanie voisine. La cité de Thaland sur l’île de Phuket ayant été rasée, les citoyens reçurent l’ordre de se réimplanter dans la cité de Phang Nga.
Dans le but de renforcer la défense stratégique de cette région, en 1840 Phang Nga est devenu une province et Takua Thung a été réduite au rang de district. En 1931, Takua Pa a été incorporée à la province de Phang Nga.

Le 26 décembre 2004, la province de Phang Nga a été grandement touchée par le tsunami créé par le séisme de Sumatra, magnitude 9,0. Cette province a été le plus touchée de Thaïlande avec des milliers de victimes dont le petit-fils du Roi Bhumibol, Bhumi Jensen.

Symboles

Le sceau de la province présente les montagnes Phu Khao Chang à l’arrière-plan et la mairie à l’avant-plan. Aussi représenté à l’avant-plan, une drague qui représente l’industrie minière de l’étain.

L’arbre représentant la province est le cinnamomum porrectum et la fleur l’anaxagorea javanica.

Divisions administratives

Map of Amphoe

Phang Nga est divisé en 8 districts (Amphoe), qui sont subdivisés en 48 communes (tambon) et 314 villages (mubaan).

  1. Mueang Phangnga
  2. Ko Yao
  3. Kapong
  4. Takua Thung
  1. Takua Pa
  2. Khura Buri
  3. Thap Put
  4. Thai Mueang

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

 [masquer]

v · d · m

Provinces de Thaïlande

Région Nord Chiang Mai · Chiang Rai · Kamphaeng Phet · Lampang · Lamphun · Mae Hong Son · Nakhon Sawan · Nan · Phayao · Phetchabun · Phichit · Phitsanulok · Phrae · Sukhothaï · Tak · Uthai Thani · Uttaradit
Région Centre Ang Thong · Ayutthaya · Bangkok · Chainat · Kanchanaburi · Lopburi · Nakhon Nayok · Nakhon Pathom · Nonthaburi · Pathum Thani · Phetchaburi · Prachuap Khiri Khan · Ratchaburi · Samut Prakan · Samut Sakhon · Samut Songkhram · Saraburi · Singburi · Suphanburi
Région Nord-Est Amnat Charoen · Buriram · Chaiyaphum · Kalasin · Khon Kaen · Loei · Maha Sarakham · Mukdahan · Nakhon Phanom · Nakhon Ratchasima · Nong Bua Lamphu · Nong Khai · Roi Et · Sakhon Nakhon · Si Saket · Surin · Ubon Ratchathani · Udon Thani · Yasothon
Région Est Chachoengsao · Chanthaburi · Chonburi · Prachinburi · Rayong · Sa Kaeo · Trat
Région Sud Chumpon · Krabi · Nakhon Si Thammarat · Narathiwat · Pattani · Phang Nga · Phattalung · Phuket · Ranong · Satun · Songkhla · Surat Thani · Trang · Yala

Un Niçois en cavale arrêté en Thaïlande

Tiens, curieusement, un Français en « exil » s’est encore fait remarquer en Thaïlande le week-end dernier :

 

http://france3-regions.francetvinfo.fr/cote-d-azur/2014/07/30/un-nicois-qui-s-etait-evade-d-une-gendarmerie-arrete-en-thailande-525304.html

drogue

Un Niçois qui s’était évadé d’une gendarmerie arrêté en Thaïlande

 

Un Français soupçonné notamment de trafic de drogue, qui s’était évadé de la gendarmerie de Pau en 2012, a été arrêté en Thaïlande et va être prochainement expulsé vers la France, a indiqué la police de l’immigration.

  • Yves Lebaratoux avec AFP
  • Publié le 30/07/2014 | 15:42, mis à jour le 30/07/2014 | 15:42
Evasion de la gendarmerie de Pau de Jonathan Plent arrêté à Urdos dans le cadre d'un go fast pour une quantité de 700 kg de pollen de cannabis © Photo : Maxppp
© Photo : Maxppp Evasion de la gendarmerie de Pau de Jonathan Plent arrêté à Urdos dans le cadre d’un go fast pour une quantité de 700 kg de pollen de cannabis

 

En février 2012, Jonathan Plent, 40 ans, avait été interpellé avec plusieurs autres personnes lors de l’interception dans les Pyrénées-Atlantiques, à la frontière franco-espagnole, d’un convoi de puissants véhicules transportant quelque 700 kg de cannabis.

Quelques jours plus tard, il s’était évadé de la gendarmerie de Pau lors d’un entretien avec son avocat, et il était depuis en fuite.

« Il est arrivé (en Thaïlande) le 25 juillet en provenance d’Espagne et s’est rendu directement sur l’île de Samui », a indiqué le lieutenant-colonel Wuthichat Bootsripoom, de la police de l’immigration.

Rejoint par sa femme et ses enfants qui vivent en Espagne, le suspect a ensuite été arrêté le 27 juillet dans un hôtel de cette île très prisée des touristes dans le Golfe de Thaïlande, a-t-il précisé.

L’homme qui voyageait avec un « vrai passeport« , mais pas à son nom, devrait être expulsé dans les prochains jours, a encore ajouté le policier.
 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ko_Samui

Ko Samui

Ko Samui
เกาะสมุย
Situation de Ko Samui dans la province de Surat Thani
Situation de Ko Samui dans la province de Surat Thani
Géographie
Pays Drapeau de Thaïlande Thaïlande
Localisation Golfe de Thaïlande
Coordonnées Un Niçois en cavale arrêté en Thaïlande dans Crime 18px-Geographylogo.svg9° 18′ 03″ N 100° 00′ 00″ E
Superficie 252 km2
Point culminant 635 m
Administration
Province Surat Thani
Démographie
Population 52 492 hab.
Densité 208.3
Plus grande ville Nathon
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+7

Géolocalisation sur la carte : Thaïlande (relief)

(Voir situation sur carte : Thaïlande (relief))

Ko Samui
Ko Samui
Île de Thaïlande
modifier Consultez la documentation du modèle

Ko Samui (en thaï : เกาะสมุย), Koh Samui ou simplement Samui est une île du golfe de Thaïlande située dans la partie sud de l’isthme de Kra et appartenant à la province de Surat Thani.

Située à environ 25 km des côtes, elle est la troisième plus grande île de Thaïlande, avec une superficie de 228 km² et une population de 45 873 habitants en 2004. Elle jouit de nombreuses ressources naturelles touristiques : plages de sable blanc, coraux et cocotiers.

Géographie

220px-Sunrise_thailand_ko_samui dans Folie

magnify-clip dans Perversité

Lever de soleil sur une plage

L’île est située dans le golfe de Thaïlande, à environ 35 km au nord-est de la ville de Surat Thani, au centre d’un petit archipel de 85 îlots dont 6 sont habités, qui composent le parc national de Mu Ko Ang Thong (les îles du bol d’or). Ko Pha Ngan, également très touristique, se trouve quelques kilomètres plus au nord.

Ko Samui a une forme massive de (25 km x 21 km), plutôt circulaire. Son centre, qui culmine à 656 mètres, est couvert d’une hostile jungle de montagne. Les plaines sont reliées par une unique route de 51km qui suit essentiellement la côte.

La ville principale est Nathon, un port de pêche et de transport entre les différentes îles, situé sur la côte sud-ouest de Samui. C’est également le siège de l’administration locale, et le cœur économique de l’île.

Le nom de chacune des plages principales de l’île est désormais liée à une ville propre, à cause de l’implantation de nombreux hôtels, restaurants et boîte de nuits ces dernières décennies.

Histoire

Surnommée la « perle de la mer de Chine », l’île n’a connu qu’un développement assez tardif. Elle était probablement inhabitée jusqu’au VIe siècle puis colonisée par des pêcheurs de Malaisie et du sud de la Chine1. Elle apparaît sur des cartes chinoises de 1687 sous le nom de Pulo Cornam. Le nom actuel de Samui reste mystérieux. Il provient peut-être du nom d’un des arbres locaux, mui, ou du mot chinois saboei, qui signifie « port sûr ». Ko est un mot thaï signifiant « île ». Jusqu’à la fin du XXe siècle, Ko Samui était une communauté de pêcheurs, autosuffisante et isolée, qui n’établissait que peu de contacts avec la Thaïlande. Elle ne possédait que des routes en terre jusqu’à la fin des années 1980 et l’arrivée des premiers touristes, et la traversée des 15km de l’île demandait une journée de marche à travers la jungle des montagnes.

Administration

Ko Samui est un district (amphoe) de la province de Surat Thani, subdivisé en sept sous-districts (tambon). L’île entière est une municipalité (thesaban mueang). Le district couvre toute l’île ainsi que l’archipel Ang Thong et quelques îles alentour.

  1. Ang Thong
  2. Lipa Noi
  3. Taling Ngam
  4. Na Mueang
  5. Maret
  6. Bo Phut
  7. Mae Nam
Carte des Tambon

Économie

L’activité traditionnelle est la pêche et l’exploitation du caoutchouc et des quelque 4 millions de cocotiers qui produisent le coprah.

L’industrie du tourisme est désormais son activité économique principale. Ses magnifiques plages ont attiré un flot de touristes dès les années 1970, initialement de style hippies, quand les liaisons avec le continent étaient difficiles. La construction de son propre aéroport international dans les années 1990 a permis de relier l’île au reste de l’Asie par des vols quotidiens vers Bangkok, Hong Kong ou Singapour. Mais la croissance et la prospérité économique de l’île bouleversèrent la culture et l’environnement de Ko Samui, et furent source de conflit entre les autochtones et les immigrés du reste de la Thaïlande et des pays étrangers2. D’autre part, l’arrivée massive de nouveaux touristes provoqua une inflation du prix des terrains et un début de construction sur les sites naturels. Preuve de l’émergence de Samui sur la liste des destinations touristiques d’envergure, le Queen Victoria (paquebot de plus de 2000 passagers), fit escale sur l’île lors de son tour du monde de 20083.

La construction d’un accès stable au haut débit ces dernières années a également fait de l’île un site d’implantation potentiel pour les entreprises informatiques, qui tendent à diversifier l’économie locale. De plus, son climat et son accessibilité la rendent particulièrement attractive pour les investisseurs étrangers.

Transports

Plusieurs ferrys relient Samui au continent. Des bus publics desservent l’île. Les songthaew (bus-camionnettes proches des tuk-tuk) circulent sur la route côtière, et des taxis privés sont disponibles à travers l’île bien que ceux-ci soient critiqués pour leur manque de fiabilité (compteurs kilométriques et surcharge).

L’aéroport international de Ko Samui (USM) est un aéroport privé à l’origine construit par Bangkok Airways, qui est toujours l’opérateur principal et qui fut pendant longtemps le seul à proposer la liaison entre l’île et la Thaïlande. L’aéroport est également desservi par la Thai Airways International. Il ne dispose pas de bâtiments réels à disposition des passagers, hormis la boutique de souvenirs. Il possède deux terminaux : l’un pour les vols domestiques, l’autre pour les trajets internationaux.

L’aéroport est situé près de l’embarcadère du Big Bouddha d’où les ferries partent vers Ko Pha Ngan. Des ferries rapides pour Koh Tao et Chumphon partent de l’embarcadère de Maenam, à 6km environ au nord-ouest de l’aéroport.

Statistiques de l’aéroport international de Ko Samui
Année Vols Passagers à l’arrivée Passagers au départ Passagers totaux
20054 15 818 584 023 621 313 1 205 336
20065 18 762 689 063 711 196 1 400 259
20076 15 783 577 600 611 554 1 189 154
20087 17 707 673 851 691 283 1 365 439
Source: Thailand’s Department of Civil Aviation
  • 120px-Samui_Airport_Departure_Gate

    Embarquement de l’aéroport

  • 120px-Samui_Airport_Runway

    Piste de l’aéroport

  • 120px-Samui_Airport

    Vue générale

Accidents

  • Le 21 novembre 1990, un Bombardier Dash 8 (DHC-8-103) de la Bangkok Airways s’écrase en essayant d’atterrir sous une pluie battante et des vents puissants. Les 38 passagers à bord ont tous péri8.
  • le 23 juin 2000 , le célèbre footballeur slovaque Peter Dubovsky est décédé à 28 ans lors d’un accident de plongée dans cette région.
  • Le 4 août 2009, le vol 622 de la Bangkok Airways, effectué par un ATR-72 entre Krabi et Ko Samui a dérapé hors de la piste, tuant l’un des pilotes9.

Hôpitaux

Il y a quatre hôpitaux privés internationaux à Samui :

  • Samui International Hospital sur la Beach Road au nord de Chaweng
  • Thai International sur la Lake Road à Chaweng
  • Bandon Hospital sur la route côtière
  • Bangkok Samui Hospital à Chaweng Noi

L’hôpital public se situe à Nathon. Il y a également de nombreuses cliniques et pharmacies, surtout à Chaweng.

Climat

Situant dans la province de Surat Thani, Samui a essentiellement deux saisons : chaude tropicale l’essentiel de l’année, avec une brève saison des pluies. Contrairement à Phuket et la majeure partie du sud de la Thaïlande, qui a une saison humide de six mois entre mai et novembre, le climat de l’île est relativement sec durant l’année, avec une saison des pluies en novembre10. Le reste de l’année, les averses durent peu de temps.

Relevé météorologique de Ko Samui, Thaïlande
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 24,1 25 25,6 26,1 25,8 25,5 25,1 25,1 24,8 24,4 24,1 23,9 23,9
Température maximale moyenne (°C) 29 29,5 30,7 32,1 32,6 32,2 32 31,9 31,6 30,5 29,5 29,1 32,6
Précipitations (mm) 137,8 57,8 77,8 76,6 146,5 112,7 122,8 118,7 116,8 290,2 489,6 209,1 1 956,4

Culture

Mode de vie

Bien que l’île se situe au sud de la Thaïlande, où l’islam a la plus forte influence, les autochtones, appelés « Chao Samui », sont surtout bouddhistes. Autrefois, la plupart d’entre eux vivaient de la récolte de la noix de coco. Désormais la plupart des emplois sont liés au tourisme. De nombreux habitants ont profité de l’essor touristique de l’île pour vendre des terres qu’ils possédaient depuis des décennies. En conséquence du développement économique de Samui, beaucoup de sino-thaï sont venus à Samui depuis Bangkok. La plupart des ouvriers nécessaires à la croissance de l’île proviennent de la région la plus pauvre du nord-est de la Thaïlande.

Le sud de la Thaïlande est un melting pot de bouddhistes, sinothaï, musulmans… Mais Ko Samui ne semble pas souffrir des tensions religieuses entre les communautés qui dans l’ensemble cohabitent pacifiquement. Hors des zones touristiques, la langue thaïe (dialecte du Sud) est largement parlée.

Ko Samui est une destination populaire pour les personnes âgées et de nombreux retraités y vivent, en raison probablement du climat, des paysages et de la qualité de vie de l’île.

Évènements et festivals

  • Le Festival de Combats de Taureaux est l’un des festivals les plus célèbres de l’île, organisé lors d’occasions spéciales comme les fêtes de fin d’année ou Songkran. La saison diffère en fonction de coutumes anciennes et de cérémonies. Le taureau est richement orné. Avant le combat qui dure deux rounds, les moines l’aspergent d’eau bénite. Traditionnellement, le propriétaire du vainqueur remporte une somme d’argent.
  • Le Festival du Village de Pêcheurs est un festival de cinq jours autour de la musique, des festivité et de la nourriture locale. La musique est jouée par des artistes célèbres et des tentes vendent des spécialités des hôtels voisins à des prix abordables.
  • La Régate de Samui est organisée tous les ans depuis 2002. Elle est connue à l’international et les compétiteurs viennent autant de la Thaïlande que de l’Australie, de Singapour, du Japon ou de Chine.

Cuisine locale

En général, la nourriture du sud de la Thaïlande est connue pour sa teneur en piment. L’essentiel de la cuisine locale provient des cuisines malaise, indonésienne et indienne. Les plats favoris incluent un curry indien (Massaman curry), des nouilles de riz dans une sauce de poisson au curry (khanom jeen) et du poulet biryani. Comme dans le reste de la province de Surat Thani, les plats locaux sont les œufs saumurés et le rambutan.

Sites touristiques

  • Chaweng : La plage la plus populaire de Koh Samui est une grande plage de sable blanc de plus de 7 km de long, elle est aussi la plage la plus jolie de l’île du fait du peu de profondeur de l’eau. Chaweng est bordée d’hôtels donnant directement sur la plage, de boutiques, échoppes et restaurants.
  • Lamai est la deuxième plage la plus fréquentée de Koh Samui, les plages étant plus sauvages et plus calmes que Chaweng, idéal pour plus de tranquillité.
  • Nathon est le port d’embarcation de Koh Samui en direction de Surat Thani, ville peu animée.
  • Green Mango est le soi de Chaweng bordé de nombreux bars s’animant à la tombée de la nuit
  • Big Bouddha (Wat Phra Yai) : une statue de Bouddha assis, couverte d’or. Elle mesure 12 mètres de haut. Ce temple se trouve au nord de l’ile.
  • Les rochers de Grand-père et de Grand-mère (Hin Ta et Hin Yai) : des rochers en forme d’organes génitaux masculin et féminin.

Galerie

  • Koh Samui Panoramic.jpg
  • 120px-KoSamuiNaThonFromJungle_OwlofDoom

    Na Thon vue de la jungle

  • 120px-Koh_Samui_Lipa_Noi2

    Plage de Lipa Noi

Références

  1. (en) Joe Bindloss, Steven Martin, Wendy Taylor, Thailand’s Islands and Beaches, Lonely Planet (ISBN 978-1-74059-500-1), p. 199
  2. Danger in paradise [archive] Guardian Online. Accessed April 16, 2006.
  3. 2008 Pathway to the Explorers World Cruise [archive]
  4. (en) « Samui Airport 2005 Statistics » [archive], Thai Department of Civil Aviation
  5. (en) « Samui Airport 2006 Statistics » [archive], Thai Department of Civil Aviation
  6. (en) « Samui Airport 2007 Statistics » [archive], Thai Department of Civil Aviation
  7. (en) « Samui Airport 2008 Statistics » [archive], Thai Department of Civil Aviation
  8. (en) « ACCIDENT DETAILS » [archive], Plane Crash Info (consulté le 4 August 2009)
  9. (en) « Fatalities reported as Bangkok Airways ATR 72-500 skids off runway » [archive], Flight Global (consulté le 4 August 2009)
  10. http://www.travelfish.org/weather_fish.php [archive]
  11. (en) « Climatological Information for Ko Samui, Thailand » [archive], World Weather Information Service (consulté le 2009-12-05)

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes

12345