Pokémon Go : un évêque italien répond à Julie Le Goïc

Après son tweet prétendument « humoristique » du 26 juillet 2016 concernant le père Jacques Hamel tout juste assassiné qu’elle avait traité de pédophile et les vives protestations qui s’ensuivirent, Julie le Goïc avait encore comparé le religieux à un Pokémon.

Un évêque italien de la ville de Noto en Sicile menace actuellement de porter plainte contre ce jeu qu’il juge diabolique et qualifie de « système totalitaire proche du nazisme » et de « fabrique de cadavres ambulants ».

Un réalisateur américain s’était déjà insurgé de même contre ce jeu fin juillet en raison de son niveau d’intrusion dans le vie privée des joueurs, et des dénonciations de plus en plus précises à cet égard se font jour sur la toile : il s’agirait en fait, sous prétexte de divertissement, d’un vaste système de collecte de données.

Rappelons que la collecte illégale de données personnelles et/ou confidentielles, pour la plupart couvertes par le secret professionnel, au prétexte d’amuser le public avec la révélation tout aussi illégale de l’intimité de la vie privée des victimes, est ce que font quotidiennement le malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi et ses complices du NPA, notamment à l’aide de piratages informatiques et d’écoutes illégales.

Ce pervers et délinquant de haut niveau ne se fait pas appeler innocemment le « Konducator », tel l’ancien dictateur roumain Nicolae Ceaușescu, pas plus que ses derniers choix de pseudonymes sur le site Rue89 (Max Schultz et Itzig Finkenstein, les deux visages et deux vies d’un nazi ayant trouvé le salut dans une formidable imposture) ne sont neutres, comme nous l’avons déjà vu.

 

http://www.20minutes.fr/monde/1910147-20160818-eveque-italien-compare-pokemon-go-systeme-totalitaire-proche-nazisme

Un évêque italien compare «Pokémon Go» à un «système totalitaire proche du nazisme»

 

ITALIE Mgr Antonio Stagliano accuse le jeu de créer une forte dépendance chez ses adeptes…

Pokémon Go - Illustration
Pokémon Go – Illustration – ALFREDO ESTRELLA / AFP

 

20 Minutes avec AFP

    • Publié le 18.08.2016 à 12:22
    • Mis à jour le 18.08.2016 à 12:49

 

Monseigneur Antonio Stagliano, l’évêque de la ville de Noto (Sicile), ne veut pas entendre parler de Pokémon Go, un jeu qu’il juge « diabolique ».

Le religieux menace même de porter plainte contre cette « fabrique de cadavres ambulants », rapporte ce jeudi la presse italienne.

>> A lire aussi : Les tricheurs à «Pokémon GO» risquent le bannissement à vie

Un « système totalitaire proche du nazisme »

Interrogé par plusieurs journaux, l’évêque s’est dit prêt à mener des « actions légales » pour faire interdire le jeu vidéo, véritable phénomène planétaire.

Le réalisateur américain Oliver Stone s’était ainsi insurgé fin juillet contre ce jeu, estimant qu’il pouvait conduire à une forme de « totalitarisme » compte tenu de son « niveau d’intrusion » dans la vie privée.

Mgr Antonio Stagliano avait déjà prononcé un violent réquisitoire contre Pokémon Go il y a moins d’une semaine, l’accusant de créer une forte dépendance chez ses adeptes, « aliénant des milliers et des milliers de jeunes ». Il n’avait pas hésité à comparer le jeu à un « système totalitaire proche du nazisme ».

Bien connu des médias italiens, l’évêque de Noto s’était déjà distingué par ses interprétations de tubes de Noemi et Mengoni en pleine messe, deux chanteurs de rock très connus en Italie.

 

http://www.erenumerique.fr/pokemon-go-scandale-article-26170-18.html

Pokemon Go entaché d’un SCANDALE ?

 

Août 18, 2016
pokemon go scandale
Crédits : DavidLafarge

 

Le phénomène du moment Pokemon Go va vite vous faire redescendre sur terre. Un article paru récemment risque même de faire plonger le jeu dans les enfers.

 

The Intercept, le site derrière ce scandale, a en effet publié un long, voire très long article, qui met à jour un terrible scandale pour le phénomène du moment, Pokemon Go. En cause ? Une sombre histoire de géolocalisation, des données volées et un patron peu scrupuleux. Avant d’attaquer le vif du sujet, reprenons les origines du problème. John Hanke, actuel PDG de Niantic, travaillait auparavant pour le service Géo (comme géolocalisation) de Google. Ainsi, il était en charge de Google Maps, mais aussi des Google Cars, qui photographiaient et mettaient sur le web habitats et rues. Sauf que cette pratique s’est déjà acquittée d’un scandale en 2010.

google car localisation

Le brevet de Pokemon Go en cause

Le site allemand de la protection des données a en effet mis en cause les Google Cars, mais aussi John Hanke, de vol de données. Cette récolte d’images illégale s’est en effet additionnée à une appropriation peu scrupuleuse de centaines de milliers de réseaux wi-fi. Ces réseaux wi-fi, primordiaux pour la sécurité de l’utilisateur, liste à peu près tout ce qui a attrait à l’identité des internautes : localisation de ceux-ci, mais aussi mails, recherche web, historique du navigateur… Ainsi, Google aurait eu accès à tout cela en laissant patrouiller ses voitures de localisation. Le géant, néanmoins, a su retourner la situation à son avantage, en accusant un hacker, mais aussi en innocentant John Hanke, puis le hacker. Quand le scandale éclate, en 2010, John Hanke fonde Niantic. D’abord au sein de Google, puis indépendamment. Le studio, détaché de la multinationale, n’est pourtant pas totalement indépendant puisqu’elle reçoit des fonds d’investissement de Google et de Nintendo à hauteur de 20 millions. Rien que ça. Peu après, Pokemon Go est pensé, puis développé.

john hanke

Mais selon The Intercept, le titre n’est pas totalement sain. Le jeu aurait en effet repris les bases des événements ci-dessus, tout en allant encore plus loin. Une citation de l’article, capturée sur le Journal International de la Réalité Virtuelle, affirme même : « Selon nous, le vrai défi consiste à motiver les joueurs à fournir leurs données de manière continue, même lorsque l’effervescence autour de la nouveauté se sera dissipée. […] Nous sommes convaincus que l’amusement et le divertissement sont la pierre angulaire d’un tel service de collecte de données ». L’article publié sur The Intercept est extrêmement long, et si vous voulez en apprendre plus (tout en n’étant pas anglophobe), nous vous conseillons de le lire. S’il nourrira à coup sûr les différentes théories du complot, il n’est pas encore vérifié. Nous attendrons donc des déclarations de John Hanke.

Que pensez-vous de ce scandale ? Y croyez-vous ?

pokemon go monnaie

 

31 juillet 2016 : 375000 visites pour Petitcoucou !

Le cap a été franchi ce dimanche matin, toujours grâce aux convulsions sur sa souris de mon Chinois de Thaïlande devenu allemand le 13 avril dernier.

Je rappelle qu’il s’agit du malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi ayant manifestement agi en relation avec le fournisseur chinois de fausses Nike de Saïd Kouachi à compter du 25 juillet 2014 au soir.

Par ailleurs, mon article de samedi sur sa complice de l’extrême-gauche brestoise Julie Le Goïc a rencontré un vrai petit succès avec plus d’une centaine de lecteurs dans la journée.

Je vais donc continuer à publier sur ces pervers qui comme d’habitude s’étaient synchronisés mardi dernier.

En effet, Cyprien Luraghi qui ne publie plus grand-chose depuis longtemps, préférant au quotidien « ricaner sous cape » avec son système de commentaires devenu privé en 2013, comme il l’explique si bien dans ses commentaires sur le site Rue89, plutôt que de continuer à prendre des risques judiciaires comme par le passé, s’est manifesté mardi 26 juillet 2016 à la surface du net pour la seconde fois du mois avec un de ses billets de blog totalement hermétiques pour l’internaute lambda mais toujours lourds de sous-entendus pour ses victimes.

Or, cette fois, il s’est montré très glauque et clairement menaçant :

 

La théorie des nœuds

Par cyp | Publié : 26 juillet 2016

…/…

Juillet qui s’achève gentiment, est le mois des nœuds.

…/…

Les unes des journaux, unanimes, corroborent cette thèse audacieuse lancée dans les commentaires par ma pomme icy-même l’autre jour.

…/…

Le nœud régit les univers connus et inconnus de la même manière que le con nappe la planète d’une couche épaisse et uniforme. D’ailleurs entre le nœud et le con, le lien est fermement établi : en chacun de nous le con réside, prêt à bondir à la moindre occasion et quand ce con en a trop bavé, c’est à l’aide du nœud qu’il se pend au lustre pour en finir avec sa chienne de vie.

…/…

Mais ma théorie concerne le Grand Tout et c’est ainsi que le nœud n’est pas seulement la particule du con, mais aussi la force du Lien, lequel n’a qu’un rapport lointain − mais pas inexistant − avec le Rien du Tout. Le Lien est la force sur laquelle s’appuient les Francs-limaçons, dont nous sommes. Mais seuls les initiés au 62ème degré en perçoivent toutes les nuances : ceux-ci viennent s’installer à Puycity, source inépuisable de quercynol1 et havre de paix dans ce monde au pourcentage de psychos craignos s’accroissant de manière prodigieuse. Car si ces derniers temps ne sont pas les temps derniers, ça pue du cul quand même pas mal, je trouve. C’est pourquoi la force du nœud nous est indispensable. Précisément pour assurer le Lien entre nous autres bons vivants.

L’univers est une danse cosmique sur l’océan de la soupe primitive et l’Icyp un petit navire dansant dessus, cahin-caha, bien vaillamment.

…/…

 

Traduction : comme d’habitude, ces « bons vivants » se marrent bien en complotant, les crimes qu’ils commettent ensemble resserrent toujours leurs liens, et ce mardi 26 juillet 2016, ils ont décidé de l’afficher.

Ils ont toujours revendiqué le droit de rire ou de se moquer de leurs victimes.

Moi pour commencer, la patronne Josette Brenterch étant vraiment très fière d’avoir réussi à me voler toute une vie et à détruire avec moi toute ma famille.

Egalement d’autres victimes de harcèlement moral en entreprise ou de leurs propres harcèlements internétiques ou autres.

Et bien entendu les victimes des attentats « islamistes » commis sur le territoire français ces dernières années et dont les premiers, non revendiqués, sont antérieurs à mars 2012.

Comme rappelé avec les extraits ci-dessous, au mois de janvier 2015 le malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi se plaignait déjà que les modérateurs du site Rue89 ne le laissaient pas se moquer des morts de Charlie Hebdo (il était alors Max Schultz).

Il l’avait fait sur son blog en publiant dès le lendemain, 24 janvier 2015, un « poème » de son ami « déconnologue » répondant au pseudonyme de Homere, le bras armé du NPA en Thaïlande qui se vantait ainsi d’en avoir eu pour son argent avec l’attentat contre Charlie Hebdo (cf. mes publications du 14 juillet 2015).

Cela va continuer. Car ils revendiquent toujours le droit de publier toutes leurs saloperies prétendument « biographiques » à mon sujet et attendent impatiemment de pouvoir le faire en toute tranquillité.

 

http://rue89.nouvelobs.com/2015/01/23/plenel-petit-journal-charlie-cest-fin-recre-257274

Plenel au « Petit Journal » sur la une de Charlie : c’est la fin de la récré

 

Barthès à Plenel, invité spécial du « Petit journal » : « Cette une de Charlie, beaucoup de musulmans la trouvent choquante. Et vous ? » Il lui montre évidemment « la » couverture, la dernière. Plenel élude. « Moi, je…
Par Daniel Schneidermann Arrêt sur images. Publié le 23/01/2015 à 10h52
82 027 visites 380 réactions   20
31 juillet 2016 : 375000 visites pour Petitcoucou ! dans AC ! Brest OK_arretsurimages_1

Commentaires postés

Publié le 23/01/2015 à 11h28

Résumons ; on peut se moquer de l’Islam…
mais il ne faut pas le faire.
WTF

3 réponses

Publié le 23/01/2015 à 11h38

planplan_1_copie_0 dans Attentats

Nzrad

plan-plan
répond à sergio2

Résumons :
Il est désormais obligatoire de rire de tout…
Sauf de Charlie Hebdo.

1 réponse
Publié le 23/01/2015 à 11h44

oskar dans Calomnie

Max Schultz

génocidaire
répond à Nzrad

Si tu ris de Charlie, ta liberté d’expression se prend une machette en pleine gueule.

Publié le 23/01/2015 à 12h20

default_avatar_0 dans Corruption

ububulul

Oui
répond à sergio2

Mauvais résumé. Tu as le droit te moquer de l’Islam tout ce que tu veux. Ce qui ne veut pas dire que c’est un truc intelligent à faire et que les gens doivent approuver.

Cyprien Luraghi, « destroyer », tueur en série et usurpateur revendiqué

Ayant d’autres préoccupations toujours plus urgentes et ultra stressantes liées à toutes les exactions dont je suis victime de sa part depuis 2008, je n’avais jusqu’à présent jamais pris le temps de m’attarder à ses choix de pseudonymes sur le site Rue89.

Je me rattrape aujourd’hui avec cet article.

A l’évidence, pour le psychopathe, mythomane et usurpateur patenté Pascal Edouard Cyprien Luraghi qui ne peut s’empêcher de parler de lui-même comme il se manifeste à ses victimes à tout instant sans pouvoir toujours le faire de manière très claire eu égard aux risques encourus, en l’occurrence, une interpellation suivie de quelques années de détention puis de réclusion criminelle, le choix des deux personnages de « Max Schultz » et « Itzig Finkelstein » comme pseudonymes successifs sur le site Rue89 depuis fin 2014 ne doit rien au hasard.

Il trahit une psychopathologie et des activités qui correspondent exactement à ce dont je me plains de sa part et que je dénonce assez souvent dans mes écrits publics le concernant, faute d’être jamais suivie par les autorités judiciaires brestoises.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Z_3_Max_Schultz

Z 3 Max Schultz

Z 3 Max Schultz
Image illustrative de l'article Z 3 Max Schultz

Type Destroyer
Histoire
A servi dans War Ensign of Germany 1938-1945.svg Kriegsmarine
Chantier naval Deutsche Werke, Kiel
Quille posée 2 janvier 1935
Lancement 30 novembre 1935
Armé 8 avril 1937
Statut Coulé le 22 février 1940
Équipage
Équipage 313-325 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 119 m
Maître-bau 11,36 m
Tirant d’eau 4,23 m
Déplacement 2 232 t
Port en lourd 3 156 t
Propulsion 2 turbines à vapeur Wagner
6 chaudières Wagner
Puissance 63 000 ch
Vitesse 36 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement
Rayon d’action 1 900 miles nautiques à 19 nœuds (715 tonnes de fuel)
modifier Consultez la documentation du modèle

Le Z 3 Max Schultz est un destroyer de la Classe Type 1934 de la Kriegsmarine.

Le nom du navire est un hommage au capitaine de corvette Max Schultz, mort durant la Première Guerre mondiale lors d’une bataille contre les Britanniques sur le torpilleur V 69 le 23 janvier 1917.

Sommaire

Histoire

Le 27 août 1939, le Max Schultz éperonne dans la nuit à l’est de Bornholm le torpilleur Tiger, qui coule à pic. L’équipage est récupéré par le destroyer. Ce dernier est gravement endommagé et doit être tracté par son sister-ship, le Georg Thiele, jusqu’à Świnoujście. Les travaux sont faits par Stettiner Oderwerke.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le bateau est principalement utilisé dans la mer du Nord pour la pose de mines ou la guerre commerciale.

Le destroyer prend part le 22 février 1940 à l’opération Wikinger (de) dans le Dogger Bank, en compagnie des autres destroyers Leberecht Maass, Richard Beitzen, Erich Koellner, Theodor Riedel et Friedrich Eckoldt, pour poser des mines près des côtes anglaises. La flottille est attaquée par erreur par un Heinkel He 111, la Luftwaffe n’étant pas informée de l’opération. Lors des manœuvres d’évitements, le Leberecht Maass percute une mine anglaise et coule. En allant récupérer l’équipage, le Max Schultz touche de même une mine et coule peu après l’explosion. L’ensemble de l’équipage de 308 hommes trouve la mort.

Commandement

Voir aussi

Notes et références

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Nazi_et_le_Barbier

Le Nazi et le Barbier

Le Nazi et le Barbier
Auteur Edgar Hilsenrath
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Roman grotesque
Version originale
Langue Anglais
Titre The Nazi and the Barber. A Tale of Vengeance
Éditeur Doubleday Publishing
Lieu de parution New York
Date de parution 1971
Version française
Traducteur (de l’allemand) Jörg Stickan, Sacha Zilberfarb, avec le concours du Centre national du livre
Éditeur Éditions Attila
Lieu de parution Rayol-Canadel-sur-Mer
Date de parution 2010
Type de média Publication imprimée
Couverture Henning Wagenbreth
Nombre de pages 488
ISBN 978-2-7578-2853-3
Chronologie
Précédent Fuck America, Attila, 2009 Orgasme à Moscou, Attila, 2012 Suivant
modifier Consultez la documentation du modèle

L’ouvrage Le Nazi et le Barbier (Der Nazi & der Friseur) de l’écrivain juif-allemand Edgar Hilsenrath est un roman grotesque sur la Shoah et la judaïté en liaison avec le national-socialisme et la création de l’État d’Israël. Il est publié pour la première fois en 1971 aux États-Unis par les éditions Double Day1. En mêlant burlesque et grotesque, s’apparentant aussi à la comédie paradoxale2, il raconte le destin d’un Allemand acquis aux idées nazies dont la lente et parfaite métamorphose en un juif stéréotypé lui permettra d’échapper à la justice des hommes, mais pas forcément à sa conscience. La première édition allemande date de 19773 chez Literarischer Verlag Braun, Cologne; c’est cette version qui a été traduite et publiée par les éditions Attila.

Sommaire

Résumé

Deux amis inséparables Max Schulz et Itzig Finkelstein grandissent ensemble dans la même petite ville de campagne en Allemagne. Le premier vit dans un monde sans repère marqué par la violence et la sexualité dépravée de sa mère et son beau-père; le second évolue dans un monde juif traditionnel sans anicroches, presque tout tracé. Max imite Itzig en tout : il observe, apprend, copie et adopte la personne qu’il admire jusqu’au jour du discours déclencheur du Führer qui annonce le basculement de l’intrigue. Le paradoxe de ces deux personnages est que leur physique ne correspond pas à leurs origines respectives selon les clichés de l’époque : Itzig a le type arien, Max rappelle sans aucune hésitation le physique caricatural du juif dépeint par la propagande des XIXe siècle et XXe siècle. Tout le roman est basé sur cette confusion cyclique, cette tare que Max saura transformer en un avantage quand le moment l’exigera. Une fois la métamorphose de Max en Itzig parachevée, les trois-quarts du roman emmène le lecteur dans deux environnements qui lui sont nettement moins familiers: celui de Berlin en ruines pendant la Nachkriegszeit et celui de la création de l’État d’Israël avec ses organisations clandestines, les kibboutzim et les différentes guerres qu’a connues ce pays avec les pays voisins. Le petit garçon allemand insignifiant deviendra un héros de l’indépendance d’Israël dont personne ne voudra contester la judaïté. Tout le grotesque est là.

Organisation interne

  • Livre premier
  • Livre second
    • Chapitre 1 à 7: Dans les ruines de Berlin, nouvelles rencontres, lente transformation de Max en Itzig
  • Livre troisième
    • Chapitre 1 à 7: 1946, Max n’existe plus par lui-même, activités de marché noir
  • Livre quatrième
    • Chapitre 1 à 6: Périple sur le bateau Exitus et débarquement en Palestine
  • Livre cinquième
    • Chapitre 1 à 22: Les débuts en Palestine, puis Israël, l’expérience du soldat allemand au profit de la cause sioniste
  • Livre sixième
    • Chapitre 1 à 10: 1950, déménagement, stabilisation et embourgeoisement de la vie de Max alias Itzig.

La perspective du criminel

Le récit, raconté par le criminel lui-même, est conçu comme la biographie d’un SS, auteur d’innombrables meurtres, surveillant dans un camp de concentration, Max Schulz, qui, après l’effondrement du Troisième Reich, a usurpé une identité juive et a gagné Israël, afin d’échapper aux poursuites en Allemagne.

Le grotesque est caractérisé par le fait que les attentes du lecteur sont déçues de manière calculée et par le renversement des clichés habituels, par exemple ce qui concerne l’Allemand Max Schulz et son ami et camarade d’école le juif Itzig Finkelstein:

« Mon ami Itzig était un blond aux yeux bleus, il avait le nez droit, les lèvres bien dessinées et de bonnes dents. Moi, au contraire, Max Schulz, j’avais des cheveux noirs, des yeux de grenouille, le nez crochu, de grosses lèvres et de mauvaises dents. »4

Une autre particularité souligne la perspective du criminel, pour les lecteurs allemands de l’époque une nouveauté:

« Les lecteurs allemands sont depuis des années familiers avec des romans, des récits et des pièces de théâtre qui ont pour sujet la persécution et l’anéantissement des Juifs sous Hitler et sont traités de façon satirique-poétique et comique-grotesque. Mais tous sont conçus sous l’angle de la perspective des victimes, Hilsenrath au contraire choisit pour son roman la perspective du criminel. »5

Publication

Hilsenrath a eu des difficultés pour la publication de l’ouvrage en Allemagne comme cela avait déjà été le cas pour son premier roman La Nuit, parce qu’il brisait le tabou philosémite qui voulait que dans la littérature allemande d’après-guerre les juifs ne soient représentés que d’une manière positive, comme des sortes de héros.« L’air du temps est au philosémitisme. Effroyable spectre aux yeux embués. Qui un jour sécheront. » (Livre Troisième, chapitre 7, p. 234)

Hilsenrath au contraire décrit les juifs comme il décrirait d’autres hommes, avec leurs côtés positifs et négatifs, et il considère le philosémitisme comme un bonnet retourné dont on les aurait coiffés, donc comme une forme cachée d’antisémitisme toujours présent.

Bien que l’ouvrage ait déjà été publié aux États-Unis en 1971 et eût été fort bien accueilli, le manuscrit fut refusé par de nombreux éditeurs en Allemagne, sous prétexte qu’on ne doit pas écrire ainsi sur les Juifs. Ce n’est que six ans après la publication aux États-Unis que l’ouvrage est paru en 1977 en Allemagne chez un petit éditeur de Cologne, Helmut Braun.

Réception

Aux États-Unis, la publication du roman avait rencontré un grand succès, alors qu’en Allemagne à cause du tabou philosémite elle suscita bien des controverses. Heinrich Böll rendit hommage, dans une critique, à la qualité littéraire de l’œuvre et à son style, « qui foisonne plein de sève et pourtant touche souvent juste, déployant une poésie à la fois sombre et calme. » Le Nazi et le Barbier jouit depuis lors, de même que l’ensemble de l’œuvre d’Hilsenrath, d’une popularité croissante en Allemagne. En 1979 Le Nazi et le Barbier fut cité en Suède comme l’un des trois meilleurs livres parus. La valeur académique de l’œuvre d’Hilsenrath est désormais reconnue en Allemagne et à l’étranger – avant tout aux États-Unis.

Le début

« Je me présente : Max Schulz. Fils illégitime mais aryen pure souche de Minna Schulz, au moment de ma naissance servante dans la maison du fourreur juif Abramowitz. Mes origines aryennes pure souche ne font aucun doute, car l’arbre généalogique de ma mère, ladite Minna Schulz, sans aller jusqu’à la bataille d’Arminius, remonte au moins jusqu’à Frédéric le Grand.»

Notes et références

  1. Le Nazi et le barbier [archive], Martine Laval, Télérama n°3141, 27 mars 2010.
  2. Le Magazine littéraire, sur la quatrième de couverture de l’édition Attila POINTS, 2010
  3. Le Nazi et le Barbier et Fuck America, deux ouvrages d’Edgar Hilsenrath En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/culture/livre/le-nazi-et-le-barbier-et-fuck-america-deux-ouvrages-d-edgar-hilsenrath_885075.html#Zksd7gyLddVsiHAR.99 [archive], Alexandre Fillon, L’Express, 15 mars 2010.
  4. Edgar Hilsenrath, Le Nazi et le Barbier.
  5. (de)Auf der Suche nach der verlorenen Schuld. Edgar Hilsenraths grotesk-realistischer Roman über einen Nazi, der Jude wurde [archive], Manfred Rieger.

Rue89 : on a retrouvé Cyprien Luraghi !

Le 8 décembre dernier, exaspérés par les commentaires de Cyprien Luraghi sur leur site sous le pseudonyme de « Max Schultz » qu’il utilisait depuis un an, les journalistes de Rue89 avaient fini par s’en débarrasser. Las, comme d’habitude, il n’a pas tardé à revenir…

Il est désormais « Itzig Finkelstein », « génocidé » :

 

http://api.riverains.rue89.nouvelobs.com/itzig-finkelstein

Itzig Finkelstein

Itzig Finkelstein

0
selectionnés
54
publiés
0
en moyenne

« génocidé »

Internaute 225322

Itzig Finkelstein ne souhaite pas rendre public son fil d’activité

 

L’on notera que sur ses 68 premiers commentaires sous ce nouveau pseudonyme, 14 ont déjà été dépubliés…

Le voilà sur son 31 pour pourrir le réveillon des habitués du site :

 

http://rue89.nouvelobs.com/2015/12/31/va-reveillonner-a-raqqa-soiree-31-pepere-jouez-a-lexpert-262668

« Va réveillonner à Raqqa » : pour une soirée du 31 pépère, ne jouez pas à l’expert

 

Année pourrie donc sujets chauds et bien dégueulasses. Le 31, deux choix s’offrent à vous : esquiver poliment la polémique ou essayer de faire l’expert. Au regard de l’actualité, la seconde option est vraiment casse-gueule.

Par Ramses Kefi Journaliste. Publié le 31/12/2015 à 15h29
1 011 visites 14 réactions   0

 

Commentaires postés

commentaires par page
Publié le 31/12/2015 à 15h55
Rue89 : on a retrouvé Cyprien Luraghi ! dans Attentats hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé

Comment ça 2015 année pourrie ? Chouette année au contraire : on bouffe deux fois moins de granulés de bois pour chauffer qu’en 14, déjà…

1 réponse
Publié le 31/12/2015 à 16h21
bobcatyawn dans Folie

We want… a shrubbery

Fonctionnaire à chat. Tous aux manifs!
répond à Itzig Finkelstein

Et puis il vaut mieux se méfier, je suis sûre qu’au réveillon 1915 les gens pensaient que 1916 ne pourrait pas être pire…

1 réponse
Publié le 31/12/2015 à 16h22
hilsenrath1 dans Insolent - Insolite

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à We want… a shrubbery

Absolument. Donc soyons optimistes et gardons la ligne bleue des Vosges pour horizon…

Publié le 31/12/2015 à 15h59
boudu dans LCR - NPA

DRLGHN

Sauvons Ashraf Fayad

Rien sur Valls et Mitterrand ? Oups Hollande ?

Publié le 31/12/2015 à 16h09
ciudad3_0 dans Luraghi

Elzévir.

Jardinier urbain

Et comme un malheur n’arrive jamais seul, Jauni à l’Idée va chanter en hommage aux victimes du 13/11… Double peine.

1 réponse
Publié le 31/12/2015 à 16h25
bobcatyawn dans Perversité

We want… a shrubbery

Fonctionnaire à chat. Tous aux manifs!
répond à Elzévir.

Incitation à de nouveaux actes terroristes, oui !

Publié le 31/12/2015 à 16h12
boudu dans Politique

DRLGHN

Sauvons Ashraf Fayad

Quoi mauvaise année ? Pasqua est mort, et ça, ça remonte un peu le moral.

1 réponse
Publié le 31/12/2015 à 16h22
bobcatyawn dans Rue89

We want… a shrubbery

Fonctionnaire à chat. Tous aux manifs!
répond à DRLGHN

BB King et Yachar Kemal aussi, ça modère la joie.

Publié le 31/12/2015 à 16h17
bt dans Troll

Barbie Thuric

♥♥♥♥♥♥♥ Lectrice d’Onglet89 ♥♥♥♥♥♥♥

Oulah, trop risqué : cette année je ne réveillonne pas, je reste seule.
Je me fais le best of 2015 des articles de Rue89, tranquillement chez moi.
A minuit 10, je suis au lit.

1 réponse
Publié le 31/12/2015 à 16h24
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Barbie Thuric

Le best of de la crèmerie du père Ubu, ça doit être quelque chose, dites donc…

Publié le 31/12/2015 à 16h47
mina-n

Mordraal

Not That I Am

Je trouve au contraire que ça a été une année pleine de bonnes nouvelles et très consensuelle : nous avons maintenant en France plein de grands défenseurs de la liberté de la presse, plein de grands défenseurs de l’aide aux SDF, plein de grands partisans de la laïcité et de la Républiiique, et surtout, plein de gens qui comprennent ce que fuient les réfugiés et commencent à avoir une petite idée des souffrances qui sont celles d’un pays en guerre.

Du coup, 2016 devrait être une année pleine de solidarité et de bons sentiments, non ? Limite guimauve, en fait.

Va falloir dégainer le « Vous n’allez quand même pas me dire que parmi les millions de gens que Hitler a tué, il n’y avait pas au moins quelques salauds qui l’avaient bien mérité ? » pour pimenter les repas, si ça continue.

Publié le 31/12/2015 à 16h47
picture-157606

Fantomax

escroc

Du moment que ça ne parle pas de révolution numérique, moi tout me va.

Publié le 31/12/2015 à 16h48
doigt-dhonneur-2

caro

délinquante avérée

il ne faut pas oublier le foot en général et l’OM en particulier + la coupe d’Europe, Christiane Taubira (elle, je l’aime bien), « il n’y a plus de saisons » mon bon monsieur etc
Rendez-vous demain ;)

Publié le 31/12/2015 à 16h48
crnv2ipu8aarnem

Deïr Yassin

Je Suis Moataz Zawahreh

« Va réveillonner à Raqqa »
C’est vrai, les feux d’artifices n’y sont pas interdits, le monde entier y participe.

Publié le 31/12/2015 à 16h56

Misprint

Être de raison

« Peut-être qu’il ne sent pas français… »

Soit il manque un mot, soit les francais ne sont pas en odeur de sainteté…

0

0

Cyberviolences faites aux femmes : toujours les mêmes…

Le 23 octobre dernier, comme à chaque fois que j’y suis allée ces dernières années, ce que je ne fais plus souvent depuis longtemps, j’étais revenue de mon petit tour à l’improviste sur le site Rue89 la besace pleine de « bons mots » fraîchement signés du sieur Luraghi à mon sujet, trouvés cette fois sous un article consacré aux cyberviolences faites aux femmes.

Voilà un autre article portant sur le même sujet exactement, et qui fut publié sur Elle.fr à la même date que celui de Rue89, mais avec un contenu assez différent, permettant de bien comprendre les réactions du malade mental et pornographe au style ordurier Pascal Edouard Cyprien Luraghi après qu’il eut approfondi le sujet ailleurs que sur le site Rue89 : tout comme lui à mon propos, l’un des pervers dont il est question a écrit des centaines de pages terrifiantes sur sa cible…

 

http://www.elle.fr/Societe/News/Une-Americaine-publie-les-messages-de-harcelement-sexuel-qu-elle-recoit-sur-les-reseaux-sociaux-3007043

Une Américaine publie les messages de harcèlement sexuel qu’elle reçoit sur les réseaux sociaux

 

Publié le 22 octobre 2015 à 18h00

Une Américaine publie les messages de harcèlement sexuel qu’elle reçoit sur les réseaux sociaux
© Instagram @mia_matsumiya

 

Mia Matsumiya est une violoniste professionnelle américaine. Le 24 septembre, elle a décidé d’ouvrir le compte Instagram @perv_magnet (« aimant à pervers ») pour partager les centaines de messages de harcèlement qu’elle reçoit chaque semaine. Harcèlement sexuel, insultes à caractère raciste, menaces de mort ou de viol : voilà ce que subit Mia Matsumiya sur les réseaux sociaux depuis une dizaine d’années. Son témoignage met en lumière le quotidien de milliers d’autres internautes, victimes de harcèlement en ligne.

Dans une interview accordée à l’édition américaine de « Buzzfeed », Mia Matsumiya explique qu’elle a commencé à recevoir ce genre de messages en 2003, alors qu’elle faisait partie d’un groupe de rock new-yorkais. « Je suis une personne extrêmement curieuse, surtout lorsqu’il s’agit de comprendre le comportement humain, alors ça peut paraître bizarre, mais je garde compulsivement tout ce qui m’affecte. »

« C’était terrifiant »

Des messages violents dont elle a essayé de ne pas tenir compte au départ, mais qui l’ont vite dépassée. « J’ai reçu de multiples menaces de mort émanant du même individu et j’ai fini par prévenir la police », explique la jeune femme au magazine britannique « Dazed ». A l’époque, la police lui conseille de « simplement éteindre » son ordinateur. Quelques années plus tard, victime d’un autre harceleur, la police prend son cas plus au sérieux. « Le type a été arrêté dans une bibliothèque publique. Les policiers l’ont trouvé avec un disque dur contenant des images de moi et des centaines de pages qu’il avait écrites et dans lesquelles il parlait de me violer. C’était terrifiant. »

Alerter les internautes

Il y a environ cinq ans, la violoniste a eu l’idée de publier ces messages, « mais n’a jamais trouvé le courage de le faire ». Aujourd’hui, elle a choisi le réseau social Instagram « pour faire prendre conscience de la façon dont certaines personnes – beaucoup de gens – se comportent derrière leur ordinateur, et souvent aussi dans la vraie vie ». Mia Matsumiya espère ainsi alerter les internautes sur leur propre comportement sur les réseaux sociaux. « Je ne connais pas une seule femme qui n’ait pas été la victime de ce genre de comportement violent. C’est inacceptable et malheureusement très répandu. Je veux que mon compte Instagram devienne un endroit où les femmes puissent se soutenir et où les hommes puissent prendre conscience de ce dont les femmes peuvent être victimes sur Internet. »

 

 

Avant de publier les réactions du pervers Pascal Edouard Cyprien Luraghi à ce sujet sur le site Rue89, je rappelle qu’il y sévit actuellement sous le speudonyme de « Max Schultz ».

 

1 réponse
Publié le 22/10/2015 à 16h39

oskar

Max Schultz

génocidaire

Comme Habitant du Monde, tu as raison : j’ai été me documenter un peu sur la nana et c’est exactement ce que vous en dites tous les deux. Les journalistes ne parlent d’elle que parce que c’est une femme et cette femme joue sur tous les tableaux pour faire un buzz. Pour ça, la victimisation est impeccable : ça marche à tous les coups, surtout lorsqu’il s’agit d’une nana. C’est pavlovien.

1 réponse
Publié le 22/10/2015 à 16h53

padiran

padiran

Chroniqueur placide.

C’est un peu ce que je tente de dire à Frangipanier, j’ai du mal à la situer. Je n’ai rien contre les nanas qui témoignent de leur harcèlement par des fous et des pervers, au contraire si ça peut soigner leur légitime spleen, mais là j’ai un doute sur la sincérité du truc

1 réponse
Publié le 22/10/2015 à 16h58

oskar

Max Schultz

génocidaire

L’internet n’est pas le cabinet d’un psychiatre. Mais bon : y en a un paquet qui pensent que si. Et puis en plus c’est gratuit et on peut même en retirer de la notoriété, voire des sous. Comme le néo-féminisme et le néo-puritanisme (pléonasme) ont le vent en poupe, pourquoi se gêneraient-elles, hein ?

Non parce que le vrai cyber-harcèlement, c’est une autre paire de manches. C’est tout sauf sexy : c’est juste hideux.

1 réponse
Publié le 22/10/2015 à 17h11

padiran

padiran

Chroniqueur placide.

Rue89 voudrait nous faire croire qu’internet et la revnun soigne tout, même les écrouelles, pour les fous c’est pas évident, il vaux mieux s’en détourner.

1 réponse
Publié le 22/10/2015 à 17h32

oskar

Max Schultz

génocidaire

Ils vivent à Disneyland, là-haut dans leurs bureaux. Les vrais fous dangereux et autres pervers craignos ne sont pas si faciles que ça à détecter, sur le Net. Déjà que dans la vie du dehors c’est pas évident de les repérer… Donc il est tout à fait possible d’en devenir la cible quand il s’agit d’un pervers manipulateur, vu que celui-ci va tout d’abord se présenter sous un jour plaisant. Ou de devenir le « persécuteur » d’un(e) paranoïaque. Et là c’est pas du tout comme si ça t’arrivait au boulot ou ailleurs : pas moyen d’y échapper. Aucun moyen, réellement. C’est à croire que l’internet a entièrement été conçu pour eux… d’ailleurs parfois je me demande en étudiant les profils des créateurs du Net, si ce n’est pas ça, le défaut majeur incrusté dans l’ADN de ce support. En tout cas je sais précisément de quoi je cause et tu sais que je ne déconne pas, sur ce coup.

1 réponse
Publié le 22/10/2015 à 18h33

padiran

padiran

Chroniqueur placide.

Je sais de quoi tu parles.- :)

1 réponse
Publié le 22/10/2015 à 18h46

oskar

Max Schultz

génocidaire

Ça avait commencé il y a précisément 2198 jours et même bien avant si on remonte au temps où elle était une riveraine… Alors l’autre rigolote avec ses 1000 petits messages de trolls ridicules, lol.

1 réponse
Publié le 22/10/2015 à 19h36

padiran

padiran

Chroniqueur placide.

Je sais, à une époque je lisais régulièrement les compte-rendus de tes démêlés avec elle, franchement elle aurait mérité d’être internée.

1 réponse
Publié le 22/10/2015 à 20h01

oskar

Max Schultz

génocidaire

Il n’y a pas que moi : nous sommes trois. Au moins. Parce que nous ne savons pas tout, encore. De très loin, c’est la plus sale affaire de l’internet français depuis qu’il existe, et je ne dis pas ça pour frimer. Prochaine étape, le 2 décembre. Et il y aura encore probablement d’autres étapes : la patience est de rigueur quand on n’est pas une starlette photogénique…

Publié le 22/10/2015 à 15h04

terre

HabitantDuMonde

Plus de télé depuis 19 ans.

En fait l’utilisatrice a en effet des tas de comptes partout, les laisse ouverts, réponds aux provocations. D’autre part, elle explique ses passions peu habituelles dans une interview. Ce n’est donc pas du tout une victime. Ainsi, aurait-on à faire à une « artiste » qui explore des « productions marginales » ? Ou plus prosaïquement elle dévoile une nouvelle source d’étrons frais et ça, ça marche à tous les coups.

Le compte instagrame « is doing well » c.à.d plein de suiveurs et d’abonnés donc « c’est que ça doit être intéressant ». Alléluia ! Confusion typique du like-system : popularité ne veut pas dire pertinence. Elle va peut être gagner plein de sous. Le web 2 sans conscience dans toute sa splendeur.

Ceci dit, aucunes excuses pour les pervers.

A+

1 réponse
Publié le 22/10/2015 à 15h58

oskar

Max Schultz

génocidaire

Vous avez raison : j’ai suivi votre lien et ça saute aux yeux, elle en rajoute à la louche pour se faire plaindre. C’est un classique très en vogue actuellement chez pas mal de femmes sur le Net, d’ailleurs. Et c’est assez minable. Le truc, c’est que bien évidemment la solidarité féminine fonctionne à fond, comme toujours dans ces cas-là. En France on a eu droit à des choses équivalentes, dont le cas de Rokhaya Diallo qui à la suite d’un tweet débile (le mec voulait la violer) avait porté le pet en justice : l’affaire avait été pliée en moins de six mois vu que c’est une starlette photogénique. Le mec, comme bien souvent dans ces cas-là, était un petit con d’une vingtaine d’années.

Les vrais pervers et autres fous dangereux du Net, c’est tout autre chose. Et là ça craint vraiment. Et là, leurs victimes peuvent poireauter de longues années avant que qui que ce soit s’intéresse à leur triste sort. Ils ne sont pas assez photogéniques et n’entrent pas dans les cadres conventionnels tant appréciés par les journalistes.

 

Publié le 22/10/2015 à 14h39

marv_3

Deamonn

Enculeur de sergent

Sur internet beaucoup laissent leur surmoi au vestiaire. Il ne reste plus que leur moi, pas très brillant en général.

3 réponses
Publié le 22/10/2015 à 16h27

oskar

Max Schultz

génocidaire

Ça renifle la tripe à l’air étalée sur le divan du monde. Il faudrait instaurer un permis de conduire sous anonymat…

 

Publié le 22/10/2015 à 22h04

flagada_2

Hari-Seldon

Flagada

Oui, enfin les messages qu’on lit plus haut ne cassent pas trois pattes à un canard.

1 réponse
Publié le 22/10/2015 à 22h39

oskar

Max Schultz

génocidaire

Oui, vraiment. C’est n’importe quoi. Je ne comprends même pas que des journalistes aient pu s’intéresser à quelque chose d’aussi insignifiant. Surtout quand on voit ce qui se passe réellement sur le Net.

1 réponse
Publié le 22/10/2015 à 22h51

flagada_2

Hari-Seldon

Flagada

(⌒_⌒ ;)

L’article que vous demandez ne semble pas disponible.
C’est nouveau aussi çà….

Qu’elle ait reçu des propos orduriers, provocateurs, sexistes, etc, je le conçois, mais je ne comprends pas où est la notion de « harcèlement » là-dedans. En tous cas, le témoignage de cette femme est bien plus édifiant, en ce qui concerne les propos haineux et insupportables qui peuvent être tenus.

2 réponses
Publié le 22/10/2015 à 23h02

flagada_2

Hari-Seldon

Flagada

Quand même, je trouve que l’article d’Emilie Brouze est quand même très (très) tiède par rapport à ce qu’on peut lire sur le compte instagram de la dame en question.
Il faut admettre qu’il y a quand même des gens détraqués.
(avec un peu de chance çà va se publier)

Publié le 22/10/2015 à 23h05

oskar

Max Schultz

génocidaire

C’est sans comparaison, effectivement. Le mot « harcèlement » est accommodé à toutes les sauces, de nos jours.

1 réponse
Publié le 23/10/2015 à 06h52

planetes_005

freakfeatherfall

fier abstentionniste

c’est surtout l’article qui est nul à chier à ressortir 2-3 exemples gentillets mal traduits, tout en oubliant les stalkers : (

1 réponse
Publié le 23/10/2015 à 11h10

oskar

Max Schultz

génocidaire

Je crois que sur ce fil on touche du doigt la lie du tonneau de merde, à tous points de vue. Parce que primo, tu n’es pas le seul à dire que la journaliste n’a pas fait son travail correctement. Mais secundo : personne n’a fait pointer de liens pertinents vers ces fameux stalkers − qui existent sans doute : je te crois sur parole, te connaissant. Troizio : c’est sur la base seule des quelques commentaires débiles publiés dans l’article que les néo-féministes de service sont partis en vrille sur ce fil, toutes sirènes hurlantes. Et je ne parle même pas d’autres choses puantes car je ne peux pas encore m’offrir le luxe de m’exprimer publiquement là-dessus. Ça viendra. En attendant, j’attends Godot ; -)

Publié le 22/10/2015 à 23h31

Cyberviolences faites aux femmes : toujours les mêmes... dans Calomnie

Hulk 90

Autist ‘tite bite

Ah les bonnes femmes, décidément…

Publié le 23/10/2015 à 07h29

marv_3

Deamonn

Enculeur de sergent

En tout cas, elle a l’air d’aimer la bite.

1 réponse
Publié le 23/10/2015 à 08h14

flagada_2

Hari-Seldon

Flagada

Tiens, je sais pas combien de temps il va rester affiché celui-là

1 réponse
Publié le 23/10/2015 à 08h38

marv_3

Deamonn

Enculeur de sergent

C’est pour s’entraîner à utiliser la V3. Eux à modérer, moi à créer un compte.

Publié le 23/10/2015 à 11h25

routier

Ben85

routier

Putain ça me gave de lire certains messages (de mecs surtout, au passage : coïncidence ?) minimisant ce que vit cette fille et remettant en cause la façon qu’elle a eue de réagir à ces attaques, la faisant passer du statut de victime à celle de mytho voire de coupable.

On ne sait pas tout d’elle ? Certains messages sont mal traduits ? L’article est incomplet sur le sujet ? ET ALORS ? Ça excuse le fait qu’on puisse la menacer de viol ? C’est anodin ? Bah putain de merde…

Faut vivre aux côtés de quelqu’un qui s’en prend plein la gueule tous les jours pour se rendre compte que, même en étant vachement stable, se faire traiter de « pute » ou de « bougnoule » au quotidien, c’est usant. Qu’est-ce qui reste à faire, alors ? La fermer ? Nan, la moindre des choses, si on ne soutient pas ces personnes, c’est au moins de ne pas rajouter une louche au tas de merde que tout un paquet de connards leur verse déjà dessus.

Après, comparer les cas de harcèlement, dire « moi, c’en est du vrai, du labellisé, l’autre, là, avec ses histoires de viol, c’est juste une petite joueuse et si ça se trouve elle cherche un peu », c’est vraiment à gerber.

1 réponse
Publié le 23/10/2015 à 11h31

oskar

Max Schultz

génocidaire

Parler de quelqu’un par allusions, c’est pas terrible, Ben. C’est manquer de franchise, voire de courage.

Pour faire court : dans l’affaire que j’évoque à mots couverts parce qu’elle est en cours et que la discrétion s’impose encore, je ne suis pas seul. Il y a une femme aussi qui en est une autre victime. Or ce que cette femme s’est mangé dans la gueule est sans commune mesure avec ce qui est rapporté dans cet article. Je précise bien : dans cet article. Qui d’après ce que j’ai pu comprendre en lisant plusieurs commentaires sur ce fil, semble minimiser les faits.

Ce sera tout : je n’ai plus rien à te dire.

1 réponse
Publié le 23/10/2015 à 12h19

routier

Ben85

routier

Si je manquais de courage, je me serais tu. J’ai bien vu que tu intervenais juste au-dessus et qu’il y avait des chances que tu voies mon message. Une partie de celui-ci t’es adressé, mais pas qu’à toi, et toute une autre est plus générale par rapport à tout un tas de réactions sur ce fil. Désolé de ne pas t’avoir envoyé de faire-part et d’avoir préféré la formule « tir groupé », hein.

Je sais que tu te trimbales des folles au cul, je ne minimise pas ça, ce serait incohérent avec ce que je dis plus haut. Je dis juste que, par principe, quand on sait ce que « harcèlement » veut dire (et c’est ton cas), on doit quand même ménager ses commentaires à l’égard d’une personne victime de telles attaques.

Voilà.

1 réponse
Publié le 23/10/2015 à 12h08

oskar

Max Schultz

génocidaire

bye

2 réponses
Publié le 23/10/2015 à 12h28

routier

Ben85

routier

Ouais, c’est ça, t’as raison, faisons comme ça.

1 réponse
Publié le 23/10/2015 à 12h33

oskar

Max Schultz

génocidaire

bye

1 réponse
Publié le 23/10/2015 à 12h38

routier

Ben85

routier

Allez, je te laisse le dernier mot, tu as l’air d’y tenir.

Go :

1 réponse
Publié le 23/10/2015 à 12h49

oskar

Max Schultz

génocidaire
TIBET-14

.

Publié le 23/10/2015 à 12h40

dawn

Astro Zombie

Lost in the supermarket

E la nave va.

1 réponse
Publié le 23/10/2015 à 12h50

routier

Ben85

routier

Eh oui, c’est pas dramatique, juste un poil désespérant.

1

9

1234

Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo