En Allemagne, une ancienne terroriste de la RAF rompt le silence

Ses copines brestoises sont encore très loin de présenter des excuses à leurs victimes ou à leurs proches, elles préfèrent au contraire éliminer tous les survivants et y travaillent d’arrache-pied avec leur complice le malade mental au clavier – son « arme », comme il le revendique haut et fort.

Comme déjà dit, leurs assassinats des années 1970 et 1980 s’étant soldés par de très lourdes peines de réclusion criminelle pour ceux qui s’étaient fait prendre, elles ont depuis réorienté leurs attaques ciblées vers des ingénieurs anonymes qu’elles assassinent ou font assassiner pour le compte de patrons voyous : c’est bien plus facile, sans aucun risque, et ça rapporte gros… Voyez le malade mental au clavier : il n’a même plus besoin de travailler pour vivre…

 

http://www.liberation.fr/planete/2017/11/29/quarante-ans-plus-tard-une-ancienne-membre-de-la-fraction-armee-rouge-demande-pardon_1613320

Quarante ans plus tard, une ancienne membre de la Fraction armée rouge demande pardon

 

Par Johanna Luyssen, correspondante à Berlin — 29 novembre 2017 à 18:05
Silke Maier-Witt, le 2 avril 2006. Photo Ermal Meta. AFP

Silke Maier-Witt faisait partie des terroristes de la Fraction armée rouge (RAF) ; Jörg Schleyer est le fils du patron des patrons allemands, assassiné par la RAF en 1977. Quarante ans après le funeste «automne allemand», ils se sont rencontrés, elle lui a demandé pardon.

  • Quarante ans plus tard, une ancienne membre de la Fraction armée rouge demande pardon

Alors que le pays panse encore les plaies de ce funeste automne 77, qui vit culminer la violence entre la Fraction armée rouge (RAF) et le gouvernement de la RFA et où l’on assista en un mois et demi à une succession de faits sanglants – de l’enlèvement du patron des patrons à Cologne à une prise d’otages aussi rocambolesque que tragique entre Palma de Majorque et Mogadiscio –, voici que l’heure du pardon arrive. Un épisode important dans l’histoire de la Fraction armée rouge, qui s’est déroulé à l’hôtel Marriott de Skopje, en Macédoine.

A lire aussi  Fraction armée rouge : quarante ans après, une cicatrice toujours ouverte

Le tabloïd Bild a publié mardi la rencontre entre une ancienne terroriste de la RAF, Silke Maier-Witt, et le fils du patron des patrons allemands, Jörg Schleyer, dont le père fut envoyé ad patres le 18 octobre 1977. Fait rare pour des ex de la RAF : elle parle. Fait inédit : elle s’excuse auprès d’un proche d’une victime. «Cela semble si plat à dire, mais d’abord je demande pardon», dit l’ex-terroriste, condamnée à dix ans de prison pour avoir participé à l’enlèvement et à la séquestration, suivie du meurtre, de Hanns-Martin Schleyer. Ce n’est pas elle qui l’a tuée, elle n’était même pas là. Elle ne l’a même jamais rencontrée, c’était une exécutante. Elle prenait des notes. Au terme des heures d’entretien, le fils Schleyer ne saura d’ailleurs pas qui a tué son père. Stefan Wisniewski ? Willy Peter Stoll ? Rolf Heissler ? Rolf Clemens Wagner ?

Sept heures de rencontre

Mais c’est bien elle qui a transmis ce message, adressé à Libération et à l’agence de presse allemande Deutsche Presse-Agentur le 19 octobre 1977, qui scelle officiellement la mort de Schleyer : «Après quarante-trois jours, nous avons mis fin à l’existence misérable et corrompue de Hanns Martin Schleyer. Schmidt [le chancelier allemand, ndlr], qui dans son calcul a depuis le début spéculé avec la mort de Schleyer, peut en prendre livraison rue Charles-Péguy à Mulhouse. Sa mort est sans commune mesure avec notre douleur après le massacre de Mogadiscio. Nous ne sommes pas étonnés par la dramaturgie fasciste des impérialistes pour détruire les mouvements de libération. Le combat ne fait que commencer.» Le correspondant de Libé de l’époque se rendit à l’adresse dite, et y trouva, comme indiqué, le corps sans vie du patron des patrons.

Aujourd’hui, Silke Maier-Witt a 67 ans, est retraitée et vit à Skopje. Elle a passé sept heures avec Jörg Schleyer, 63 ans. Cette rencontre orchestrée par Bild, et commentée par la plupart des journaux allemands, semble répondre à ce récent discours du président allemand, Frank-Walter Steinmeier, le 18 octobre dernier. C’était le jour des quarante ans de la mort de Schleyer, et, devant les proches des victimes de la RAF, Steinmeier exhortait les terroristes à prendre enfin la parole. «Aux coupables, qui sont restés silencieux pendant de nombreuses années, je voudrais dire très clairement qu’ils sont coupables une deuxième fois – coupables envers les proches des victimes, non pas légalement, mais moralement.» Avant d’ajouter : «Parlez et répondez aux questions qui sont encore ouvertes. Au moins, vous le devez aux proches.»

De son côté, Jörg Schleyer a demandé au bureau de la présidence de communiquer les dossiers confidentiels concernant le meurtre de son père, qui ne furent jamais divulgués. «C’est précisément ce savoir qui ne peut être refusé aux survivants endeuillés après quarante ans.»

Johanna Luyssen correspondante à Berlin

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Action_directe

Action directe

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Action directe (homonymie).
Action directe
AD
Image illustrative de l'article Action directe

Idéologie Anarchisme et mouvement autonome en France1
Objectifs Révolution prolétarienne
Statut Inactif
Fondation
Date de formation 1979
Pays d’origine France
Actions
Mode opératoire attentats à la bombe, assassinats, etc.
Victimes (morts, blessés) Au moins 12 morts et 26 blessés[réf. nécessaire]
Zone d’opération France
Période d’activité 1979-1987
Organisation
Membres ~1802
Financement Braquage
Groupe relié FRAP, Fraction armée rouge, Brigades rouges, Cellules communistes combattantes, NAPAP, GARI, Affiche rouge, Fraction armée révolutionnaire libanaise, CLODO, ETA, Prima Linea, GRAPO, COLP3
Répression
Nombre de prisonniers 3
modifier Consultez la documentation du modèle

 

Action directe est le nom d’un groupe terroriste anarcho-communiste4, issu du mouvement autonome en France et anti-franquiste4,5.

Historiquement, il doit être replacé dans le cadre de ce que l’on a appelé les « années de plomb » qui ont vu l’apparition de mouvements comme la Fraction armée rouge en Allemagne ou les Brigades rouges en Italie. Il emprunte son nom à la théorie anarchiste de l’« action directe ».

Ses membres ont revendiqué plus de 80 attentats ou assassinats sur le territoire français entre 1979 et 1987. Action directe a été interdite pour apologie de la lutte armée par un décret du 24 août 1982 portant dissolution du groupement par la loi du 10 janvier 1936 sur les groupes de combat et milices privées6. L’organisation est, depuis, officiellement considérée comme terroriste par les autorités françaises7,8. Les derniers militants de l’organisation ont été arrêtés en 1987, puis jugés et condamnés par une formation spéciale de la cour d’assises de Paris sous les chefs d’inculpation d’assassinat de Georges Besse, de celui du général René Audran, de tentatives d’assassinat sur le contrôleur général des armées Henri Blandin et du vice-président du Conseil national du patronat français (CNPF) Guy Brana, et les attentats contre les locaux d’Interpol et ceux de l’Union de l’Europe occidentale9.

Selon le criminologue Jean-François Gayraud, l’organisation compta 200 sympathisants et militants sur huit ans d’existence10. Au plan international, Action Directe mena notamment des actions avec les Cellules communistes combattantes de Pierre Carette (Belgique), la Rote Armee Fraktion (Allemagne), divers groupes armés italiens (Brigades rouges, Communistes organisés pour la libération prolétarienne, Prima linea), les Fractions armées révolutionnaires libanaises et des groupes extrémistes turcs11.

 

Sommaire

Historique

Genèse et influences

Action directe est le résultat de la fusion des membres des GARI (Groupes d’action révolutionnaire internationalistes), des NAPAP (Noyaux armés pour l’autonomie populaire)12 et des Brigades internationales. Ces trois groupes appartiennent à la même famille de pensée que la Gauche prolétarienne, mouvement maoïste dissous en 1974, qui prônait le recours à la violence comme arme politique. Les GARI ont été fondés en 1973 par des anarchistes espagnols anti-franquistes exilés en France, qui ont basculé dans la lutte armée l’année suivante, après la condamnation à mort et l’exécution de l’anarchiste catalan Salvador Puig i Antich. Les NAPAP forment un autre mouvement anarchiste, animé par Frédéric Oriach qui s’est fait connaître en 1977 à l’occasion de l’assassinat de Jean-Antoine Tramoni, ancien vigile des usines Renault qui avait abattu cinq ans plus tôt le militant maoïste Pierre Overney. Les Brigades internationales ont organisé en 1976-1977 plusieurs attentats contre des diplomates étrangers en poste à Paris. Ces trois organisations ont suivi un cheminement idéologique similaire. Elles ont en commun le recours aux attentats à l’explosif, aux mitraillages d’édifices publics et de sièges de sociétés, aux assassinats dits politiques et aux attaques de banque comme moyen de financement. Elles coopèrent avec d’autres groupes armés européens et s’apportent un appui logistique mutuel11. Leur rapprochement aboutit en 1977 à la création d’une « coordination politico-militaire interne au mouvement autonome en France ».

Cette coordination se transforme en 1979 en une « organisation de guérilla » qui commence alors à revendiquer ses attaques sous le nom d’Action directe13, expression empruntée à l’anarcho-syndicalisme du début du XXe siècle, mais avec laquelle la pratique d’Action Directe n’a rien à voir14, au nom de la lutte contre l’impérialisme capitaliste, des symboles de la puissance de l’État, le grand patronat et la défense du prolétariat. Pour s’alimenter en armes et explosifs, ils réalisent des vols et braquages.

Action directe s’est progressivement divisée en plusieurs factions. D’une part Jean-Marc Rouillan, Nathalie Ménigon, Georges Cipriani, Joëlle Aubron et « leurs amis, des libertaires » qui se sont rapprochés de la Fraction armée rouge allemande. D’autre part, une branche lyonnaise démantelée en 1986, avec André Olivier, Joëlle Crépet, Bernard Blanc, Max Frérot ou Émile Ballandras (connue sous le nom d’Affiche rouge).

Des divergences idéologiques apparaitront en effet au sein du groupe. En mars 1982 Jean-Marc Rouillan et ses amis rendent public un manifeste intitulé Pour un projet communiste. Selon Christophe Bourseiller, ce texte se réclame clairement d’une « idéologie communiste libertaire » « antiautoritaire, antiléniniste, et antistalinienne ». Le juge Bruguière qualifie la doctrine élaborée par Rouillan de « compromis entre le marxisme-léninisme et les thèses libertaires ». Elle serait largement inspirée des thèses des Brigades Rouges15. Il considère qu’Action directe « n’a guère de base idéologique » : dans un premier temps, le groupe revendique ses débuts anarchistes, puis tente de trouver des justifications théoriques à ses actions. Jean-François Gayraud est encore plus sévère : pour lui « la faiblesse quantitative (des textes publiés par Action directe) le dispute à l’indigence intellectuelle. Au mieux il s’agit d’une pâle adaptation des thèses léninistes, et au pire, dans d’autres occasions, Action Directe se contentera, comme le fera remarquer charitablement Frédéric Oriach, de traduire dictionnaire en main les productions des Brigades Rouges et de la Fraction Armée Rouge10 ». Les journalistes d’extrême-gauche Bertrand Le Gendre et Edwy Plenel font état de nombreux témoignages allant dans le même sens : « il n’y avait, le plus souvent, aucun lien entre la théorie politique et leur pratique. La première servait seulement de couverture, de justification idéologique. D’emblée, l’aventure individuelle, sur fond le plus souvent d’origine sociale petite-bourgeoise, l’emporte sur la cohérence intellectuelle16. »

Tel n’est pas le cas de la « Branche lyonnaise ». André Olivier et ses proches se définissent comme « marxistes-léninistes et défendent l’héritage de Mao ». André Olivier, ancien militant de la Cause du Peuple, a intégré en 1975, la « mouvance autonome où se côtoient ex-maos et anars ». Action directe étant un mouvement non autoritaire, la branche lyonnaise a toute latitude pour se positionner sur des idéologies différentes de celle de Rouillan et Ménigon. Selon Christophe Bourseiller, le seul combat réel oppose les foquistes libertaires de Paris aux maoïstes de Lyon17. Ces derniers affichent un antisionisme qui se transforme rapidement en antisémitisme18. Les divergences qui apparaissent entre les deux groupes donnent lieu à une rupture définitive pendant l’hiver 1981-198219. Au mois d’août 1982, une nouvelle rupture a lieu avec deux courants « mouvementistes » qui se sont progressivement opposés à la lutte armée, dont le groupe des Toulousains, anarcho-écologiste, autour de Michel Camillieri.

Selon certaines sources, le groupe Action directe aurait pu être commandité, voire manipulé par un État étranger afin de commettre certains assassinats. C’est la thèse que soutiennent les journalistes Romain Icard20 et Dominique Lorentz21. Le nom de l’Iran, que le contentieux Eurodif opposait à la France, est souvent cité. Cette thèse, considérée comme vraisemblable par Gilles Ménage11 (ancien directeur de cabinet de François Mitterrand chargé des questions de renseignement, de police et de sécurité), se fonde notamment sur le fait que Georges Besse, assassiné par Action directe, avait été président d’Eurodif. Le juge Alain Marsaud a indiqué d’autre part qu’au moment de leur arrestation, les responsables du groupe (Jean-Marc Rouillan, Nathalie Ménigon, Joëlle Aubron et Georges Cipriani) projetaient d’enlever et de séquestrer le président d’Eurodif22. Yves Bonnet, ancien directeur de la DST, se dit convaincu qu’Action directe a été commanditée pour certains assassinats ; il se fonde notamment sur la proximité de Mohand Hamami, militant du groupe, avec la Fraction armée révolutionnaire libanaise (FARL)23.

Création et première période

La première manifestation « idéologique » violente du groupe date du 1er mai 1979 : il s’agit du mitraillage de la façade du siège du Conseil National du Patronat Français (CNPF), rue Pierre 1er de Serbie à Paris. Le commando est composé d’André Olivier, Maxime Frérot, Ménigon et Rouillan24. Le 25 mai, un attentat à l’explosif est commis contre une agence immobilière à Sceaux; il est revendiqué pour la première fois par le groupe Action directe. Six autres actions sont réalisées jusqu’au 26 mars 1980. Il s’agit d’attentats à l’explosif ou de mitraillages contre des bâtiments ministériels ou des organismes censés représenter le pouvoir ou le patronat. Le 16 mars 1980, un attentat vise les locaux réputés secrets de la DST rue Rembrandt à Paris. Le 18 mars 1980, la façade du ministère de la Coopération, boulevard des Invalides est mitraillée. Le ministre Robert Galley vient de quitter son bureau, qui est atteint par plusieurs balles. Des tracts signés Action directe dénonçant « l’État négrier » sont abandonnés sur place25.

À la suite de cet attentat, les différents services de police se mobilisent contre Action directe. Dirigée par le commissaire Jean-Pierre Pochon, la discrète Brigade Opérationnelle Centrale (BOC) des Renseignements Généraux suit alors attentivement le groupe dont la dérive de plus en plus violente inquiète les autorités26. Jean-Marc Rouillan est déjà connu des services de police : il a fait l’objet de plusieurs interpellations pour détention d’armes depuis 1974. Un coup de filet est opéré le 27 mars et vingt-huit suspects identifiés et repérés par la BOC sont interpellés, parmi lesquels à Paris Mireille Munoz, Carlos Jaurégui, Pedro Linarès Montanes, Serge Fassi, Pascal Trillat, Mohand Hamami et Olga Girotto, une militante italienne du groupe terroriste Prima Linéa. Des armes, un stock de cartes d’identité françaises et italiennes vierges et 600 kg de dynamite sont saisis. Au total dix-neuf suspects (en incluant quatre ressortissants italiens suspectés d’avoir participé au hold-up de Condé-sur-l’Escaut et arrêtés dans le Var) seront déférés à la Cour de sûreté de l’état27. Jean-Marc Rouillan, Nathalie Ménigon et André Olivier, considérés comme les chefs d’Action directe, échappent cependant à l’interpellation28. Ils ne désarment pas. Le 5 août, un commando de quatre hommes et deux femmes braque la mairie du 14e arrondissement. Ils s’emparent de fiches d’état-civil, de cachets officiels, de mille cartes grises et de plusieurs centaines de passeports et de cartes d’identité. Dans les mois et les années qui suivront, les policiers retrouveront des documents issus de ce vol en possession des membres d’Action directe qui seront arrêtés.

Le commissaire Pochon monte alors un stratagème pour capturer les dirigeants d’Action directe que la méfiance instinctive rend difficile à localiser : sur une idée de leur informateur, Gabriel Chahine29,28, le commissaire et ses hommes se font passer pour des émissaires de Carlos dans le cadre d’une action groupée visant à faire sauter le barrage d’Assouan et voulant rencontrer les membres d’Action Directe pour s’associer à eux. Le 13 septembre 1980, Jean-Marc Rouillan et Nathalie Ménigon, pensant rencontrer le terroriste Carlos, sont pris dans une souricière et arrêtés rue Pergolese à Paris. Au cours de l’interpellation Nathalie Ménigon tire à plusieurs reprises des coups de feu sur les policiers. Ils avoueront onze attentats et mitraillages commis à Paris depuis le 1er mai 197929. Ils sont déférés le 19 septembre devant la Cour de sûreté de l’état. Le même jour, le poste de garde de l’École militaire est mitraillé. Cette action est revendiquée par Action directe.

Suspension des attentats

En décembre, Action directe publie un communiqué indiquant qu’il suspend ses opérations violentes pendant la campagne présidentielle30,31.

Après l’élection de Mitterrand en 1981, le nouveau gouvernement joue l’apaisement et fait voter une loi d’amnistie qui remet en liberté Rouillan et dix-sept autres militants (sur 248 détenus libérés)32. Nathalie Ménigon, accusée de tentatives d’homicide contre agents de la force publique, doit normalement rester incarcérée. Elle entreprend une grève de la faim pour faire pression sur le juge d’instruction Guy Joly. L’action est soutenue par diverses manifestations dont certaines sont violentes et relayée par des soutiens politiques et une partie de la presse de gauche et d’extrême gauche. Le juge la fait libérer pour « raisons médicales » le 17 septembre 198129. Ces libérations, ainsi que celles de membres d’autres groupes terroristes (Groupes anarchistes autonomes, Noyaux armés pour l’autonomie prolétarienne, indépendantistes basques, corses et bretons) suscitent la fureur des policiers ayant procédé à leur interpellation33.

À partir de novembre 1981, Action directe participe à l’occupation d’ateliers clandestins dans le Sentier et de plusieurs immeubles à Barbès. Plus d’une centaine de familles immigrées, majoritairement turques, sont relogées dans des squatts. Selon le commissaire Marcel Leclerc, l’objectif est de recruter de nouveaux militants parmi les immigrés. À cette occasion, Jean-Marc Rouillan et ses amis établissent des liens avec des mouvements extrémistes turcs qualifiés d’« extrêmement durs »15. De nombreux incidents et manifestations ponctuent cette campagne.

En décembre 1981, le journaliste Jean-Louis Baudet, qui est en relation avec les responsables d’Action directe, prend contact avec l’Organisation de libération de la Palestine lors d’une réunion organisée par Giovanni Senzani, l’un des leaders des Brigades rouges. Divers objectifs et moyens d’action sont étudiés en commun.

Pendant l’hiver 1981-1982, après de nombreux débats internes, l’organisation se scinde en quatre groupes : deux décident d’arrêter la lutte armée (dont le courant « mouvementiste-nationaliste » de Michel Camillieri (Camilleri) qui prône la création d’« ateliers autogérés ») ; autour d’André Olivier se forme l’Affiche rouge (surnommée par la police et les médias Action directe-branche lyonnaise ou encore Action directe-branche nationale) qui commettra plusieurs attentats antisémites33, tout en continuant une lutte anti-impérialiste, et enfin Action directe (appelé aussi Action directe-branche internationale) avec Jean-Marc Rouillan et Nathalie Menigon qui s’allie à la Fraction armée rouge dans le cadre de la stratégie d’« unité des révolutionnaires en Europe de l’Ouest » à partir de 198530. Les Textes de prison 1992-1997 d’Action directe évoquent une « rupture définitive » avec la « branche lyonnaise ». La rupture avec les courants « mouvementistes » sera parachevée début août 1982 : ceux-ci opposent un refus définitif à la poursuite des attentats.

Reprise des « actions politico-militaires »

Action directe poursuit la lutte contre « l’impérialisme américain » et le sionisme. Les 24 et 25 décembre, sept attentats sont commis contre des magasins de luxe, le 19 février le local des organisations turques à Paris est visé. Le 13 mars 1982, l’informateur Gabriel Chahine, dont le travail d’intoxication a permis l’arrestation de Jean-Marc Rouillan et Nathalie Ménigon, est assassiné à son domicile. Cet assassinat n’est pas revendiqué. Cependant les Textes de prison 1992-1997 des responsables d’Action directe mentionnent que c’est un commando de l’organisation qui a effectué « l’exécution »34. Selon l’ancien policier Patrice Lastère, c’est Régis Schleicher, déguisé en postier, qui a abattu Chahine35.

Le 30 mars 1982, l’antenne du ministère de la défense israélien à Paris est mitraillée. Cette action est revendiquée depuis Beyrouth par la Fraction armée révolutionnaire libanaise (Farl). Le 8 avril, Joëlle Aubron et Mohand Hamami sont arrêtés. Joëlle Aubron était la locataire d’un box situé rue Borrego dans lequel ont été découverts un stock d’armes, des documents d’identité et des chéquiers volés. L’une des armes trouvées dans la cache a été utilisée pour le mitraillage. Joëlle Aubron est identifiée comme ayant participé à deux hold-up le 15 avril 1981 rue La Boëtie et place des Ternes, au cours desquels un gardien de la paix a été abattu36. Elle est condamnée à quatre ans de prison dont dix-huit mois avec sursis pour détention d’armes. Hamami est relaxé37. Elle épousera l’année suivante, en détention, Régis Schleicher.

En mars et en avril Action directe publie ses deux premiers textes théoriques : Pour un projet communiste et Sur l’impérialisme. En juin, Action directe tente d’organiser une mobilisation contre le sommet du G7 à Versailles, ponctuée par un spectaculaire attentat contre le siège européen du FMI et de la Banque Mondiale.

Le 1er août, une rupture définitive a lieu entre les « durs » minoritaires et les « mouvementistes ». Les « durs » (autour de Jean-Marc Rouillan) sont partisans d’une internationalisation de la lutte armée et de l’intégration d’Action directe dans un front commun de lutte terroriste avec les Brigades rouges italiennes, la RAF allemande et des groupes belges et palestiniens. Les « mouvementistes » (autour d’Éric Moreau, Meyer (Meïer) Azeroual, Michel Camillieri, Pascal Magron et Charles Grosmangin) sont favorables à la lutte au sein des masses et des entreprises. Regroupés dans un « Collectif révolutionnaire du 1er août », ils font paraître un communiqué et dénoncent « les pratiques autoritaires et bureaucratiques d’un des collectifs d’Action Directe, visant à entraîner l’ensemble des unités sur une stratégie et une ligne politique volontariste et élitiste (cela malgré de nombreuses discussions internes). » Ils décident « l’éclatement d’Action Directe » en expliquant : « Ce qui avant n’était qu’un mot d’ordre tendant à un regroupement révolutionnaire ne nous appartient pas ; nous abandonnons donc le sigle d’Action Directe à ceux qui voudraient l’utiliser. Contre le capital, le combat se mène à la base sur tous les fronts de la guerre sociale. »38

Le 17 septembre, Michel Camillieri, Charles Grosmangin, Pascal Magron et Olivier Chabaud sont arrêtés en possession d’armes et d’explosifs. Ils expliquent aux policiers qu’ils ont abandonné la lutte armée et qu’il s’agissait pour eux de mettre ce matériel à l’abri39. Un incident comparable a lieu le 20 novembre : la police découvre une cantine et une glacière remplies d’armes, de munitions et d’explosifs non loin d’une ferme de Saint-Sardos (Lot-et-Garonne) occupée par des proches de Serge Fassi, lequel est arrêté40. Le 15 juin 1983 la 10e chambre du Tribunal correctionnel de Paris condamne Camillieri et Grosmangin à 5 ans de prison dont 18 mois avec sursis41. Pascal Magron est condamné à quatre ans de réclusion, Olivier Chabaud à 8 mois avec sursis. Eric Moreau est condamné par défaut à 4 ans de prison.

Entrée dans la clandestinité

Début août, à la suite de l’entrée au Liban des troupes israéliennes et aux interventions françaises et américaines, Action directe commet plusieurs attentats contre des sociétés américaines et israéliennes42. Le 9 août 1982, une fusillade meurtrière a lieu au restaurant Goldenberg, rue des Rosiers à Paris. On dénombre six morts et vingt-deux blessés. Le 11 août, une bombe explose rue de La Baume à Paris, visant une société israélienne et blessant grièvement une passante43. Le 17 août, Jean-Marc Rouillan dément toute participation à la tuerie de la rue des Rosiers mais revendique les autres attentats44. Devant le scandale, François Mitterrand annonce le soir même, parmi plusieurs mesures antiterroristes, la dissolution du groupe Action directe25. Le 21 août 1982, avenue La Bourdonnais, une bombe se détache du véhicule du conseiller commercial de l’ambassade des États-Unis. Elle explose peu après, tuant deux démineurs de la Préfecture de police. L’après-midi même, l’attentat est dans un premier temps revendiqué par Action Directe, puis par la Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise (FARL)45.

Parallèlement, Action directe s’associe avec des Italiens du COLP et commet une série importante de hold-up, dont certains meurtriers. Le groupe se replie régulièrement en Belgique et joue un rôle non négligeable au sein des Cellules communistes combattantes (CCC)46. Le 31 mai 1983, au cours d’une fusillade dans l’avenue Trudaine à Paris deux policiers sont tués et un troisième blessé47. Le 30 juillet 1983 Action directe dévalise la bijouterie Aldebert, place de la Madeleine. Le 13 octobre, le groupe commet un hold-up à la Société générale place des Ternes. Le 14 octobre, une fusillade a lieu lors d’un autre hold-up à la Société générale avenue de Villiers. Deux policiers sont blessés et l’un des malfaiteurs est abattu : il s’agit de Ciro Rizzato, membre du groupe italien Prima Linea. Régis Schleicher est identifié parmi les braqueurs.

Radicalisation

L’année 1984 marque un tournant pour le groupe48. Le 2 août, il commet pour la première fois un attentat « aveugle ». Cinq kilos d’explosif déposés dans le hall de l’Agence Spatiale Européenne font six blessés. Le 23 août, une Renault 20 dans laquelle se trouvent 23 kilos d’explosifs est placée devant le bâtiment de l’Union de l’Europe Occidentale, avenue du président Wilson. Des appels téléphoniques passés par une voix féminine (qui sera identifiée comme Nathalie Ménigon) alertent cependant les forces de l’ordre à propos du véhicule, qui est mis en fourrière. L’engin explosif sera désamorcé quelques jours plus tard. En octobre, Action directe publie un communiqué pour revendiquer la fusillade de l’Avenue Trudaine, tout en laissant entendre qu’il s’agit d’une « bavure ».

En janvier 1985, un communiqué rédigé en français et en allemand fait part de la fusion d’Action directe avec les derniers éléments de la Fraction Armée Rouge. Le 25 janvier, l’ingénieur général René Audran est assassiné devant son domicile à la Celle St Cloud. Une semaine plus tard, Ernest Zimmermann, président des industries aérospatiales de la République fédérale allemande est assassiné à Munich.

Le 26 juin, le véhicule dans lequel se trouve l’ingénieur général Henri Blandin et son fils de douze ans essuie plusieurs coups de feu, porte des Ternes. Le sang-froid de son chauffeur permet d’éviter qu’il y ait des victimes. Action directe revendique l’attentat la semaine suivante.

Les cibles sont choisies comme des symboles de l’ordre et de l’oppression qu’Action directe entend combattre : policiers, grands patrons, responsables de l’armement… D’autres tentatives d’assassinat visent notamment Guy Brana, vice-président du Conseil National du Patronat Français, Alain Peyrefitte (mais le chauffeur de sa voiture sera tué49) et le juge Jean-Louis Bruguière.

La branche lyonnaise d’Action directe (l’Affiche rouge dirigée par André Olivier, Emile Ballandras, Bernard Blanc et Max Frérot) commet 21 braquages et 12 attentats. Trois membres des forces de l’ordre (dont le général de gendarmerie Guy Delfosse tué au cours d’un braquage) et un convoyeur de fonds sont tués au cours de ces actions.

Arrestations

Emile Ballandras est arrêté le 10 octobre 1984. Le 28 mars 1986, André Olivier, Joëlle Crépet et Bernard Blanc sont arrêtés. Maxime Frérot est arrêté le 27 novembre 1987. En tout, 18 membres de l’Affiche rouge seront arrêtés.

Régis Schleicher, animateur d’une branche d’Action directe spécialisée dans les hold-up est arrêté en mars 1984 au Pontet (Vaucluse) avec Claude et Nicolas Halfen, par la Brigade de recherches et d’intervention et la PJ de Montpellier. En compagnie de Mohand Hamami, de Franco Fiorina et Gloria Argano (deux italiens membres des Communistes organisés pour la libération du prolétariat), ils ont été identifiés par le juge Bruguière comme les auteurs de la fusillade de l’avenue Trudaine. Cette arrestation intervient à l’issue d’une longue filature d’Helyette Bess, gérante de la librairie anarchiste « Le Jargon libre » (XIIIe arrdt). Surnommée la « vecchietta » (la vieille), cette militante est très engagée dans les mouvements anarchistes extrémistes. Jusqu’à son arrestation, elle a géré avec efficacité l’intendance du groupe et veillé à sa ligne idéologique. Une partie des fonds qu’elle gère provient du hold-up de Condé-sur-l’Escaut11.

Charles Pasqua est nommé ministre de l’intérieur le 20 mars 1986 dans le gouvernement de cohabitation dirigé par Jacques Chirac. Dès son arrivée Place Beauvau, il fait d’Action directe une cible prioritaire. Il souhaite incidemment symboliser la rupture avec l’ancienne majorité socialiste, volontiers qualifiée de laxiste par ses adversaires en matière de sécurité. Dans le même temps une vague d’attentats islamistes fait de nombreuses victimes à Paris et le 17 novembre Georges Besse, PDG de Renault, est assassiné devant son domicile boulevard Edgar Quinet par Nathalie Ménigon et Joelle Aubron. Philippe Massoni, directeur central des renseignements généraux est chargé de la « traque » d’Action directe. Des dizaines d’inspecteurs placés sous les ordres du sous-directeur chargé de l’antiterrorisme, Claude Bardon, sont affectés à cet objectif. Des centaines de milliers de francs sont mis à la disposition des enquêteurs, pour leurs déplacements ou pour acheter d’éventuels renseignements. Des dizaines de sympathisants potentiels ou imaginaires d’Action directe, connaissances, anciens militants, anciens amis ou même anciens voisins sont interrogés50. Les photos de Rouillan, Ménigon, Aubron et Cipriani sont affichées dans tous les commissariats et une prime d’un million de francs est offerte pour tout renseignement permettant de les localiser.

Le 21 février 1987, les principaux membres d’Action directe, Jean-Marc Rouillan, Nathalie Ménigon, Joëlle Aubron, et Georges Cipriani sont arrêtés à 20 h 55 par le RAID dans une ferme au gué Girault, lieu-dit de la commune de Vitry-aux-Loges, dans le Loiret. C’est un renseignement parvenu à un inspecteur de la DST (lequel le transmettra aux Renseignements généraux) qui révèlera qu’ils se cachent dans cette ferme. Jean-Marc Rouillan et Nathalie Ménigon donnaient à leurs voisins fermiers l’image d’un couple paisible, se faisant passer pour des chercheurs « écolos » belges51. La police saisit dans la longère huit armes, trente kilos d’explosifs, de nombreux documents et une cache destinée à garder une prochaine cible enlevée dans le but de l’échanger contre la libération de Régis Schleicher52.

Planques

En dehors de la ferme de Vitry-aux-Loges, le groupe avait aussi d’autres points de chute. Chambray-lès-Tours, Villeloin-Coulangé en Indre-et-Loire ont abrité des planques du groupe.

En effet, tout est parti d’un billet de train Orléans – Saint-Pierre-des-Corps trouvé dans les poches de Georges Cipriani lors de son arrestation en 1987 dans le Loiret. Les gendarmes ont alors opéré des contrôles dans les agences immobilières, puis auprès de nombreux propriétaires auxquels les loyers n’avaient pas été payés depuis février. Ils sont ainsi entrés en contact avec les époux Robin (un menuisier de la région), qui percevaient leur loyer en argent liquide à Villeloin-Coulangé, et avec M. Denis Rancher, de Sepmes (Indre-et-Loire), qui louait un studio au huitième étage d’un immeuble avec vue plongeante sur l’autoroute à Chambray-lès-Tours. Georges Cipriani et Joëlle Aubron passaient un bon nombre de week-ends dans la maison de Villeloin-Coulangé depuis octobre 1985.

Les enquêteurs de la 6e division de la direction centrale de la PJ et les gendarmes d’Indre-et-Loire ont d’abord trouvé l’attaché-case de Joëlle Aubron, contenant ses vrais papiers, carte d’identité et permis de conduire. Dans deux cantines métalliques, étaient stockés 12 kilos d’explosifs du même type que ceux trouvés dans la ferme de Vitry-aux-Loges, un fusil semi-automatique, des munitions, des faux papiers et des carnets d’adresses. Une Super-Cinq volée au cours de l’été 1985 à la société de location Hertz d’Amiens et portant une fausse immatriculation se trouvait dans le garage.

Le long du pavillon surmonté d’un toit de tuile rouge, Joëlle Aubron avait planté des tomates et elle en faisait des conserves soigneusement rangées dans le cellier. La jeune femme et Cipriani se montraient discrets malgré un va-et-vient de camionnettes perceptible par les voisins certaines nuits. Dans la ferme isolée, la police trouve de l’argent, des armes, des documents relatifs à l’assassinat de Georges Besse, des listes de personnalités à enlever (au premier étage, un local a été aménagé pour recueillir un otage en échange de la libération de Régis Schleicher). Un hasard sans doute : la résidence secondaire de Georges Besse est située à une trentaine de kilomètres de là, à Betz-le-Château. Cette fois, ce n’est pas une dénonciation, comme à Vitry-aux-Loges, mais bel et bien un travail en profondeur des gendarmes d’Indre-et-Loire qui a permis la découverte de la planque53.

« Joëlle Aubron, échappée de la bonne bourgeoisie et appliquée, dans les moments tranquilles, à surveiller ses chaudrons de confitures. Elle aussi, en compagnie de Georges Cipriani, avait choisi un coin retiré pour abriter ses rêves de feu et de sang : une ferme louée à Villeloin-Coulange, dans l’Indre-et-Loire54. »

Suites judiciaires

Les attentats et assassinats commis par Action directe ont donné lieu à plusieurs procédures judiciaires et autant de procès.

Jean-Marc Rouillan, Nathalie Ménigon, Joelle Aubron et Georges Cipriani ont été condamnés en 1989 à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d’une peine incompressible de dix-huit ans, pour l’assassinat de Georges Besse. En 1994 ils ont été condamnés à la même peine pour l’assassinat de René Audran, les tentatives d’assassinat contre Guy Brana, vice-président du CNPF et Henri Blandin, contrôleur général des armées, ainsi que les attentats contre les locaux d’Interpol et contre ceux de l’Union de l’Europe Occidentale.

Nathalie Ménigon avait préalablement (en février 1988) été condamnée à douze ans de réclusion criminelle pour les tentatives d’homicide contre les policiers dans le cadre de la fusillade de la rue Pergolèse.

Le procès de Régis Schleicher et des frères Halfen pour la tuerie de l’avenue Trudaine s’ouvre le 3 décembre 1986. Dès le début de l’audience Schleicher menace les juges et les jurés en leur promettant les « rigueurs de la justice prolétarienne »55 et refuse par la suite de comparaître. La défection de cinq jurés entraîne le renvoi du procès. En juin 1987, sept juges professionnels condamnent Schleicher à la réclusion criminelle à perpétuité. Nicolas Halfen écope de 10 ans de prison pour « association de malfaiteurs » et Claude Halfen est acquitté fautes de charges suffisantes56. Frédérique Germain, Blondblond, proche de Claude Halfen arrêtée le 31 mai 1983 lors d’un braquage et inculpée d’association de malfaiteurs est le témoin central de ce procès56.

Le premier procès de la mouvance Action directe eut lieu en janvier 1988. Vingt-quatre prévenus (dont deux détenus en Italie et un en fuite) furent jugés en correctionnelle pour association de malfaiteurs. Les peines prononcées furent les suivantes : dix ans de prison (la peine maximum) pour le « noyau dur » (Régis Schleicher, Jean-Marc Rouillan, Georges Cipriani, Vicenzo Spano, Joelle Aubron, Nathalie Ménigon, Mohand Hamami (en fuite) et Claude Halfen); huit ans d’emprisonnement pour Hélyette Bess (qui louait des planques, recherchait des appuis, transportait armes, faux papiers et numéraire); sept ans pour Salvatore Nicosia, Bruno Baudrillart (considérés comme des trésoriers de l’organisation) et Jean Asselmeyer (« soutien logistique »); cinq ans pour Dominique Poirre et Annelyse Benoit, compagnes respectives de Asselmeyer et Baudrillart (« aides médiatiques » du mouvement); six ans pour Nicolas Halfen; dix-huit mois avec sursis pour la journaliste Paula Jacques et l’écrivain Dan Franck (pour l’aide qu’ils apportèrent à Claude Halfen notamment57); Frédérique Germain fut dispensée de peine. Deux autres prévenues furent relaxés58. Lors du procès en appel, ces peines furent confirmées pour Schleicher, Rouillan, Cipriani, Spano, Aubron, Claude et Nicolas Halfen; les peines d’Helyette Bess et Jean Asselmeyer furent réduites à six ans d’emprisonnement; Nicosia fut relaxé du délit d’association de malfaiteurs et condamné à quatre ans de prison pour recel de documents administratifs et d’explosifs; Annelyse Benoît et Bruno Baudrillart furent également relaxés du même délit (mais condamnés , dans une procédure distincte, à la peine de trente mois d’emprisonnement dont quinze avec sursis pour recel, recel de documents administratifs et usage, falsifications de documents et usage)59.

En tout 22 membres d’Action directe ou de la mouvance sur 25 connus des services de police auront été arrêtés56. Manquent notamment à l’appel Mohand Hamami et Eric Moreau dont on a perdu la trace.

Pour la branche lyonnaise, André Olivier, Max Frérot et Emile Ballandras ont été condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité en 1989 à Lyon (Frérot a été condamné une nouvelle fois à la même peine en 1992 pour l’attentat commis en 1986 contre la brigade de répression du banditisme). Bernard Blanc a été condamné à vingt ans de réclusion. Jugés une nouvelle fois en juin 1995 pour trente-trois attentats commis entre 1982 et 1986, Max Frérot, André Olivier, Bernard Blanc et Emile Ballandras ont été condamnés par la cour d’assises spéciale de Paris, composée uniquement de magistrats à 30 ans de réclusion criminelle. Joëlle Crépet, l’amie d’André Olivier, a été condamnée à six ans d’emprisonnement. Renaud Laigle a été puni de trois ans de prison. Quant à François Polak, la cour lui a infligé deux ans de prison60.

Mohand Hamami a été condamné par contumace à la réclusion criminelle à perpétuité le 7 juin 1990 par la cour d’assises de Paris. Il a été déclaré coupable de l’assassinat des gardiens de la paix Claude Caiola et Emile Gondry et de tentative d’assassinat de plusieurs passants, commis le 31 mai 1983 lors de la fusillade de l’avenue Trudaine61. Selon les informations parvenues au juge Bruguière, il aurait été arrêté en Algérie puis se serait enfui en Libye. Les services secrets du colonel Kadhafi l’auraient ensuite infiltré dans des mouvements palestiniens au Liban15

Les ambiguïtés du pouvoir à l’égard d’Action directe

La doctrine Joinet

Peu après l’élection de François Mitterrand, une « cellule de dissuasion » informelle est mise en place à l’Élysée autour de François de Grossouvre. Elle est chargée de prendre contact avec les terroristes étrangers répertoriés en France (ETA, RAF, Brigades rouges) pour les convaincre de cesser toute activité sur le territoire. En contrepartie le gouvernement promet de refuser toute demande d’extradition. Cette démarche est étendue aux membres de groupes terroristes français récemment amnistiés, dont les militants d’Action directe, que l’on tente de persuader de renoncer définitivement à l’action violente62. La politique de répression policière doit désormais céder le pas à « l’antiterrorisme préventif » : le Parti Socialiste est au pouvoir depuis le 10 mai 1981 et le gouvernement se doit de donner des signaux différents, même à ceux qui ont choisi la violence pour accélérer le changement.

Gilles Kaehlin, inspecteur des Renseignements généraux qui a fait partie de la brigade du commissaire Pochon, est chargé de négocier individuellement avec chaque membre du groupe63,64 pour qu’ils renoncent à la violence ou qu’ils quittent la France. Yves Bertrand, qui fut Directeur central des Renseignements généraux, explique que Kaehlin leur versait des sommes prélevées sur les « fonds secrets » pour les aider à refaire leur vie à l’étranger65. Dans leurs ouvrages consacrés à la traque d’Action directe, les anciens policiers Jean-Pierre Pochon et Serge Savoie laissent entendre que c’est au cours de leurs entretiens avec la « cellule » que le nom de l’informateur Gabriel Chahine, à l’origine de l’arrestation de Rouillan et Ménigon, a été communiqué, directement aux membres d’Action directe ou ultérieurement via un collaborateur de l’Élysée26,66.

L’inspirateur de « l’antiterrorisme préventif » est Louis Joinet, magistrat membre du cabinet de Premier ministre Pierre Mauroy. Sa volonté de dialogue avec les terroristes ne relève pas exclusivement de considérations idéologiques. Il cherche également à dissocier les « durs » irréductibles des « mous » qui peuvent être réinsérés dans la société67. Joinet cherche à diviser ces deux camps afin de restreindre les moyens des « durs ».

Parallèlement à l’amnistie, la Cour de sûreté de l’État a été dissoute et les services de police sont incités à réorienter leur action vers les groupes d’extrême droite.

Les provocations de Rouillan

Une fois libres, les membres d’Action directe font de nombreuses déclarations publiques, se plaignant des filatures policières et mettant en cause nommément les Renseignements généraux et le commissaire Pochon. Ayant le sentiment de ne pas être soutenu par la hiérarchie, celui-ci accepte en août 1982 une affectation aux Antilles31. Jean-Marc Rouillan justifie les hold-up, qualifiés d’« opérations de financement » ou de « réappropriation ». Il fait clairement état de l’objectif d’Action directe de « destruction de la société capitaliste » et de son intention de « maintenir une politique révolutionnaire »68. Diverses actions sont menées pour obtenir la libération des détenus qui n’ont pas été libérés par l’amnistie et qui ont entamé une grève de la faim (Nathalie Ménigon, cinq personnes inculpées pour le hold-up de Condé-sur-l’Escaut en 1979 et trois militants des NAPAP : Frédéric Oriach, Michel Lapeyre et Jean-Paul Gérard). Une manifestation est organisée devant l’Élysée, des épiceries fines et des restaurants sont saccagés à Paris et en province, les locaux du Quotidien de Paris et de l’AFP sont occupés, le journal de FR3 est perturbé. En août, la police retrouve une voiture équipée d’un radio-téléphone qui a été utilisée lors d’une de ces opérations. Elle s’avère être un véhicule de fonction du député socialiste du XVIIIe arrondissement Lionel Jospin69. La voiture a été déclarée volée en juillet. Cependant selon certaines sources policières, elle aurait été prêtée aux membres d’Action directe par le député70. Les neuf détenus sont progressivement libérés en septembre et en octobre.

Avec le soutien de personnalités de gauche et d’extrême gauche, Action directe lance une maison d’édition (la Docom) et les magazines Rebelles et Sans frontière. Des traductions de publications de l’IRA, de l’ETA, des Brigades rouges et de l’OLP sont publiées, ainsi que les premiers textes théoriques : Pour un projet communiste et Sur l’impérialisme. Les membres d’Action directe mènent des actions de recrutement auprès des immigrés turcs dans les squatts du XVIIIe arrondissement. Le 7 décembre 1981 Rouillan est interpellé dans un squatt, 3, villa Poissonnière en compagnie d’Éric Waucquier, Jean Van Niewhuyze et Lahouari Benchellal. Au commissariat de la rue Doudeauville Rouillan demande à téléphoner à l’assistant parlementaire de Lionel Jospin, qui se déplace pour s’entretenir avec lui. Rouillan et ses camarades sont libérés l’après-midi même. Le 19 janvier 1982 la police procède à des interpellations dans les squatts des 10, 12 et 14, rue de la Charbonnière où Action directe avait déployé son sigle sur l’une des façades. Rouillan est interpellé en compagnie de Ménigon et Waucquier. Ils sont rapidement libérés44.

En août 1982, le gouvernement décide la dissolution d’Action directe après la fusillade de la rue des Rosiers et la revendication par Jean-Marc Rouillan d’un certain nombre d’attentats anti-américains et anti-israéliens. Des avis de recherche sont lancés par le juge Bruguière. Les « durs » d’Action directe plongent dans la clandestinité.

Les initiatives de Paul Barril

Cependant dès le 22 janvier 1983, le capitaine de gendarmerie Paul Barril, membre de la « cellule élyséenne » créée l’année précédente auprès du président Mitterrand pour contribuer à la lutte contre le terrorisme, adresse une lettre à Rouillan. Rédigé sur papier à en-tête du palais de l’Élysée et transmise par l’intermédiaire de l’avocat de Rouillan, ce courrier lui propose une rencontre afin de « mettre au point un dialogue permettant la régularisation de votre situation ». Barril précise : « Je suis habilité par la présidence pour traiter directement avec vous. »71 Cette lettre est en fait la dernière tentative de Barril, après quatre mois de pseudo-négociations avec l’avocat de Rouillan, pour obtenir la reddition de ce dernier. Paul Barril écrira plus tard que cette initiative avait eu l’aval formel de Christian Prouteau, responsable de la « cellule »72. Selon les journalistes Alain Hamon et Jean-Charles Marchand48, il est vraisemblable que le gendarme a été « mené en bateau » par Rouillan. En octobre 1983, la publication de ce courrier par la presse (notamment Le Canard Enchaîné) provoquera l’embarras de l’Élysée.

Accusations des autorités italiennes

De nombreux membres de groupes armés italiens avaient trouvé refuge en France à la fin des années 70. Ils étaient déjà une centaine lors de l’arrivée au pouvoir de François Mitterrand. Ils continuent à affluer au cours des années suivantes, jusqu’à atteindre 300 « réfugiés » en 1984. Les pouvoirs politiques et judiciaires français les considèrent avec une relative bienveillance. Cependant à partir de 1982, les autorités italiennes multiplient les mandats d’arrêt internationaux. La justice française les classe généralement sans suite. Dans les rares cas où la chambre d’accusation émet un avis favorable à l’extradition, le gouvernement ne la fait pas exécuter11. En août 1984, dans un entretien avec le Corriere della Sera, le ministre de l’Intérieur italien Oscar Luigi Scalfaro exprime son indignation face à cette situation, expliquant notamment : « Quand je pense qu’il y a 300 terroristes en France, traités comme s’ils étaient les frères Rosselli persécutés par le fascisme, je deviens violacé de rage ! »

Gilles Ménage admet que le pouvoir socialiste a « tardé à bien mesurer combien la colonie de réfugiés italiens constituait un milieu propice au développement des activités clandestines »11. De fait, Olga Girotto (Prima Linea), Franco Pinna, Enrico Bianco, Oriana Marchioni, Elisabetta Grasso, Vincenzo Spano (Brigades Rouges), Franco Fiorina, Gloria Argano (COLP) ont participé à des braquages de banque en France aux côtés de membres d’Action directe à partir de 1980. Ils ont été arrêtés, puis remis en liberté. Cirro Rizzato (Prima Linea) a été abattu lors d’un hold-up auquel il participait avec Régis Schleicher.

En janvier 1985, le juge italien Rosario Priore accuse la France « d’abriter une multinationale du terrorisme »73. Le juge antiterroriste Armando Spataro déclare : « Je soutiens que la France ne respecte pas les conventions internationales en matière d’extradition. Je citerai un exemple : celui d’Oreste Scalzone. La chambre d’accusation a exprimé un avis favorable à l’extradition, et c’est le pouvoir politique qui a dit non »74. Il cite également en exemple le cas du journaliste Jean-Louis Baudet, proche d’Action directe, que les juges italiens considèrent comme l’élément de liaison entre les terrorismes allemands, italiens et français. Celui-ci et sa compagne Catherine Legagneur, qui se déclare sympathisante des Brigades rouges et de l’OLP, ont été arrêtés le 17 novembre 1983 pour possession d’armes, d’explosifs et de documents administratifs vierges ou falsifiés.

Pour sa défense, Baudet explique qu’il a été chargé, peu après l’arrivée des socialistes au pouvoir, de récupérer les armes des terroristes et de les convaincre d’abandonner la lutte armée. Il déclare travailler en liaison avec des personnes proches de l’Elysée, dont l’inspecteur Gilles Kaehlin48. Jean-Louis Baudet a été condamné le 4 juillet 1984 à quatre ans de prison pour infraction à la législation sur les armes et les munitions. Catherine Legagneur a été condamnée pour ces mêmes faits à deux ans de prison avec sursis. Le juge Spataro questionne : « Nous voudrions connaître des autorités françaises la conclusion de leur enquête sur les mandataires de Baudet et les objectifs qu’ils poursuivaient. Pourquoi la France maintient-elle une telle attitude, alors que les terroristes italiens sont impliqués dans des affaires très graves, par exemple l’assassinat de deux gendarmes avenue de Trudaine à Paris en mai 1983 ? »74

Début 1985, sur 53 « cas sérieux » de demandes d’extradition transmises par la justice italienne et examinés par la Chancellerie, 39 avaient été classés sans suite, 1 avait fait l’objet d’un avis défavorable de la chambre d’accusation et 5 d’un avis favorable, sans que le gouvernement ait accepté leur extradition. Huit étaient toujours pendants11.

Le 22 février 1985, lors d’une conférence de presse commune avec le Président du conseil italien Bettino Craxi, François Mitterrand définit la « doctrine Mitterrand » concernant les « réfugiés » italiens : « Le cas particulier qui nous est posé et qui alimente les conversations, est celui d’un certain nombre d’Italiens venus, pour la plupart, depuis longtemps en France. Ils sont de l’ordre de 300 environ – plus d’une centaine était déjà là avant 1981 – qui ont d’une façon évidente rompu avec le terrorisme. Même s’ils se sont rendus coupables auparavant, ce qui dans de nombreux cas est probable, ils ont été reçus en France, ils n’ont pas été extradés, ils se sont imbriqués dans la société française (…). Ils posent un problème particulier sur lequel j’ai déjà dit qu’en dehors de l’évidence – qui n’a pas été apportée – d’une participation directe à des crimes de sang, ils ne seront pas extradés75. » En application de ces principes, il fallut attendre 2002 pour que la France extrade un ancien membre des Brigades rouges.

Les justifications de François Mitterrand

En octobre 1985, une rencontre a lieu en Belgique entre Jean-Marc Rouillan et le conseiller politique d’un ministre du gouvernement Fabius. Selon Jean-Pierre Pierre-Bloch et André Santini, cette rencontre a pour objet de « proposer une trêve » et un « billet de retour en France » aux membres d’Action directe en fuite70. Les deux élus UDF accusent les socialistes de « favoriser le terrorisme tout en déclarant vouloir le combattre ».

Le 23 février 1987, peu après l’arrestation des quatre dirigeants d’Action directe, le président Mitterrand est questionné sur l’amnistie dont ils ont bénéficié en 1981. Il rappelle que, sur les quatre, seul Jean-Marc Rouillan a bénéficié de l’amnistie. Il s’emploie également à en minimiser les effets, assurant : « si Rouillan n’avait pas été amnistié, il tombait sous le coup de la loi : il était coupable de délit, il n’était pas coupable de crime. Il eut été frappé d’une peine que je ne peux imaginer puisqu’il n’avait pas été jugé, qui n’aurait pas dépassé quelques mois, en raison de la relation qu’il y a entre la faute que l’on commet et la peine qu’on a subie. Cela, c’est notre code pénal. Il serait donc de toute façon libéré depuis 1981 ou début 1982, dans l’hypothèse où il serait passé en jugement et où il aurait été condamné »76. Cette affirmation est douteuse dans la mesure où, en 1981, Rouillan était suspecté de détention d’armes et d’explosifs, d’usage de faux papiers, de vols à main armée et de onze attentats.

Gilles Ménage, ayant exercé plusieurs postes clés au sein du cabinet de la Présidence de la République sous François Mitterrand, admet pour sa part que les premiers mois du septennat de François Mitterrand ont été marqués par des hésitations à l’égard d’Action Directe. Il met cependant en cause la politique menée avant 1981 « marquée par une faiblesse tout aussi flagrante » dans l’action contre le terrorisme. Cette faiblesse est notamment illustrée par les diverses arrestations de Jean-Marc Rouillan tout au long des années 70 et la légèreté des condamnations qu’il eut à subir. Il considère, que, passé les premiers mois, l’action des gouvernement socialistes fut caractérisée par une « détermination sans faille ». À l’appui de cette affirmation, il explique que dix-huit des vingt-deux personnes citées à comparaître lors du procès de la mouvance Action Directe en janvier 1988, avaient été arrêtées avant mars 198611.

Incarcération et processus de libération

La peine de Joëlle Aubron a été suspendue en juin 2004 pour raisons de santé. Elle meurt à Paris le 1er mars 2006 d’un cancer du poumon.

Les demandes de libération anticipée de Régis Schleicher ont été plusieurs fois repoussées par le tribunal de l’application des peines. Le 23 juillet 2009, il lui est accordé un régime de semi-liberté77. Il a publié Clairvaux, instants damnés, un livre où il évoque le quotidien des détenus condamnés à de longues peines.

Les demandes de semi-liberté de Georges Cipriani ont été plusieurs fois rejetées (en 2005, 2007 et 2009). Ce régime lui est finalement accordé en 201078. Le 3 mai 2011, la Cour d’Appel de Paris lui octroie une libération conditionnelle79.

Le 10 mai 2007, le tribunal d’application des peines de Paris a accordé un régime de semi-liberté à Nathalie Ménigon, emprisonnée depuis 1987. Elle travaillera la journée et retournera dormir en prison, mais le parquet a immédiatement fait appel de cette décision. Le jeudi 19 juillet 2007, la Chambre d’application des peines de la Cour d’Appel de Paris lui a finalement accordé le régime de semi-liberté80.

Nathalie Ménigon, à qui un régime de semi-liberté a été accordé à partir du 2 août, a été transférée mardi 24 juillet 2007 du centre de détention de Bapaume (Pas-de-Calais) à la maison d’arrêt de Toulouse-Seysses. Ce régime de semi-liberté est un préalable à une mesure de libération conditionnelle81, finalement accordée le 17 juillet 2008. Elle est libérée en régime de libération conditionnelle le 2 août 2008 sur décision du tribunal de l’application des peines de Paris, après plus de vingt ans de prison82.
De ses années de prisons, il lui reste de graves séquelles physiques d’une hémiplégie due à deux accidents vasculaires cérébraux83.

Jean-Marc Rouillan a tenu une chronique sur l’univers carcéral dans le journal CQFD. Il a obtenu un régime de semi-liberté à partir du 17 décembre 200784. Cette semi-liberté a été révoquée en octobre 2008 à la suite de propos tenus lors d’une interview donnée au magazine L’Express85. Il obtient à nouveau en mai 2011 une mise en semi-liberté effective le 19 mai 201286.

En 2003, Helyette Bess est placée sous contrôle judiciaire dans une enquête pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, falsification de documents administratifs et contrefaçon87 dans l’affaire du (nuovo) Partito Comunista Italiano88.

Soutiens

Depuis l’arrestation de plusieurs des membres d’Action directe et jusqu’à aujourd’hui, des groupes d’extrême-gauche, tel le Comité Unitaire pour la Libération des Prisonniers politiques, le Comité Unitaire de Défense des Prisonniers politiques, le Collectif pour la libération des Militant-e-s d’Action directe89 ou encore Secours rouge (Secours rouge/Association des Parents et Amis des Prisonniers communistes), mais aussi la Ligue des droits de l’homme90 militent pour leurs libérations. Parmi les organisations politiques, l’Organisation communiste marxiste-léniniste Voie prolétarienne fera du soutien aux prisonniers d’Action Directe une « question de principe »91.

Le 20 février 2006, une bombe explose à Berlin. Le 25 février 2006, un attentat vise Renault à Athènes, ne faisant que des dégâts matériels, en « Solidarité avec les prisonniers » d’Action directe92.

Connexions

Le hold-up de Condé-sur-l’Escaut

Le 28 août 1979, une attaque à main armée a lieu à la perception de Condé-sur-l’Escaut (Nord). Six malfaiteurs masqués (dont une femme) s’emparent de 16,3 millions de francs, destinés au paiement en liquide des pensions trimestrielles des retraités des mines. Le hold-up a été exécuté de façon quasi-militaire à la manière d’une action de commando. L’enquête s’oriente vers des anciens membres des GARI en liaison avec les Brigades rouges et des groupes terroristes français93. Un suspect est arrêté trois mois plus tard. Il s’agit d’un ressortissant espagnol nommé José de Miguel Martin, membre du Groupe autonome de Madrid. Lui et son amie Annie Cuadrado sont connus des Renseignements généraux pour leur sympathie envers la Gauche prolétarienne et les GARI. À son domicile, les policiers retrouveront des faux papiers, des chéquiers, les radios qui ont servi au commando ainsi qu’une somme de 1.700.000 francs provenant du hold-up.

Le 28 mars 1980, en même temps que le coup de filet opéré contre Action directe, quatre Italiens – trois hommes et une femme – sont interpellés au Brusc, près de Toulon, par les polices judiciaires de Nice et de Lille. Une partie du butin est retrouvée (150.000 francs), ainsi que des armes de guerre et des faux papiers semblables à ceux retrouvés chez les membres d’Action directe. Franco (ou François) Pinna (ou Pina), Enrico Bianco, Luigi Amadori et Oriana Marchionni, épouse d’Enrico Bianco, font partie des Brigades rouges25 et avaient des liens avec Action directe.

Le dossier est confié à la Cour de sûreté de l’État. En juin 1981, huit autres personnes sont inculpés par le juge Michel Legrand de « crimes commis en relation avec une entreprise tendant à entraver l’exercice de l’autorité de l’État ». Il s’agit de six Français (Jean-Pierre Cazenave-Laroche, Floreal Cuadrado, Raymond Delgado, Annie Dessaux, Angela Herbon, Martine Fournier et Sylvie Porte) et un Allemand (Werner Witteman). Cuadrado et Delgado sont des anarchistes espagnols qui ont côtoyé Rouillan au sein des GARI52.

Le 17 juillet 1981, l’Assemblée nationale vote la suppression de la Cour de sûreté de l’État. Le 23 juillet, celle-ci se dessaisit du dossier de Condé-sur-l’Escaut en considérant que « rien ne permet de penser qu’il s’agit d’un acte subversif dirigé contre l’État français ». L’affaire retourne au tribunal de Valenciennes94.

Les inculpés échappent donc à l’amnistie votée le 4 août 1981. Après des manifestations diverses (cf supra), l’intervention de personnalités et groupements de gauche ou d’extrême-gauche95 et une grève de la faim, les cinq derniers détenus dans le cadre de cette affaire seront libérés en octobre 1981 pour « raison médicale » en même temps que Nathalie Ménigon.

Un procès aura finalement lieu devant la cour d’assises de Douai à partir du 17 avril 1989, soit dix ans après les faits. Le parquet rejette les motivations politiques mises en avant par les accusés et soutient qu’il s’agit d’une affaire de droit commun. Sept accusés sont présents. Les débats portent essentiellement sur l’application de la loi d’amnistie d’août 1981. Quatre accusés de complicité et de recel de vol avec armes sont acquittés (Martine Fournier, Sylvie Porte, Annie Dessaux et Jean-Pierre Cazenave-Laroche). Raymond Delgado est reconnu coupable de complicité et Floréal Cuadrado coupable de recel. La Cour d’assises les fait cependant bénéficier de l’amnistie. Seul Luigi Amadori est condamné à quatorze mois de prison pour recel simple, probablement en raison du fait qu’il s’est acheté un voilier avec l’argent recelé et qu’il était détenu pour une affaire de drogue au moment du procès96.

Gilles Ménage tient pour acquis qu’une bonne part du butin de ce hold-up fut remis au groupe Action Directe11.

Les explosifs de Rochebesse

Le 18 septembre 1980, quelques jours après l’interpellation de Nathalie Ménigon et Jean-Marc Rouillan, deux autres suspects sont arrêtés. Il s’agit de Laurent Louessard, étudiant en sciences économiques et surveillant d’externat au lycée Carnot à Paris97, et de son amie espagnole : Maria Pilar Arago-Eltur, employée dans un institut de sondage. Ils ont été tous deux signalés dans la mouvance d’Action directe. Ils sont suspectés d’avoir établi des liens avec des groupes terroristes italiens (Prima Linea) et espagnols (ETA militaire).

Maria Pilar Arago-Eltur reconnaît avoir participé à la création d’Action directe en 1979 avec Laurent Louessard, Carlos Jaurégui, Mireille Munoz, Ménigon et Rouillan. Elle indique que le groupe a financé ses premières actions avec l’argent provenant d’un hold-up commis fin juillet 1979 à la BNP, avenue de Villiers à Paris25. Louessard, Jaurégui, Rouillan, Ménigon ont participé à ce hold-up avec trois de leurs proches : Serge Fassi, Pascal Trillat et Pedro Linares Montanes.

Au cours de leur interrogatoire, les deux jeunes gens révèlent l’existence d’un important dépôt d’explosifs au sein d’une communauté « hippie » au lieu-dit de Rochebesse, sur la commune de Chanéac en Ardèche. Les 600 kg d’explosifs découverts lors des perquisitions du 27 mars proviennent de ce dépôt.

La communauté de Rochebesse est connue des forces de l’ordre. Elle s’est implantée en 1969 dans un hameau isolé, sous la houlette de Pierre Conty, soixante-huitard grenoblois98. Avec ses amis adeptes du retour à la terre, il a pris possession de plusieurs masures délabrées et élève quelques dizaines de brebis et des vaches. Au fil des années, les rapports se sont tendus avec le voisinage. Les membres de la communauté se livrent à des larcins et se bagarrent avec les paysans. Le 24 août 1977, Conty et deux membres de la communauté (Stéphane Viaux-Peccate et Jean-Philippe Mouillot) commettent un hold-up au Crédit Agricole de Villefort en Lozère. Au cours de leur fuite, Conty blesse grièvement un gendarme (qui mourra quelques semaines plus tard) et abat de sang-froid deux villageois. Jean-Philippe Mouillot se livre à la justice peu après. Stéphane Viaux-Peccate est arrêté en Hollande lors d’une enquête sur la bande à Baader99. Ils seront condamnés en mai 1980 respectivement à 5 et 18 ans de réclusion criminelle. Surnommé « le tueur fou de l’Ardèche », Pierre Conty, qui n’a pas été arrêté, est condamné à mort par contumace100.

À la suite des révélations de Laurent Louessard et Maria Pilar Arago-Eltur, la brigade criminelle, la police judiciaire de Montpellier et les gendarmes investissent Rochebesse le 23 septembre 1980. Marie-Thérèse (Maïté) Merlhiot, l’ancienne compagne de Conty est interpellée en compagnie de deux amis vivant avec elle au hameau de Treynas : Bruno Darribère et Jean-Pierre Bolognini. Dans une cache dissimulée sous des éboulis, les policiers découvrent 1.250 kilos d’explosifs, des fusils, des carabines et plusieurs centaines de cartouches. Une partie des explosifs provient d’un vol commis dans une carrière de l’Isère en 1975. C’est Bruno Darribère qui a indiqué à Laurent Louessard l’existence de ce dépôt. Pendant l’hiver 1979, Laurent Louessard et Philippe Franc ont transporté une partie de ces explosifs à Paris101.

Frédéric Oriach

Frédéric Oriach a longtemps été soupçonné de faire partie des dirigeants d’Action Directe. L’intéressé s’en est défendu, tout en déclarant publiquement approuver certains attentats commis par le groupe. Par ailleurs, Oriach a été proche de Pierre Carette, fondateur des Cellules communistes combattantes102. Ce groupe belge a commis diverses actions en commun avec Action directe, notamment des vols d’explosifs et le partage d’armes et de planques103

Dans la nuit de 12 au 13 mai 1977, Frédéric Oriach, Michel (Mickel) Lapeyre et Jean-Pierre Gérard sont interpellés par des gardiens de la paix rue Bobillot (Paris XIIIe arrdt). Les trois hommes sont tous armés. Oriach est porteur d’un revolver de type Magnum et Gérard d’un autre pistolet de calibre 7,65, qui a « servi » pour l’assassinat de Joaquin Zenteno Anaya, ambassadeur de Bolivie en France le 11 mai 1976 et pour l’attentat contre Bartholome Garcia Platta-Valle, attaché militaire à l’ambassade d’Espagne à Paris le 8 octobre 1975. Lapeyre est en possession d’un pistolet 11,43 qui a été utilisé pour l’assassinat de Jean-Antoine Tramoni le 23 mars 1977 à Limeil-Brévannes. J.-A. Tramoni est le vigile de la régie Renault qui a abattu le militant maoïste Pierre Overney lors d’une manifestation aux portes des usines Renault le 25 février 1972. Dans leur voiture et à leurs domiciles respectifs, les enquêteurs saisissent diverses armes de guerre, des postes émetteurs-récepteurs et divers documents : tracts et fiches mentionnant des immatriculations et des relevés de trajet de véhicules des ambassades d’Israël et d’Iran.

Les enquêteurs soupçonnent Oriach et ses amis de deux autres attentats au cours desquels un diplomate uruguayen a été tué et un conseiller d’ambassade iranien a été grièvement blessé. Oriach, Lapeyre et Gérard déclarent faire partie des NAPAP et se refusent à toute autre déclaration. Ils rejoignent en prison trois membres présumés des NAPAP arrêtés le 31 mars : Henri Savouillan, Maurice Marais et Egbert Slaghuis, suspectés d’avoir fourni l’arme et les projectiles qui ont tué Jean-Antoine Tramoni. Un septième suspect, soupçonné d’avoir assassiné J.-A. Tramoni, est arrêté le 3 décembre : Christian Harbulot104. Il sera libéré après plusieurs mois de détention préventive et obtiendra un non-lieu dans cette affaire.

Le 23 mars 1978, Oriach, Lapeyre et Gérard sont condamnés pour détention d’armes prohibées à 7 ans de prison dont 5 ans ferme. En appel, leur peine est ramenée à cinq ans de prison, dont un avec sursis. Libérés en mai 1980, ils sont arrêtés en juillet de la même année par une patrouille de police peu après un attentat commis contre les locaux des chemins de fer allemands (Bundesbahn) rue Condorcet à Paris IXe. Lapeyre et Gérard reconnaissent leur participation à l’attentat. Le 14 septembre 1981, les trois hommes bénéficient de l’amnistie présidentielle, en vertu d’une décision de la chambre d’accusation de la cour d’appel de Paris. Cette décision intervient après diverses manifestations violentes de groupes d’extrême-gauche réclamant leur libération, ainsi que celle de Nathalie Ménigon et des sept inculpés pour l’attaque à main armée de Condé sur l’Escaut.

Le 12 octobre 1982, Frédéric Oriach est arrêté à Paris par la Brigade de recherches et d’intervention et inculpé « d’association de malfaiteurs ». Il venait de se rendre à la gare du Nord pour consulter des documents déposés dans une consigne. Il s’agit de fiches concernant des objectifs d’attentats réalisés ou potentiels; parmi les documents saisis se trouve également une sorte de mémoire rédigé par Oriach concernant les actions menées par Action directe au cours de l’été 1982. Ce texte, dans lequel Oriach parle de « notre groupe » et de « notre action », tend à démontrer que les membres d’Action directe ont participé à plusieurs attentats, notamment celui de l’avenue de la Bourdonnais le 21 août (deux artificiers de la Préfecture de police tués en tentant de désamorcer une bombe placée sous la voiture du conseiller commercial de l’ambassade des États-Unis) et celui de la rue Cardinet commis le 17 septembre (trois diplomates israéliens grièvement blessés, ainsi qu’une quarantaine d’élèves du lycée Carnot). Ces deux attentats avaient également été revendiqués par les Factions armées révolutionnaires libanaises (FARL).

En avril 1983, un commando d’une dizaine de personnes saccage le musée de la Légion d’honneur et y laisse des tracts réclamant la libération de Frédéric Oriach. Une dizaine de personnes est interpellée à la suite de ce saccage, parmi lesquels Martine da Silva et Christian Gauzens, amis d’Oriach105.

En avril 1985, dans un courrier adressé au journal Le Monde, Oriach nie avoir jamais été proche d’Action directe106

Crimes et attentats

Article détaillé : Chronologie des attentats commis par Action directe.

Le groupe Action directe a revendiqué plusieurs actions (mitraillage, braquage, plasticage, assassinat). À partir de juin 1984, Action directe signe ses attentats et ses tracts en utilisant des noms de commandos pour donner une symbolique forte à ses actions et pour créer l’illusion du nombre.

De nombreux vols à main armée n’ayant pas entraîné mort d’homme ont été revendiqués par le groupe comme des « expropriations prolétariennes ». Durant sa première période, plusieurs attentats dans des zones d’opération d’Action directe seront commis. Si le mode opératoire, les revendications et les cibles peuvent les rattacher au groupe, ils seront revendiqués sous différents noms. La police française considérera ces attentats comme commis par la mouvance Action directe : Action directe du 27-28 mars, CLODO, Groupe Bakounine-Gdansk-Paris-Guatemala-Salvador, Jeune Taupe, Casse-Noix, Moutons enragés, Nous, B.A.D.I.N.T.E.R. (du nom du ministre de la justice d’alors, Robert Badinter, Bombeurs anonymes pour la défense des incarcérés très excités par Robery), Germain, Comité Riposte à la répression en Algérie56. La « menace » d’une résurgence d’Action directe ou d’un nouveau groupe terroriste à la manière d’Action directe est fréquemment agitée même si ce n’est pas toujours pertinent. Par exemple Florence Rey et Audry Maupin seront décrit par une partie de la presse et des enquêteurs comme un couple « à la Rouillan et Ménigon »107. Ces deux anarchistes autonomes avaient pris d’assaut une préfourrière de la police. Ce braquage qui n’avait pas pour but de faire des morts a dérapé en une course-poursuite à travers Paris et des échanges de coups de feu avec la police résultant en la mort de cinq personnes, dont Audry Maupin.

Évocation de réactivations possibles du groupe Action directe

En 2009, Julien Coupat et le groupe de Tarnac sont présentés par Michèle Alliot-Marie comme des « héritiers en puissance d’Action directe ». La ministre de l’intérieur évoque le retour du terrorisme de « l’ultra gauche »108. Julien Coupat et ses proches sont accusés d’avoir placé des crochets pour bloquer la circulation de TGV et d’avoir écrit un livre « l’insurrection qui vient ». Non seulement les faits ne sont pas prouvés, mais au point de vue de l’idéologie les spécialistes jugent que « Julien Coupat n’a rien à voir avec Jean-Marc Rouillan »109.

En février 2011, six commissariats des Hauts de Seine reçoivent une lettre présentant « la réactivation d’Action directe ». Le tract annonce des actions contre la police dans la lignée du combat de Jean-Marc Rouillan, Nathalie Ménigon et Joëlle Aubron. Même si l’on ne sait pas si la menace était réelle, elle a été prise au sérieux par la justice qui a saisi la section antiterroriste de la brigade criminelle de Paris dans les heures qui ont suivi110. Ces références régulières à Action directe montrent que le souvenir du mouvement et de ses attentats reste toujours présent dans la mémoire collective.

Bibliographie

Études sur Action directe

Témoignages relatifs au parcours d’Action directe

  • Floréal Cuadrado, Comme un chat. Souvenirs turbulents d’un anarchiste, faussaire à ses heures, vers la fin du vingtième siècle, Éditions du Sandre, 2015,  (ISBN 978-2-35821-105-5).

Ouvrages des membres d’Action directe

Ouvrages connexes

  • Jean-Claude Lutanie, Protestation devant les libertaires du présent et du futur sur les capitulations de 1980, sans mention d’éditeur, 1981, puis réédité en 2011 aux Éditions Lutanie [archive]

Filmographie

Documentaires télévisés

Notes et références

  1. (fr)Serge Cosseron, Dictionnaire de l’extrême gauche, Larousse, collection À présent, 2007 (ISBN 978-2-03-582620-6) p. 61
  2. Selon la police en 1989 in (en) Michael Dartnell, Action directe: ultra-left terrorism in France, 1979-1987, Paris, 1995, 224 p. (ISBN 0714645664, lire en ligne [archive]), p. 173
  3. http://www.globalterrorwatch.ch/?p=292 [archive]
  4. a et b Jean-Guillaume Lanuque, « Action Directe. Anatomie d’un météore politique » [archive], sur www.dissidences.net, Dissidences, février 2006 (consulté le 29 juin 2011)
  5. Michaël Prazan, Une histoire du terrorisme, Flammarion, 2012, p. 330
  6. Décret du 24 août 1982 portant dissolution du groupement de fait dénommé Action Directe [archive]Journal officiel de la République française, 25 août 1982 [PDF]
  7. La France face au terrorisme : Livre blanc du Gouvernement sur la sécurité intérieure face au terrorisme – Ministère des Affaires étrangères [archive]
  8. http://www.lefigaro.fr/actualites/2008/01/31/01001-20080131ARTFIG00622-mam-je-veux-mettre-fin-a-la-propagande-terroriste.php [archive]
  9. Edgar Roskis, « Les prisons françaises, d’Action directe aux droits communs », Le Monde diplomatique,‎ juillet 2001 (lire en ligne [archive])
  10. a et b Jean-François Gayraud, Histoire politique d’une organisation communiste combattante, Révolution et lutte armée en France 1969-1987 – Action directe ». Notes & Études de l’Institut de Criminologie  7 et 8, numéro double – octobre – décembre 1988 [archive] http://www.theyliewedie.org/ressources/biblio/fr/Anonyme_-_Revolution_et_lutte_armee_en_france.html [archive]
  11. a, b, c, d, e, f, g, h et i Gilles Ménage, L’œil du pouvoir, t 2, Face aux terrorismes, Paris, Librairie Arthème Fayard, 2000, 545 p. (ISBN 2-213-60491-6)
  12. Julien Fragnon (docteur en science politique, Université de Lyon), Attentats politique en Europe [archive] Encyclopédie de la culture politique contemporaine, sous la direction d’Alain Renaut, 2008, pages 323 et suivantes.
  13. Selon Maria Pilar Arago-Eltur, militante d’Action directe arrêtée le 18 septembre 1980 (cf infra), la décision de créer le groupe a été prise au printemps 1979, au cours de réunions auxquelles participaient Jean-Marc Rouillan, Nathalie Ménigon, Carlos Jaurégui, Mireille Munoz, Laurent Louessard et elle-même ; l’appellation Action directe a été choisie sur proposition de Carlos Jaurégui (cité dans Marcel Leclerc : De l’antigang à la criminelle – Plon 2000 et Jean-Pierre Pochon : Les stores rouges – Édition des équateurs 2008)
  14. L’action directe est l’action sociale directe des masses, sans intermédiaire politique qui parle en leur nom, qu’il soit parlementaire ou avant-garde. Elle n’a donc rien à voir avec la propagande par le fait pratiquée par le groupe AD. Cf. la brochure L’Action Directe rédigée par Émile Pouget, l’« inventeur » du concept.
  15. a, b et c Jean-Louis Bruguière, Ce que je n’ai pas pu dire, entretiens avec Jean-Marie Pontaut, Robert Laffont 2009.
  16. Le Monde, 14 février 1985.
  17. Remarquons cependant qu’en novembre 1992, peu après le procès de Max Frérot, le « Comité de lutte des prisonniers d’Action directe » publia un texte sévère à l’encontre de la « branche lyonnaise ». Intitulé « Du militarisme aux divagations réactionnaires », les auteurs y définissent les membres originels de cette branche comme « une coordination de militants communistes assurant historiquement la continuité du mouvement mao (ex-gauche Prolétarienne) ». Le texte met en cause des « errances comme le localisme réducteur, le clanisme et son chapelet de personnalisme et d’autoritarisme ». Il explique : « Pour être tout à fait clair : dès l’hiver 79-80, la structure lyonnaise, toujours plus réduite à son unité armée et à sa praxis ; ne pouvait plus se présenter comme interne à l’organisation Action directe. » Il critique ensuite « la manie militariste face à la stratégie de guerre révolutionnaire » et « la fausse solidarité avec le prolétariat immigré ». (Textes de prison 1992-1997http://www.action-directe.net/userimages/tdp.pdf [archive]).
  18. Christophe Bourseiller, Les maoïstes. La folle histoires des gardes rouges français, Éditions Plon, pages 430 et 431.
  19. [PDF] Action directe, Textes de prison 1992-1997, Éléments chronologiques [archive].
  20. L’histoire secrète d’Action directe, enquête filmée diffusée sur Canal + le 16 octobre 2009 – http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/action-directe-manipule-de-l-63322 [archive]
  21. Dominique Lorentz, Une guerre, Les Arènes 1997
  22. Par ailleurs, l’ingénieur général René-Pierre Audran était responsable des contrats d’armement avec l’Irak, en guerre avec l’Iran depuis 1980. Il a supervisé en juillet 1984 une négociation avec l’Iran portant sur des ventes d’armes ; or celle-ci a été brutalement interrompue par le gouvernement français en septembre (Charles Villeneuve et Jean-Pierre Péret, Histoire secrète du terrorisme, Plon 1987).
  23. Yves Bonnet, Contre-espionnage, Calmann-Lévy 2000.
  24. Information mentionnée dans une note manuscrite d’André Olivier retrouvée dans une « planque » stéphanoise de la Branche lyonnaise (Roland Jacquard, La longue traque d’Action directe, Albin Michel 1987
  25. a, b, c et d Commissaire Marcel Leclerc, De l’antigang à la criminelle, Plon 2000
  26. a et b Serge Savoie, RG, La traque d’action directe, Nouveau Monde Éditions, 2011, 270 p.
  27. Le Monde 4.04.1980 Déférés à la Cour de sûreté de l’État dix-neuf terroristes présumés ont été écroués
  28. a et b Jean-Pierre Pochon, Les stores rouges, Édition des équateurs (2008)
  29. a, b et c Artiste d’origine égyptienne, alias « Youssef », qui a infiltré l’Extrême gauche et qui sera abattu par Action Directe en 1982, son nom ayant été donné par un membre des RG affecté à l’Élysée en 1981
  30. a et b Communiqué commun [archive]
  31. a et b Cette suspension ne concerne pas les hold-up, considérés comme des « opérations de financement » par Action directe
  32. Gilbert Thiel, Magistrales insomnies, Fayard, 2005
  33. a et b Jacques Leclercq, Dictionnaire de la mouvance droitiste et nationale de 1945 à nos jours , L’Harmattan, Paris, 2008 (ISBN 978-2-296-06476-8)
  34. http://www.action-directe.net/userimages/tdp.pdf [archive]
  35. Patrice Lastère, Un flic passe aux aveux, Paris, JC Lattès, 2013, 284 p.
  36. Paris-Match, avril 1982 – cité dans Les stores rouges
  37. Selon Charles Villeneuve et Jean-Pierre Peret, Mohand Hamami était lié aux milieux du terrorisme proche-oriental et notamment aux Farl de Georges Ibrahim Abdallah (Histoire secrète du terrorisme – Plon 1987).
  38. Jean-François Gayraud, Histoire politique d’une organisation communiste combattante (http://www.theyliewedie.org/ressources/biblio/fr/Anonyme_-_Revolution_et_lutte_armee_en_france.html [archive]) et Charles Villeneuve et Jean-Pierre Péret Histoire secrète du terrorisme, Plon 1987
  39. Laurent Greilsamer, Les plumes et le goudron, Le Monde du 10.06.1983
  40. Philippe Boggio, « Les policiers toulousains s’interrogent sur les liens entre les milieux anarchistes des antinucléaires et Action directe », Le Monde,‎ 16 décembre 1982 (lire en ligne [archive])
  41. Révolution et lutte armée en France 1969-1987 – Action directe ». Notes & Études de l’Institut de Criminologie no 7 et 8, numéro double – octobre – décembre 1988 [archive]
  42. Mitraillage de la voiture d’un fonctionnaire de l’ambassade d’Israël (1er août) et attentats contre une agence de la Discount Bank (7 août) et la société Nemor (8 août) – Le Monde du 14.08.1982
  43. Il semblerait que ces attentats contre des objectifs israéliens et juifs, commis peu avant et peu après la fusillade de la rue des Rosiers et critiqués par certains militants, aient accéléré la scission au sein d’Action directe. Un communiqué transmis au nom d’Action directe à l’AFP et à Libération évoque en effet son « éclatement » (…) « à la suite des pratiques autoritaires et bureaucratiques d’un des collectifs d’Action directe. » (Le Monde, 14.08.1982)
  44. a et b Entretien à Libération, 17.08.82
  45. http://policehommage.blogspot.fr/1982/08/mauron-le-dreau-attentat-farl-paris-1982.html [archive]
  46. Le Monde 24.02.1987 Les années de cendre et de sang
  47. Page dédiée à l’évènement sur le site non officiel des policiers français morts en service: http://policehommage.blogspot.fr/1983/05/emile-gondry-claude-caiola-trudaine-1983-action-directe.html [archive]
  48. a, b et c Alain Hamon et Jean-Charles Marchand, Action directe, du terrorisme français à l’euroterrorisme, Le Seuil 1986
  49. Gilbert Thiel, Solitudes et servitudes judiciaires: Le juge antiterroriste : juge ou partie ?l [archive]
  50. Georges Marion, Objectif Action directe, Le Monde 2.03.97
  51. Action directe, un terrorisme à la française, film documentaire de Clémence Badault (2006) https://www.dailymotion.com/video/x164nck_50-ans-de-faits-divers-action-directe-un-terrorisme-a-la-francaise_news [archive]
  52. a et b Charles Le Quintrec, Roland Jacquard, La longue traque d’Action directe, Albin Michel, 1987
  53. Alexis BODDAERT, « La découverte des planques d’Action directe Un travail de fourmi de la gendarmerie », Le Monde,‎ 16 mai 1987
  54. Laurent GREILSAMER, « Au palais de justice de Paris Les quatre dirigeants d’Action directe comparaissent devant une cour d’assises spéciale », Le Monde,‎ 17 novembre 1993
  55. Face à ces menaces, la passivité dont firent preuve l’avocat général Saludo et le président Versini fut vivement dénoncée par le président de la cour d’assises de Paris André Giresse (André Giresse-Philippe Bernert, Seule la vérité blesse, Plon 1987)
  56. a, b, c et d (en) Michael Dartnell, Action directe: ultra-left terrorism in France, 1979-1987, Paris, 1995, 224 p. (ISBN 0714645664, lire en ligne [archive]), p. 172 et 173
  57. Le juge Bruguière estime que Paula Jacques hébergeait Claude Halfen en étant parfaitement au courant de ses activités; elle écoutait les communications radio de la police lorsque Halfen et ses complices commettaient des attaques de banque (Jean-Louis Bruguière, Ce que je n’ai pas pu dire, entretiens avec Jean-Marie Pontaut, Robert Laffont 2009)
  58. Le Monde 14.02.1988
  59. « Action directe en appel La cour confirme les peines contre les dirigeants mais en réduit d’autres et prononce deux relaxes », Le Monde,‎ 6 juillet 1988 (lire en ligne [archive])
  60. Libération 04.07.1995
  61. Le Monde, 09.06.1990, Trois terroristes condamnés par contumace à la réclusion à perpétuité
  62. Le Nouvel Observateur du 22.05.1982, cité par Jean-Pierre Pochon, Les stores rouges, Édition des Équateurs, 2008
  63. Eric Pelletier, Jean-Marie Pontaut, Les trois vies de M. Kaehlin, L’Express 16.05.2005, http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/les-trois-vies-de-m-kaehlin_485932.html [archive]
  64. Le Monde 23.05.2005, L’inspecteur Kaehlin, une vie en crypté http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2005/05/23/l-inspecteur-kaehlin-une-vie-en-crypte_652888_3208.html [archive]
  65. Yves Bertrand, Je ne sais rien mais je dirai (presque) tout – Conversations avec Eric Branca, Paris, Plon, 2007, 226 p. (ISBN 978-2-259-20295-4)
  66. Gabriel Chahine sera assassiné le 13 mars 1982. L’assassin ne sera jamais identifié mais l’assassinat sera revendiqué plus tard par Action directe.
  67. Charles Villeneuve, Jean-Pierre Péret, Histoire secrète du terrorisme, Plon 1987
  68. Notamment dans un entretien accordé à Jérôme Bonaldi sur France Inter, cité par Claude Cancès, Histoire du 36 quai des Orfèvres, Édition Jacob-Duvernet, 2010.
  69. Sébastien Schifres, La mouvance autonome en France de 1976 à 1984, http://sebastien.schifres.free.fr/chronologie.htm [archive].
  70. a et b Jean-Pierre Pierre-Bloch et André Santini, Sécurité enjeu public no 1, Carrère-Michel Lafon, 1986.
  71. Courrier cité notamment par Edwy Plenel, La part d’ombre, Stock 1992 et le commissaire Marcel Leclerc, De l’antigang à la criminelle, Plon 2000
  72. Capitaine Paul Barril, Guerres secrètes à l’Élysée, Albin Michel 1996
  73. « L’Italie accuse la France d’abriter une  » multinationale du terrorisme «  », Le Monde,‎ 30 janvier 1985 (lire en ligne [archive])
  74. a et b Philippe Pons, « L’attitude de Paris retarde certaines enquêtes contre le terrorisme nous déclare le juge Spataro », Le Monde,‎ 8 janvier 1985 (lire en ligne [archive])
  75. La France, l’Italie face à la question des extraditions, Institut François Mitterrand 17 juin 2004, http://www.mitterrand.org/La-France-l-Italie-face-a-la.html [archive]
  76. http://discours.vie-publique.fr/notices/877003700.html [archive]
  77. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/07/23/01011-20090723FILWWW00388-action-directe-semi-liberte-pour-schleicher.php [archive]
  78. http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/04/30/01016-20090430ARTFIG00397-semi-liberte-pour-georges-cipriani-.php [archive]; http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/04/01/action-directe-un-regime-de-semi-liberte-accorde-a-georges-cipriani_1327664_3224.html [archive]
  79. http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/05/03/liberte-conditionnelle-pour-cipriani-ex-membre-d-action-directe_1516440_3224.html [archive]
  80. Semi-liberté pour l’ancienne membre d’Action directe Nathalie Ménigon [archive]Le Monde, 19 juillet 2007
  81. Nathalie Ménigon obtient une semi-liberté [archive]Libération, 19 juillet 2007
  82. L’ex-militante d’Action directe Nathalie Ménigon est sortie de prison [archive]Le Monde, 2 août 2008
  83. http://www.leparisien.fr/abo-faits-divers/nathalie-menigon-en-liberte-conditionnelle-03-08-2008-116635.php [archive]
  84. Semi-liberté accordée à Jean-Marc Rouillan cofondateur d’Action directe [archive]Agence France-Presse, 6 décembre 2007
  85. Interview de Jean-Marc Rouillan donnée à L’Express [archive]
  86. Article sur france-info.com [archive]
  87. http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/20030905.OBS5961/ [archive]
  88. (it)[RTF] www.misteriditalia.it/newsletter/75/numero75.rtf
  89. http://nlpf.samizdat.net/spip.php?rubrique43 [archive]
  90. http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/20040428.OBS8398/?xtmc=actiondirecte&xtcr=6 [archive]
  91. http://vp-partisan.org/article163.html [archive]
  92. http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/20060226.OBS8443/?xtmc=actiondirecte&xtcr=2 [archive]
  93. Le Monde, 31.03.1980, La police estime avoir démantelé le groupe Action directe
  94. Le Monde 18.04.1980, L’attaque à main armée de Condé-sur-l’Escaut devant les assises du Nord
  95. Notamment la ligue des Droits de l’homme, le PSU, le Syndicat de la magistrature.
  96. Le Monde du 28.04.1989, A la cour d’assises du Nord, amnistie ou acquittement pour six des sept accusés dans l’affaire de Condé-sur-l’Escaut
  97. Laurent Louessard prendra en charge quelques mois plus tard la publication du journal L’Internationale avec Joëlle Aubron.
  98. Yannick Blanc, Les esperados, une histoire des années 1970, Éditions de l’Échappée, 2011
  99. Le Dauphine 07.08.2013 Le fantôme de Pierre Conty http://www.ledauphine.com/france-monde/2013/08/07/le-fantome-de-pierre-conty [archive]
  100. Il n’a jamais réapparu depuis 1977. Le 22 mai 2000, la peine capitale prononcée à son encontre a été prescrite. Christian Bonnet, ministre de l’intérieur en 1977 aurait énigmatiquement déclaré à son sujet : « Il ne nuira plus ». (Yannick Blanc Les Esperados, une histoire des années 1970, Éditions l’Échappée, 2011)
  101. Le Monde 25.09.1980 Un important stock d’explosifs est découvert près de la ferme ou habitait Pierre Conty et Commissaire Marcel Leclerc, De l’antigang à la criminelle, Plon 2000
  102. http://users.skynet.be/dosscrim/lescellulescommu/index.html [archive]
  103. Voir notamment : http://geostratos.wordpress.com/2008/06/ [archive]
  104. Le Monde 06.12.77 Le meurtrier présumé de M. Tramoni est arrêté
  105. Le Monde du 27 avril 1983 Dix interpellations après le saccage du musée de la Légion d’honneur
  106. Le Monde, 2 avril 1985 Une lettre de Frédéric Oriach
  107. Florence Rey est décrite comme une sorte de petite Nathalie Ménigon par les enquêteurs : « En vingt-cinq ans de police judiciaire, je n’ai jamais été confronté à un tel mutisme » dans Le Monde 9 juin 2006, « Florence Rey, Audry Maupin : Tueurs nés ? » Un document de Marie-Sophie Tellier – Faites entrer l’accusé – Série proposée par Christian Gerin, présentée par Christophe Hondelatte, produite par 17 juin Média, réalisée par Bernard Faroux, rédacteur en chef : Christian Huleu. Décembre 2003.
  108. https://www.marianne.net/Coupat-in-situ_a180195.html [archive]; http://www.rue89.com/2008/12/23/affaire-coupat-la-france-et-ses-epouvantails-gauchistes?page=8#comment-614278 [archive]
  109. Christophe Bourseiller interrogé notamment sur le cite les influences.fr : http://www.lesinfluences.fr/Christophe-Bourseiller.html [archive].
  110. http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/02/25/01016-20110225ARTFIG00647-nouvelle-menace-d-action-directe.php [archive]
  111. http://eubn.org.free.fr/eubn/article.php3?id_article=890 [archive]

Annexes

En Allemagne, une ancienne terroriste de la RAF rompt le silence dans AC ! Brest 50px-Circle-icons-shop.svg
Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Action directe.

Articles connexes

Liens externes

 

Affaire Weinstein et autres : balance ton porc, OUAIS !

 

 

Super !

Depuis trois jours, des personnalités de plus en plus nombreuses n’hésitent plus à qualifier publiquement de « porc » le harceleur et violeur présumé Harvey Weinstein, dont de nouvelles victimes se manifestent tous les jours depuis les premiers témoignages publics, il y a tout juste dix jours.

Je vais donc rappeler avoir pour ma part été condamnée par le Tribunal de Grande Instance de Brest le 11 juin 2013 (condamnation heureusement annulée en appel de manière définitive le 2 décembre 2015) pour avoir notamment traité de « porcs » tous les messieurs que la criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest envoie régulièrement me harceler ou m’agresser sexuellement depuis maintenant plusieurs décennies, toujours avec la bénédiction d’un certain nombre de magistrats, lesquels encouragent eux-mêmes toutes ces exactions et bien d’autres à mon encontre.

Je n’avais même pas nommé les « porcs » en question !

Seuls étaient connus du public ceux qui ne se gênaient pas pour me harceler sexuellement sur la toile avec leur complice Josette Brenterch du NPA de Brest depuis le mois de juin 2010, sans même cacher leur identité.

Leurs harcèlements publics à mon encontre avaient provoqué de ma part quelques réponses qui m’auront donc valu, à compter de l’année 2011, poursuites puis condamnation, tandis que dans le même temps mes plaintes pour harcèlements, atteintes à l’intimité de la vie privée et menaces en tous genres étaient toutes classées sans suite ou illégalement rejetées par les mêmes magistrats me témoignant une telle haine que l’un de mes avocats, particulièrement choqué par la teneur et la violence de leurs propos inacceptables à mon égard, me dira toujours par la suite n’avoir jamais vu de comportements aussi odieux en 25 ans de carrière, même avec le pire des criminels, alors que pour ma part j’étais victime !!!

Ces magistrats manifestement CORROMPUS me reprochaient, tout comme leurs protégés mes harceleurs primitifs des années 1990, puis tous les suivants jusqu’aux cybercriminels auxquels j’avais et ai encore affaire sur la toile depuis 2008, d’avoir toujours refusé de me prostituer, alors que j’avais aussi refusé de commettre des crimes et délits contre la Nation au profit de ceux, patrons voyous harceleurs également proxénètes et trafiquants d’armes notoires qui, en guise de punition, avaient dès lors décidé de me prostituer de gré ou de force.

Et voilà qu’aujourd’hui, dans la foulée de l’affaire Weinstein, il n’est plus question de crier haro sur les victimes quand elles ne se suicident pas, mais au contraire de les inciter à balancer !

Je balance donc mes porcs et leurs cochonnes, parmi lesquels ces magistrats et magistrates !

Point n’est besoin de décrire les porcs, tout le monde sait ce qu’ils sont.

Pour ce qui est de leurs cochonnes, l’expérience me permet de préciser qu’elles appartiennent toujours à l’une ou l’autre des deux catégories de femmes suivantes :

1°/ des femmes qui sont elles-mêmes « passées à la casserole » sans protester ou qui n’envisagent pas d’autre mode d’évolution professionnelle que la promotion canapé, qu’elles sollicitent d’emblée, et qui n’admettent pas que d’autres puissent s’en passer ou envisager de faire sans, ce qui les renvoie automatiquement à une image d’elles-mêmes très négative et que bien évidemment elles ne peuvent accepter : ce sont des « putes » et contrairement à celles qui ne couchent pas ou estiment pouvoir s’en dispenser, elles n’ont pas d’autre compétence à faire valoir pour trouver du boulot ou obtenir des promotions ; ces femmes font preuve d’un acharnement particulier à détruire tous ceux et celles qui menacent leur système, celui des porcs ;

2°/ des femmes qui comme la criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest ne risquent absolument rien à fréquenter des porcs et trouvent un avantage certain à les utiliser pour détruire leurs cibles.

Voilà pour l’essentiel.

« Quand une actrice se fait séduisante pour décrocher un rôle, ce n’est pas pour se faire violer ! » dit justement Isabelle Adjani.

Même chose pour de nombreux autres métiers et tous les postes incluant une fonction de représentation : on ne soigne pas sa tenue pour se faire violer quand c’est une obligation professionnelle.

Des spécialistes s’expriment aussi sur la question du harcèlement en entreprise.

Marie Pezé, qui a créé la première consultation « Souffrance & Travail » en 1997, précise que « les salariés sont responsables de la santé de leurs collègues. S’ils constatent qu’une femme ne s’habille plus comme avant, qu’elle commence à perdre du poids ou à en prendre, qu’elle a des crises de larmes, qu’elle va mal, il relève de la posture citoyenne d’aller la voir et de lui dire ‘que puis-je faire pour t’aider?’ afin qu’elle puisse se confier ».

Vivons-nous sur la même planète ?

Pour ma part, j’ai dû me résoudre il y a maintenant une douzaine d’années à ne quasiment plus sortir de chez moi pour éviter toutes les agressions que la criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest continuait à organiser à mon encontre avec l’approbation ou la complicité de ses amis du Tribunal de Grande Instance de Brest.

Et quand le harcèlement reprend sur la toile dès mes premiers commentaires anonymes sur un site d’information, en l’occurrence Rue89 en 2008, il peut se poursuivre indéfiniment au vu et au su de tous sans aucun problème pour les harceleurs. Près de dix ans plus tard, ceux-ci ne sont toujours pas inquiétés, ni par la « justice » pourtant régulièrement saisie, ni par aucune enquête journalistique.

Autrefois déjà, tous mes collègues de travail étaient bien au courant de ce qui se passait, les harceleurs en chef les incitaient tous, voire les forçaient à participer à tous leurs harcèlements à mon encontre, tout comme plus tard leur complice Josette Brenterch du NPA de Brest à compter de mon arrivée dans l’association AC ! Brest dont elle était trésorière, en 2004.

Dans ces conditions, il n’y a rien à confier à qui que ce soit, et quand on va vraiment mal, on disparaît, on ne va quand même pas offrir à tous ces pervers le spectacle d’une crise de larmes, ils n’attendent que ça.

Une fois, en 1994, il m’est arrivé de craquer dans mon bureau.

Un de mes harceleurs, qui n’avait rien à y faire, mais venait très souvent m’y harceler, l’a vu. Et que croyez-vous qu’il ait fait ? Tout en joie, exultant, il a aussitôt appelé tous les mecs de l’entreprise à venir défiler dans mon bureau pour y contempler « la pute » en train de « verser des larmes de crocodile » (sic). Plusieurs d’entre eux ont bien rappliqué, rigolards. Certains ont fait demi-tour rapidement, gênés.

Je précise ici à l’attention de ceux qui pourraient l’ignorer que dans le système porcin, « la pute » ou « la salope » n’est pas celle qui couche mais celle qui dit non.

 

http://www.ozap.com/actu/-ce-gros-porc-puant-d-harvey-weinstein-antoine-de-caunes-fier-de-sa-fille-emma-de-caunes/539172

« Ce gros porc puant d’Harvey Weinstein » : Antoine de Caunes « fier » de sa fille Emma de Caunes

 

Antoine de Caunes dans "Popopop"

Antoine de Caunes dans « Popopop » © France Inter
Affaire Weinstein et autres : balance ton porc, OUAIS ! dans AC ! Brest 15-58fa1eeabc18f-article_author_media-1

publié par
Jeudi 12 Octobre 2017
L’animateur a évoqué le témoignage de sa fille au « New Yorker ».

 

Le papa soutient sa fille. Depuis une semaine, le producteur américain Harvey Weinstein est empêtré dans un scandale sexuel qui voit chaque jour de nouvelles actrices l’accuser de harcèlement sexuel ou de viol. Après un premier article du « New York Times », le « New Yorker » a été le deuxième média à faire des révélations sur cette sordide affaire, dévoilant le témoignage de huit nouvelles femmes qui auraient été victimes du producteur.

Parmi elles, Emma de Caunes, qui a raconté en détails au magazine comment Harvey Weinstein avait tenté de la forcer à avoir des rapports sexuels avec lui dans une chambre d’hôtel, après un déjeuner professionnel. « J’étais tétanisée » raconte ainsi Emma de Caunes au « New Yorker ». « Mais je ne voulais pas lui montrer que j’avais peur parce que je sentais que plus j’étais effrayée, plus il était excité » poursuit-elle, disant s’être sentie comme « un animal sauvage face à un chasseur »

« Ce gros porc puant »

Hier après-midi, Antoine de Caunes est revenu sur les révélations faites par sa fille en introduction de « Popopop », son émission culturelle quotidienne diffusée sur France Inter. « Je suis un père comblé. J’ai trois beaux enfants auxquels je trouve toutes les vertus« , a-t-il commencé, évoquant ses « deux beaux gaillards » puis sa fille qui fait « le merveilleux métier d’actrice« . Il a ensuite parlé des « hommes de pouvoir« , des « prédateurs sexuels qui abusent de leur position » dans ce milieu.

« Mais il arrive que ces femmes se rebiffent et rendent publics de tels agissements. C’est ce que vient de faire ma fille, en même temps qu’Asia Argento, Angelina Jolie, Judith Godrèche, Rosanna Arquette et plein d’autres en dévoilant les turpitudes d’un tout puissant producteur hollywoodien, ce gros porc puant d’Harvey Weinstien pour bien le nommer. Tout le monde le sait, il faut du courage quand on est une femme pour mettre sur la place publique de telles histoires (…) Voilà pourquoi aujourd’hui je suis heureux non seulement d’avoir trois beaux enfants, mais en plus je suis fier d’avoir une fille comme elle« , a-t-il conclu. puremedias.com vous propose de découvrir la séquence dans le tweet ci-dessous. De son côté, Emma de Caunes a simplement repris la chronique en question sur son compte Twitter, la commentant de la sorte : « Et moi fière d’avoir un papa comme lui« .

 

 

http://www.purepeople.com/article/harvey-weinstein-le-porc-ses-soirees-cannoises-entre-partouzes-et-cocaine_a254839/1

Harvey Weinstein, « le Porc » : Ses soirées cannoises, entre partouzes et cocaïne

Harvey Weinstein - Photocall de la soirée de Grisogono "Love On The Rocks" à l'hôtel Eden Roc au Cap d'Antibes lors du 70e Festival International du Film de Cannes. Le 23 mai 2017.
9 photos

Lancer le diaporama

Harvey Weinstein – Photocall de la soirée de Grisogono « Love On The Rocks » à l’hôtel Eden Roc au Cap d’Antibes lors du 70e Festival International du Film de Cannes. Le 23 mai 2017.
Un secret de polichinelle pourtant bien couvé…

 

Après le récit d’Emma de Caunes, suivi de près par celui de Judith Godrèche, le cinéma français a fait irruption dans le scandale Weinstein. Depuis quelques jours, les langues se délient à Hollywood où de nombreuses actrices et femmes racontent comment elles ont été harcelées, agressées sexuellement voire violées pour trois d’entre elles, par Harvey Weinstein. Léa Seydoux, probablement l’une des stars françaises les plus populaires à l’international et notamment à Los Angeles, a également évoqué l’agression sexuelle dont elle a été victime.

Harvey Weinstein, en effet, ne se limitait pas à Hollywood. Le producteur américain adore la France, et il n’a jamais lésiné sur les moyens pour distribuer des films tels que La Reine Margot, Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, Intouchables et bien évidemment The Artist et ses cinq Oscars. Chaque année, il venait à Cannes pour le Festival où sa réputation est apparemment un véritable secret de polichinelle.

Weinstein, le « Caligula de Cannes »

Les hôtels – et notamment le Cap-Eden-Roc où il avait ses habitudes – et les loueurs de yachts le connaissent bien. Comme le rappelle Le Parisien, l’influent tycoon américain « organise des fêtes avec partouzes et cocaïne« . Sur la Croisette, il est surnommé « le Porc« . Apparemment, professionnels du cinéma comme journalistes avaient l’air de savoir, par des bruits de couloir, des rumeurs ou des récits véridiques, comment Harvey Weinstein ambiançait le Festival de Cannes côté coulisses. Dans le Guardian, on parle même du « Caligula de Cannes« , référence au controversé empereur romain dont l’appétit pour les orgies fait la joie des historiens.

Cannes, c’est là que Judith Godrèche, 24 ans alors, est agressée. « Il s’est pressé contre moi et m’a enlevé mon pull », raconte-t-elle. Après avoir refusé de le masser, elle s’enfuit et se confie à Miramax, la société de Weinstein, qui la réduit au silence, « parce que c’est comme ça« . Un récit qui n’a pas étonné Dominique Besnehard, ex-agent de stars qui n’a jamais été réellement confronté à Weinstein. Il dit toutefois avoir entendu « des actrices raconter qu’elles avaient été convoquées dans sa chambre et qu’elles étaient parties en courant« , dénonçant chez lui ce « rapport de pouvoir digne d’un Pygmalion pervers« .

« Un comportement impardonnable »

De son côté, le Festival de Cannes a publié un communiqué de presse. « C’est avec consternation que nous avons découvert les accusations de harcèlement et de violence sexuelle récemment portées contre Harvey Weinstein, professionnel du cinéma dont l’activité et la réussite sont connues de tous, qui lui valent de séjourner à Cannes depuis de nombreuses années et d’avoir de nombreux films sélectionnés au Festival international du film dont il est une figure familière« , écrivent conjointement Pierre Lescure et Thierry Frémaux. « Ces faits relèvent d’un comportement impardonnable qui ne peut susciter qu’une condamnation nette et sans appel. Notre pensée va aux victimes, à celles qui ont eu le courage de témoigner et à toutes les autres. Puisse cette affaire contribuer à dénoncer une nouvelle fois des pratiques graves et inacceptables« , concluent le président et son délégué général.

Le 12 Octobre 2017 – 15h15

 

 

http://www.purepeople.com/article/eva-green-victime-du-gros-porc-harvey-weinstein-sa-mere-balance_a255121/1

Eva Green « victime du gros porc » Harvey Weinstein : Sa mère balance !

 

Marlène Jobert révèle que sa fille Eva Green a été harcelée par Harvey Weinstein.
Marlène Jobert a brisé le silence…

 

Et une nouvelle victime de plus dans le scandale des harcèlements et agressions sexuelles d’Harvey Weinstein. Ce vendredi 13 octobre sur Europe 1, Marlène Jobert a révélé que sa fille Eva Green (que l’on verra bientôt à l’affiche du prochain film de Roman Polanski, D’après une histoire vraie) avait été harcelée il y a sept ans de cela par le producteur hollywoodien.

« Ma fille Eva a été victime de cet horrible bonhomme, confie l’actrice, romancière et conteuse pour enfants. Il est tenace, il insiste pendant plusieurs mois, dès qu’il passait à Paris il l’appelait« , raconte l’actrice française de 76 ans.

Eva Green, bien connue à Hollywood pour ses rôles dans Casino Royale, Dark Shadows ou plus récemment Miss Peregrine, « ne répondait pas« . « Elle était un peu intimidée, ce type avait tellement de pouvoir ! De pouvoir sur tout le cinéma ! Il a dû lui mettre tellement de bâtons dans les roues, car il était vexé« , poursuit sa mère. Selon cette dernière, Eva « a mis du temps à s’en remettre« , et « préfère oublier et ne pas en parler aujourd’hui ».

Donnant un peu plus de détails sur le comportement qu’a eu le magnat hollywoodien avec Eva Green, il utilisait selon Marlène Jobert « le même mode opératoire« , à savoir « le prétexte d’un rendez-vous professionnel, d’un scénario à lui remettre, avec un beau rôle à la clé« . « Et comme son bureau était aussi dans sa suite d’hôtel, il les faisait monter et puis bon… Il leur promettait comme à toutes de favoriser leur carrière en échange de faveurs sexuelles« , assure la mère de famille.

Selon elle, sa fille « est arrivée à lui échapper mais il l’a menacée de la détruire professionnellement« . Sans fard, elle rajoute que « si le ‘gros porc’ avait été évincé par sa victime, pour se venger il interdisait (aux réalisateurs) de la choisir« . « Donc réagir brutalement pour une jeune actrice, c’était aussi se mettre en danger, être rayée des listes » explique Marlène Jobert.

Parlant aujourd’hui au nom de sa fille, l’actrice de Masculin féminin aurait aimé agir à l’époque. « J’en avais été tellement horrifiée, scandalisée, que je voulais faire quelque chose mais ma fille m’a dit ‘surtout pas ! Tu ne peux pas savoir le mal dont il est capable’« , raconte-t-elle, avant de conclure en affirmant que « ce n’est pas possible que ce type soit impuni« . « Il faut que cet odieux personnage soit poursuivi« , a-t-elle martelé.

Le 13 Octobre 2017 – 20h36

 

 

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/philippe-labro/philippe-labro-affaire-weinstein-un-porc-peut-en-cacher-un-autre-13-10-2017-2164332_1444.php

Philippe Labro - Affaire Weinstein : « Un porc peut en cacher un autre ! »

 

VIDÉO. Le journaliste et écrivain revient sans détour sur l’affaire Weinstein. Il dénonce le silence et craint de nouveaux scandales.

 

Par

Modifié le 13/10/2017 à 18:34 – Publié le 13/10/2017 à 16:40 | Le Point.fr

 

À Hollywood, c’est l’heure du grand déballage ! Depuis la publication d’un article du New York Times le 5 octobre, Harvey Weinstein, surpuissant producteur de cinéma américain, est dans la tourmente. Accusé de toutes parts aussi bien par des actrices, des mannequins que par des collaboratrices, le roi d’Hollywood est déchu. Jeudi, une enquête de la police de New York a été ouverte pour une agression sexuelle présumée remontant à 2004.

Pour le journaliste et écrivain Philippe Labro, Harvey Weinstein n’est rien d’autre qu’un « porc » dont le visage abîmé reflète « l’arrogance, la certitude ou encore la vanité ». L’animateur de Langue de bois s’abstenir dénonce le silence assourdissant qui a couvert les agissements de ce « prédateur prétentieux pétrifiant » durant de si longues années. Et de prévenir : « Un porc peut en cacher un autre. »

 

http://www.bvoltaire.fr/on-surnommait-porc/

On le surnommait « le porc »…

 

 Aujourd’hui

Qu’on n’occulte pas l’immense responsabilité d’un monde au sein duquel il avait toute latitude pour parader.

Magistrat honoraire et président de l’Institut de la parole 

Le lynchage a battu son plein et la justice a pris la relève dans divers pays.

Harvey Weinstein est un grand producteur, mais à l’évidence un triste personnage et une personnalité qui s’est servie de son pouvoir pour abuser des victimes, actrices débutantes ou confirmées, jeunes femmes évidemment en situation de dépendance.

Harcèlements, agressions, quatre viols présumés. Tout, dorénavant, y passe, tout est libéré. Il est à terre, il n’est presque plus rien. Son épouse l’a quitté. Depuis la dénonciation du New York Times, chaque jour son lot de révélations, d’indignations, de dégoûts.

Des plus illustres aux plus discrètes, elles se manifestent, révèlent, se révoltent, accablent, mettent en garde. Angelina Jolie, Judith Godrèche et Emma de Caunes, par exemple. Et tant d’autres blessées, souillées, offensées, aujourd’hui honteuses et justicières.

Ce n’est pas parce que Harvey Weinstein est ainsi justement vilipendé que je vais avoir l’impudence de le défendre pour ce qu’il aurait, paraît-il, accompli à l’insu de tous, en tout cas du monde artistico-politique dans lequel il était immergé et qui le connaissait en détail. Aux États-Unis comme à Paris, à Cannes ou en Angleterre.

Il avait ses pratiques, on les connaissait. Comme toujours, on savait mais on feignait de ne rien savoir. On le surnommait « le porc », mais il aurait été indécent de prendre son courage à deux mains pour le dénoncer. Pour rompre cette omerta des univers qui préfèrent murmurer entre eux contre l’immonde, partager l’ignoble dans leur cercle plutôt que de se lever, de s’élever et d’exprimer publiquement la vérité, aussi sale qu’elle soit.

Me gêne alors la stupéfaction surjouée, l’étonnement subit. Le couple Obama s’affirme dégoûté et Hillary Clinton choquée. C’est sans doute vrai, de même que la furie collective qui, maintenant, s’en prend à cette virilité dévoyée, à ce potentat du sexe sous diverses facettes. On ne m’empêchera pas de douter que personne n’ait su ce qui se déroulait dans les coulisses, que de rumeurs en certitudes négligées, personne n’ait eu l’oreille attirée, que personne, avant l’article du New York Times, n’ait eu l’occasion de mettre au jour ce que l’obscurité et l’intimité avaient prétendument dissimulé.

Ce n’est pas pour rien que Jane Fonda a avoué être honteuse parce qu’elle n’avait rien dit.

Il y a des histoires françaises qui me reviennent en mémoire et qui ne sont pas éloignées de ce déversement sincère mais si tardif sur Harvey Weinstein.

J’éprouve la plus vive compassion pour les victimes nombreuses de ce producteur, de ce prédateur, quoi qu’elles aient subi, et je n’aurais pas l’impudence de leur reprocher de s’être tues parce qu’elles avaient peur, mais les puissants qui n’ignoraient rien, le procureur Cyrus Vance, Jr. – le même qui s’est illustré plus tard avec l’affaire de DSK – qui n’a donné aucune suite pénale à une plainte portée par une intrépide contre Weinstein, comment leur pardonner d’avoir failli ? Il y en a plus qu’assez de ces complicités diffuses, implicites, évidentes qui se flattent d’une solidarité de classe, de fortune et de pouvoir quand la morale la plus élémentaire aurait eu besoin d’être respectée. Et la vérité proférée et dénoncée.

Je ressens aujourd’hui ce paroxysme multiplié et cette surabondance défoulée contre lui à la fois comme éminemment légitimes mais aussi telle une manière, pour beaucoup, de faire oublier leur indifférence, leur silence, leur abstention. Ou, plus tristement, leur tolérance amusée. Dans la périphérie éclatante, toute de lumières et de connivences, les ombres et les turpitudes d’Harvey Weinstein étaient connues, mais gardées au secret pour et par les initiés. On a les privilèges misérables qu’on peut.

La condamnation soit, les condamnations heureusement.

Mais qu’on n’occulte pas l’immense responsabilité d’un monde au sein duquel il avait toute latitude pour parader, puisque le « porc dans son auge » était préservé de toute révélation.

Extrait de : Justice au Singulier

 

http://www.huffingtonpost.fr/2017/10/15/laffaire-weinstein-fait-emerger-le-balancetonporc-qui-denonce-le-harcelement-sexuel-dans-le-monde-professionnel_a_23243706/

L’affaire Weinstein fait émerger le « #balancetonporc » qui dénonce le harcèlement sexuel au travail

 

Les femmes françaises ont décidé de briser le silence.

 

15/10/2017 10:14 CEST | Actualisé il y a 27 minutes

 dans Calomnie

Mike Blake / Reuters
L’affaire Weinstein fait émerger le « #balancetonporc » qui dénonce le harcèlement sexuel dans le monde professionnel

 

HARCELEMENT SEXUEL – « J’aurais dû être plus courageuse et je pense qu’à partir de maintenant je le serai quand j’entendrai de telles histoires ». Cette phrase, prononcée par Jane Fonda dans une interview accordée à la BBC ce jeudi 12 octobre, témoigne du tabou qui existe dans les affaires de harcèlement sexuel. Car l’actrice était au courant des accusations d’agression sexuelle et de viol portées contre Harvey Weinstein depuis un an. Mais cette omerta ne s’applique pas seulement au cas du producteur américain ni à Hollywood.

Ce silence existe aussi dans n’importe quel milieu professionnel. Pour Marie Pezé, docteur en psychologie, psychanalyste et expert auprès de la Cour d’appel de Versailles, celui-ci s’explique par le fait que « trop souvent, le harcèlement sexuel au travail est vécu comme une affaire privée ou personnelle. C’est aux femmes de se débrouiller seules pour se sortir de ces situations, alors qu’il existe un cadre légal très solide », explique-t-elle au HuffPost.

Ce vendredi 13 octobre, la journaliste Sandra Muller a créé le hashtag « #balancetonporc » sur Twitter. « Toi aussi raconte en donnant le nom et les détails un harcèlement sexuel que tu as connu dans ton boulot. Je vous attends », écrit-elle. Un appel auquel les femmes n’ont pas manqué de répondre. Elles ont ainsi témoigné des situations de harcèlement et d’agressions sexuelles quotidiennes qu’elles ont subi dans le cadre de leur profession.

L’employeur et les salariés responsables de la santé physique et mentale des collaborateurs

En France, les articles L4121 et L4122 du code du travail fixent un cadre juridique: le chef de l’entreprise doit protéger la santé physique et mentale de ses salariés en terme de résultat. Il est légalement obligé de mettre en place une organisation du travail saine.

Il en est de même pour le salarié d’une entreprise, qui doit prendre soin de « sa santé et de sa sécurité », mais également de celle de ses collègues, sinon, il s’agit d’une « omission ».

- Article L4121: « L’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs. Ces mesures comprennent: des actions de prévention des risques professionnels, des actions d’information et de formation, la mise en place d’une organisation et de moyens adaptés. L’employeur veille à l’adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des circonstances et tendre à l’amélioration des situations existantes ».

- Article L4122: « Conformément aux instructions qui lui sont données par l’employeur, dans les conditions prévues au règlement intérieur pour les entreprises tenues d’en élaborer un, il incombe à chaque travailleur de prendre soin, en fonction de sa formation et selon ses possibilités, de sa santé et de sa sécurité ainsi que de celles des autres personnes concernées par ses actes ou ses omissions au travail ».

Marie Pezé, qui a créé la première consultation « Souffrance & Travail » en 1997, détaille: « Cela signifie que les salariés sont responsables de la santé de leurs collègues. S’ils constatent qu’une femme ne s’habille plus comme avant, qu’elle commence à perdre du poids ou à en prendre, qu’elle a des crises de larmes, qu’elle va mal, il relève de la posture citoyenne d’aller la voir et de lui dire ‘que puis-je faire pour t’aider?’ afin qu’elle puisse se confier ».

Contactée par Le HuffPost, Marilyn Baldeck, déléguée générale de l’Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail (AVFT), ajoute: « Si ces informations remontent jusqu’à l’employeur, il est supposé réagir et doit s’en saisir. Quand un salarié est par exemple qualifié de ‘dragueur’ ou de ‘cavaleur’, cela cache bien souvent un discours qui relève d’une infraction pénale ou d’un comportement incompatible avec la démarche de l’entreprise ou le contrat de travail ».

« Le médecin du travail peut agir »

Mais quand on est témoin de harcèlement sur son lieu de travail, comment agir concrètement? Marilyn Baldeck explique: « Ce sont des salariées qui se confient à d’autres sur le harcèlement sexuel dont elles sont victimes. La rumeur a donc le statut d’information. La question est de savoir ce que les personnes qui ont reçu cette information sont supposées en faire. Si on parle de ‘rumeur’, personne ne va jamais rien faire, car ce ne sera pas pris au sérieux ».

Marie Pezé conseille tout d’abord d’aller parler aux acteurs de l’entreprise, à savoir, dans un premier temps, le médecin du travail, même si ces rumeurs paraissent infondées. « Le médecin du travail a le droit d’aller faire des visites de service et des visites de postes. Comme il a vu des salariés en consultation, il sait des choses. De plus, il est inscrit au Conseil de l’ordre et donc soumis au secret médical. Le médecin du travail peut vraiment agir et mener une enquête ».

Mais il est aussi possible d’aller se confier à un délégué syndical ou un délégué du personnel, et même à l’inspecteur du travail, soumis au secret professionnel. « Comme il est membre de droit du Comité d’Hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), il peut mettre le sujet sur la table sans citer personne. (…) Si le collègue ne parle pas, il devient un témoin passif et collabore à ce que la situation perdure. C’est une forme de complicité passive, voire même active », poursuit la spécialiste de la souffrance au travail.

Cependant, Marilyn Baldeck précise que « la victime doit avoir l’assurance que la personne qui est au courant ne fera rien sans son accord. C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles les victimes ne veulent pas saisir les organisations syndicales: elles redoutent qu’il y ait tout de suite une démarche vis à vis de l’employeur. Elles sont dans des temporalités qui sont différentes des professionnels qui interviennent à leurs côtés. Agir tout de suite sans leur consentement est une erreur fatale, parce qu’on les perd. Si on va plus vite que leur propre rythme, on risque de les décourager à jamais d’entreprendre quoique ce soit ».

La jurisprudence progresse

En outre, la jurisprudence avance également en ce sens. La Cour d’appel d’Orléans a ainsi condamné un journal à 78.500 euros de dommages et intérêts le 7 février 2017 et a recouru, pour la première fois, à la notion de « harcèlement sexuel d’ambiance » ou « environnemental ».

Le site juridique Le Village de la Justice explique que le harcèlement sexuel d’ambiance est « caractérisé par une situation où ‘sans être directement visée, la victime subit des provocations et blagues obscènes ou vulgaires qui lui deviennent insupportables’ ». En d’autres termes, le harcèlement sexuel devient général et non plus individuel. Grâce à cet arrêt de la Cour d’appel d’Orléans, un collègue peut donc dénoncer ces comportements sexistes même s’il n’en est pas directement la cible.

Mais Marie Pezé est formelle, « s’il n’y avait pas cette ambiance complice et générale, cela ne se produirait pas ». Dans le cas du producteur Harvey Weinstein, elle tente d’expliquer toute la complexité de l’affaire: « Tout le monde savait probablement depuis toujours que c’était un prédateur. Mais tout le monde s’est tu parce qu’il est un bon producteur, qui a produit des films remarquables. Ce sont souvent des personnes qui exercent leur pouvoir pas seulement pour harceler sexuellement, mais aussi pour faire de bonnes choses dans le monde professionnel ».

 

Lire aussi :

Les 31 femmes qui accusent Weinstein d’agression sexuelle

Léa Seydoux raconte: Harvey Weinstein « a sauté sur moi »

À cause de la prescription, ni Judith Godrèche ni Emma de Caunes ne pourraient attaquer Weinstein

 

 

http://www.europe1.fr/societe/adjani-quand-une-actrice-se-fait-seduisante-pour-decrocher-un-role-ce-nest-pas-pour-se-faire-violer-3464414

Adjani : « Quand une actrice se fait séduisante pour décrocher un rôle, ce n’est pas pour se faire violer ! »

 

06h00, le 15 octobre 2017, modifié à 12h44, le 15 octobre 2017
Adjani : "Quand une actrice se fait séduisante pour décrocher un rôle, ce n'est pas pour se faire violer !"

Isabelle Adjani a été récompensée cinq fois du César de la meilleure actrice, notamment pour « La Journée de la jupe ».@ XAVIER LEOTY / AFP

 

Dans une tribune publiée par le « Journal du dimanche », l’actrice française Isabelle Adjani revient sur le scandale Harvey Weinstein

 

« Dans les maisons de production ou chez les décideurs, j’ai souvent entendu : ‘Toutes des salopes, toutes des putes de toute façon, ces actrices !’ » Isabelle Adjani connaît bien la musique qui accompagne le scandale Harvey Weinstein, le super-producteur d’Hollywood déchu face aux accusations en cascades de viols, agressions et harcèlement sexuels. L’actrice française connaît la musique, et elle en déroule les mécanismes dans une tribune publiée dans le Journal du dimanche.

« Quand le silence se brise, quand la parole se libère et qu’elle est enfin relayée parce qu’il n’est plus possible de remettre en cause le témoignage de dizaines d’actrices devenues célèbres, le scandale éclate et révèle de manière spectaculaire le système de prédation dans toute sa monstruosité », écrit la comédienne, nommée deux fois pour l’Oscar de la meilleure actrice. « Ce qui était acceptable pour l’opinion sans être dit, devient inadmissible, insupportable, surtout dans un pays très puritain, en apparence, comme les États-Unis… »

En France, c’est autrement sournois

« Arsenal de défense des prédateurs ». « En France, c’est autrement sournois », estime Isabelle Adjani, en vertu des « trois G : galanterie, grivoiserie, goujaterie. Glisser de l’une à l’autre jusqu’à la violence en prétextant le jeu de la séduction est une des armes de l’arsenal de défense des prédateurs et des harceleurs. »

Par ailleurs récompensée cinq fois par le César de la meilleure actrice, notamment pour La Journée de la jupe, elle estime enfin qu’il est « grand temps de rappeler que dans libertinage il y a liberté et que quand une femme dit non, elle dit non, que son corps lui appartient et qu’elle seule est libre d’en disposer. Quand une actrice se fait séduisante pour décrocher un rôle, ce n’est pas pour se faire violer ! ».

 

Premier printemps de la riveraine « Les Chats » sur le site Rue89

Le 11 mai 2015, j’avais commencé à m’intéresser aux commentaires sur le site Rue89 de l’ancienne riveraine « Les Chats », active, et même hyperactive, du 11 décembre 2007 jusqu’au 29 septembre 2009.

J’avais publié une première tranche de ces commentaires, ceux du 11 décembre 2007 au 31 mars 2008.

Poursuivons l’exercice avec la publication de la suite de ses commentaires, du 1er avril 2008 jusqu’au 30 juin 2008.

J’invite ici tout internaute qui me lit à m’aider à l’identifier et la retrouver, pour peu qu’elle soit toujours en vie.

Elle serait nantaise ou l’aurait été à cette époque et c’est tout à la fois l’un des auteurs et témoins les plus importants de tous les harcèlements dont je suis victime sur Internet depuis 2008 pour la période des débuts, en 2008 et 2009.

 

30/06/2008, 9 évènements

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Sur France 3, Sarkozy promeut une « Europe qui protège » – il y a 6 ans 10 mois

    Mais si ça continue je vais pouvoir écrire des nouvelles concernant la Rue89. Les deux dernières :

    A la caisse d’un magasin le jeune répond à la cliente :
    -« mais pas de soucis madame » (pas de soucis c’est le nouveau mot à la mode)
    Moi : faisant la queue derrière la cliente en question et en souriant :
    -« comment ça pas de soucis ? Mais il n’y a que ça des soucis ! “
    Le caissier : Ha bon ? Mais non, regardez il fait beau !
    Moi : – ‘et vous croyez qu’il suffit que le soleil brille pour qu’il n’y ait pas de soucis ? Vous croyez qu’avec le président actuel ça va s’arranger ?

    Le caissier : Ah ça je vous l’accorde !

    Voyant que je n’avais pas affaire à un sarkoboy je lui dit : – Vous connaissez Rue89 ? Un site d’informations !
    Le caissier -Non je connais pas’
    Moi : C’est un site où on vous dit tout ce qu’on ne vous dit pas à la télé et à la radio !
    Le caissier : ‘Intéressant ça, j’irai voir.
    Je paye et en partant : N’oubliez pas Rue89, 89 comme 1789, la date de la révolution.
    ___________
    Un collègue dit : Melle Untel nous quitte, son stage prend fin aujourd’hui’.
    Un autre collègue à lui : pourtant on a besoin de personnel et en plus elle est efficace !
    Moi : Et je parie qu’on ne renouvelle pas son contrat pour ne pas payer les indemnités de chômage !
    Un des deux collègues : tout juste !
    Et nous voilà parti à discuter de politique, des socialistes qui font exactement la politique de sark’or etc, etc …
    Bref -‘vous connaissez Rue89 ? Un site d’information où on vous dit tout ce qu’on ne vous dit pas à la télé et à la radio ……….bla bla bla ……tout ça pendant la pose cigarette.

    Une autre fois à la sécu, puis à la caisse de l’alimentation, puis dans les manifs …..

    Pas une journée où je ne parle de Rue89, on me demande même si j’ai des actions.
    Moi : Mais non ! ! Ce que je veux c’est que les gens sachent, après ils font ce qu’ils veulent mais au moins qu’ils sachent.

    Incroyable le nombre de gens qui ne connaissent pas Rue89 ! ! ! Il me faudrait un tee-shirt Arnaud ; -))
    ça irait plus vite !

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Sur France 3, Sarkozy promeut une « Europe qui protège » – il y a 6 ans 10 mois

    Les Chats sont ravis, z’ont pas la télé hé hé !
    De toute façon moi je préfère le dessin de mon Chimilimili hi hi ; -))
    En César du haut de sa tour, n’a plus besoin de ses talonnettes le sark’or.
    Le dessin ne le montre pas mais quand il dit « n’ayez pas peur » il a une armée de CRS derrière.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Les deux revirements du chef de l’Etat sur France Télévisions – il y a 6 ans 10 mois

    @ mindthegap

    Et d’une, comme dit « Feu » il n’a pas été ELU avec une majorité de français mais une MAJORITE DE VOTANTS.

    Et de deux, son élection est basée sur le mensonge, à commencer par celui de son ex femme qu’il a fait revenir car il en avait besoin pour être élu.

    Et de trois, il est au plus bas dans les sondages, comme jamais aucun président ne l’a été, ce qui veut dire qu’est est REJETE par une MAJORITE DE FRANçAIS.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Opération de police musclée à la sortie d’un concert de rap à Paris – il y a 6 ans 10 mois

    « Mais c’est pas très miaou ça »

    Effectivement vintage, c’est déluge qui en a parlé.
    Et pourquoi vous adresser à moi alors ?

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Etats-Unis : des déplacés post-Katrina harcelés par les assureurs – il y a 6 ans 10 mois

    Il faut mettre à jour votre flash player Satiricon.
    Ci-dessous les liens pour Windows.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Etats-Unis : des déplacés post-Katrina harcelés par les assureurs – il y a 6 ans 10 mois

    Non vraphel je n’ai pas Ipod et ça fonctionne très bien. ça fonctionne avec le flash player de Adobe, il faut juste le mettre à jour.

    Lien

    Pour WINDOWS

    La dernière version de flash player :
    Adobe Flash Player 9.0.124.0

    Pour la mise à jour (si on l’a déjà) :
    Lien en français version 8.1.2

    Pour l’installer :
    Lien

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à la note de blog Des droits de l’homme pour les singes ? L’Espagne dit oui – il y a 6 ans 10 mois

    Et à gauche c’est toi ? ; -))

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à la note de blog Des droits de l’homme pour les singes ? L’Espagne dit oui – il y a 6 ans 10 mois

    chourave, la remarque la plus juste de tous les messages ici postés y compris les miens. Bravo !

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Comment s’y retrouver dans l’enfer des pistes cyclables ? – il y a 6 ans 10 mois

    Bonjour skalpa !
    Merci pour tes photos et ta réponse, ouf, je suis rassurée. : -))
    Bonne journée skalpa ! ! Il va faire très beau aujourd’hui, le soleil va briller et que ta journée soit belle !

29/06/2008, 69 évènement

28/06/2008, 13 évènements

27/06/2008, 6 évènement

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à la vigie Une assistante sociale dénonce un sans-papiers (le PV) – il y a 6 ans 10 mois

    Regarde un peu par là Marie, INCROYABLE ! ! ! !


    Pour une France plus efficace, nous simplifions vos démarches
    Lien

    RECTIF : Ouf ! ! je pense que c’est un gag.
    Mais comment peut-on utiliser un gouv.fr ? C’est légal ?

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à la vigie Une assistante sociale dénonce un sans-papiers (le PV) – il y a 6 ans 10 mois

    Madame B.H. assistante sociale à l’AEMO votre attitude est inqualifiable.
    Le rôle d’une assistante sociale est de protéger, de conseiller, d’aider en somme.
    Non seulement vous venez de déshonorer votre profession, mais vous venez aussi d’insulter toutes les femmes.
    Vous êtes une femme méprisable, je dirais même une vraie g…e.
    Il fut un temps vous auriez été jugée, montrée du doigt, logiquement vous devriez être révoquée.
    J’espère que la vie et les évènements se chargeront de vous lorsque les choses seront redevenues normale dans ce pays.

26/06/2008, 3 évènements

25/06/2008, 4 évènements

24/06/2008, 36 évènements

23/06/2008, 56 évènements

22/06/2008, 50 évènements

21/06/2008, 61 évènements

20/06/2008, 24 évènements

19/06/2008, 2 évènements

18/06/2008, 54 évènements

17/06/2008, 3 évènements

16/06/2008, 51 évènements

15/06/2008, 60 évènements

14/06/2008, 5 évènements

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article BTP : les congés ouvriers encore dans les caisses patronales – il y a 6 ans 11 mois

    Et ça c’est vraiment pas mal dans le genre :
    « ce rapport indique (p. 35) qu’une partie des encours sont déposés dans deux paradis fiscaux, les îles Caïmans et Jersey. Le tout pour une grosse dizaine de millions d’euros. Pourquoi ? Comment ? Des questions que les patrons de l’Adepaccobab posent depuis des années. En vain. Pour justifier leur refus, les caisses arguent que rien ne les oblige à publier leurs comptes. Pourtant, au titre des statuts, les adhérents sont juridiquement “solidaires” en cas de banqueroute. Autrement dit, responsables mais incapables de vérifier la bonne gestion de ces drôles d’associations.

    Comment peut-on être responsable et ne pas avoir un droit de regard sur les comptes ?
    Une loi générale sur la transparence. Sans la transparence nous ne sommes pas un pays démocratique.

    J’espère vraiment qu’ils vont donner un bon coup de pied dans cette fourmilière.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article BTP : les congés ouvriers encore dans les caisses patronales – il y a 6 ans 11 mois

    C’est quel Lazard dans tout ça :

    Lien

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article BTP : les congés ouvriers encore dans les caisses patronales – il y a 6 ans 11 mois

    Clans mafieux, le mot est lâché, j’ai comme l’impression que ce pays est pourri par la mafia.
    Il y a vraiment trop de magouilles et pas des petites.

    La seule chose à faire c’est d’engager une procédure.
    A quel niveau ? Je ne sais pas mais rien ne les empêche d’alerter les instances européennes.
    De toute façon il faut qu’ils fassent du bruit.

    comptecourant c’est quoi au dessus de l’Europe ?
    (engager des procédures à l’échelle de l’Europe voire plus) Je ne comprends pas.

    Encore un sujet dont seul Rue89 parle.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à la vigie PPDA de Castro à Sarko – il y a 6 ans 11 mois

    Il est mort ?

    On pourrait le croire, que de remue-ménage pour ce type !

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Avec Fillon, un « référendum d’initiative populaire »… sans le peuple – il y a 6 ans 11 mois

    Sur le site que vous donnez en référence :

    Instaurez la Démocratie dans votre commune !
    « Si vous décidez de mettre en place le Conseil des citoyens de votre commune merci de nous en informer et d’ouvrir un fil de discussion sur notre forum, ici : Lien (Il ne faudrait pas qu’une ville se retrouve avec deux Conseils des citoyens…) »

    Je suis allée sur cette page pour savoir si un groupe existait dans ma ville, impossible de le savoir il faut s’inscrire. Pourquoi ?
    Sur la fiche d’inscription ce qui me dérange :
    - une case à cocher « Cacher l’adresse courriel au public ? “ si mon adresse se trouve visible par tous et que ce site n’aura pas pris en compte l’option cochée. Qui a envi que son adresse soit à la vue de tous ? La non visibilité devrait être obligatoire
    - l’acceptation du règlement est en anglais sauf la case à cocher ‘j’accepte’. Pas mal avec le drapeau français d’un côté et européen de l’autre.

    Vous trouvez tout cela normal ?

13/06/2008, 51 évènements

12/06/2008, 3 évènements

11/06/2008, 23 évènements

10/06/2008, 6 évènements

09/06/2008, 45 évènements

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Comment se prépare la privatisation de la Sécu – il y a 6 ans 11 mois

    Ma réponse est dans la boîte ; -)

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Comment se prépare la privatisation de la Sécu – il y a 6 ans 11 mois

    En complément l’article de Rue89

    Lien

    Les socialistes exigent de travailler
    Par Zineb Dryef | Rue89 | 25/03/2008 | 12H24

    Alors que le Conseil national du PS se tient ce mardi à Paris, certains attribuent à la paresse sa défaite à la présidentielle…

    …. certains statuts du PS sont peu, voire pas du tout, respectés. Dans son dernier ouvrage, « Le Livre noir du libéralisme », Pierre Larrouturou, délégué national à l’Europe, pointe la paresse des socialistes, responsable des récentes défaites :
    ………. A lire très intéressant !

    Re merci Zineb ! !

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Comment se prépare la privatisation de la Sécu – il y a 6 ans 11 mois

    Coucou Triquoise
    Je me suis inscrite à la lettre de la nouvelle gauche, à chaque fois qu’il y a une info comme celle-ci je la leur envoie.
    Voici la dernière lettre d’info de leur part, pardon pour la longueur :

    Pour information, voici le courrier envoyé aujourd’hui aux membres du PS ayant signé notre pétition.

    Bonjour à tous,

    Dans son dernier mail, Pierre LARROUTUROU vous disait que nous allions tenter d’imposer à Solférino l’envoi à tous les militants d’un Etat des lieux et d’une liste de 10 questions que nous voulions poser à tous ceux qui vont rédiger une motion.

    Finalement, après avoir beaucoup hésité, nous ne l’avons pas fait. Pour deux raisons :

    Ø un problème informatique : envoyer un texte de 60 pages plein de courbes et donc assez « lourd » (1 méga-octet) à 8.000 militants a été un peu difficile pour notre ordinateur. Beaucoup d’entre vous n’ont reçu le texte que très très tardivement.

    Ø Un problème politique plus sérieux : pour imposer le texte à Solférino, il fallait se tourner vers le juge des référés et obtenir qu’il condamne la direction du PS. Sur le fond, nous n’avions guère de doute (le juge nous aurait sans doute donné raison) mais politiquement, beaucoup nous ont dit que Solférino pourrait se servir de ce recours devant la justice pour critiquer notre démarche.

    En conclusion :

    Nous avons abandonné l’idée d’envoyer un texte à tous les militants avant la Convention nationale.
    Nous allons sérieusement améliorer nos outils informatiques et mieux utiliser le site.
    Nous préparons une Contribution générale que nous déposerons début juillet dans le cadre normal de la préparation du Congrès.

    Pour travailler sur la Contribution et débattre de notre stratégie, nous invitons tous ceux qui le peuvent à se retrouver samedi prochain, juste après la
    Convention nationale :

    Samedi 14 juin de 15h30 à 18h30
    au Sénat Salle François Mitterrand
    15, rue de Vaugirard métro Odéon RER Luxembourg

    Si vous pouvez venir samedi prochain au Sénat, pensez à prendre une PIECE D IDENTITE et donnez vos noms, prénoms et adresse en envoyant un mail à le14ausenat@gmail.com

    Vous êtes à ce jour plus de 1.100 à nous avoir envoyé des éléments pour nourrir la contribution (merci à tous !). Et le texte envoyé la semaine dernière a été apprécié par la quasi-totalité des 8.000 militants à qui nous l’avons envoyé : 11 seulement ont envoyé un mail pour dire qu’ils ne voulaient pas le co-signer…

    Trois remarques pour conclure :

    1. Il n’est pas trop tard pour envoyer des contributions (pas plus d’une page SVP)

    2. Si vous n’avez pas reçu le texte de 60 pages la semaine dernière (maudit logiciel !), envoyez-nous un mail pour le demander.

    3. Beaucoup ne pourront pas venir à Paris samedi prochain. Mais évidemment on les tiendra au courant par internet de ce qui se sera dit et de l’avancée du texte.
    Bien cordialement Frédéric TRICOT

    (Vous recevez des informations car vous êtes signataire de la pétition au travail les socialistes
    Lien

    Je peux t’envoyer les courriers en privé ceux que j’ai reçu et ceux que je leur ai envoyé suite aux articles de Rue89 et notamment celui-là :
    Lien

    Et celui-là :
    Lien

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Hicham Yezza, étudiant non terroriste mais expulsable – il y a 6 ans 11 mois

    Tu as raison Magenta tout est en gras maintenant juste après ton message. ça alors ! ! !

    @eelisa
    Je sais mettre MES messages en gras mais pas en italique. Dommage qu’il n’y ait pas simplement une touche à choisir pour ça.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Hicham Yezza, étudiant non terroriste mais expulsable – il y a 6 ans 11 mois

    La vigilence tout le monde trouve cela normal, mais ce qui s’est passé n’a rien à voir avec la vigilence Pierre.
    Si cet étudiant avait eu de mauvaises intentions, il n’aurait pas laissé ce document sur son bureau.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Hicham Yezza, étudiant non terroriste mais expulsable – il y a 6 ans 11 mois

    Merci Network
    C’est donc un institut fiable ?
    Je demande ça, car j’ai une amie qui a reçu un imprimé de l’INAD par l’intermédiaire de son employeur.
    Les renseignements demandés sont du niveau de Hontefeux
    Date et lieu de naissance, vous, votre père, votre mère, quelle était leur nationalité de naissance ou d’acquisition, votre niveau d’étude, votre grade,…..
    etc etc …
    Curieux tout de même non ?

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Hicham Yezza, étudiant non terroriste mais expulsable – il y a 6 ans 11 mois

    Comment il fait Ga pour écrire en italique ?

    Du coup tout le reste de la page est en italique ; -))

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Hicham Yezza, étudiant non terroriste mais expulsable – il y a 6 ans 11 mois

    Bonjour Network,
    Pourriez-vous me dire ce qu’est l’INED ?
    Affilié à Hontefeux ?

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Comment se prépare la privatisation de la Sécu – il y a 6 ans 11 mois

    Article d’UTILITE PUBLIQUE ! !

    N’oubliez pas de voter pour l’article ; -))

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Comment se prépare la privatisation de la Sécu – il y a 6 ans 11 mois

    IL N’A PAS DE TROU A LA SECU ! ! !

    On vous parle du TROU DE L’ARMEE ?

    On vous parle du TROU DE LA POLICE ?

    Non ! Tout simplement parce qu’il n’y en a pas plus qu’a la sécu.
    Chacun de ces ministères a un budget versé par nos impôts.

    Que l’Etat commence par récupérer l’argent dû à la sécu par les employeurs, qu’il lutte contre le travail au noir entretenu pas les employeurs et qui prive les caisses de leurs cotisations.

    Alors on vous écoute les politiques de gauche pour vos propositions !

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Comment se prépare la privatisation de la Sécu – il y a 6 ans 11 mois

    Merci Patrick ; -))

    QU’ON SE LE DISE & QU’ON LE FASSE SAVOIR :

    « François Sarkozy, professionnel de l’industrie pharmaceutique, nommé vice-président du conseil de surveillance de l’entreprise BioAlliance Pharma, “Senior Partner” de AEC Partners et à ce titre membre du conseil de Biotech Santé (voir l’affaire de l’arche de Zoé)…

    Guillaume Sarkozy a été nommé à la tête du groupe issu de la fusion de Malakoff et de Mederic, deux des principaux groupes de protection complémentaire française.

    rien que ça, ça se passe presque de commentaires …

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Hicham Yezza, étudiant non terroriste mais expulsable – il y a 6 ans 11 mois

    Mais que fait l’Europe ? Elle sert à quoi ?

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Hicham Yezza, étudiant non terroriste mais expulsable – il y a 6 ans 11 mois

    Il vient d’y avoir un attentat à l’Est d’Alger il y a 1 heure environ 20 morts. 4ème attentat en 6 jours.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Hicham Yezza, étudiant non terroriste mais expulsable – il y a 6 ans 11 mois

    Il n’a pas tord Martin, c’est bien là le problème de l’algérie et pas que de l’algérie d’ailleurs.
    La faute aux dirigeants de ces pays, quand l’Etat ne s’occupe pas de ses pauvres, c’est la religion qui le fait et quand ce sont les extémistes, il y a l’endroctinement derrière.
    Donc aucune raison dans ce cas de voter aussi nul blablabla, au point qu’on ne peut remonter la jauge.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Hicham Yezza, étudiant non terroriste mais expulsable – il y a 6 ans 11 mois

    Le Royaume-Unis n’en est pas à son premier fiasco, souvenez-vous de ce jeune homme qui a été tué de plusieurs balles, par la police dans le métro de Londres, suite aux derniers attentats.
    Vont-ils recommencer l’histoire en 1974 de la famille Conlon ?

08/06/2008, 69 évènements

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Pour Montebourg, Sarkozy n’arrivera pas à diviser le PS – il y a 6 ans 11 mois

    Possible.
    Au fait il y a une pétition à signer ici pour ceux qui veulent lutter contre le flicage d’internet, sur l’article de Rue89 :

    Lien

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Pour Montebourg, Sarkozy n’arrivera pas à diviser le PS – il y a 6 ans 11 mois

    Un bienfait pour le pays ?
    Et pourquoi pas pour l’humanité tant que vous y êtes ?
    Vous n’êtes pas à une connerie près visiblement.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Pour Montebourg, Sarkozy n’arrivera pas à diviser le PS – il y a 6 ans 11 mois

    Tu ne crois pas si bien dire Triquoise Montebourg = Label Rouge une gommette ; -))

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Pour Montebourg, Sarkozy n’arrivera pas à diviser le PS – il y a 6 ans 11 mois

    Que des nazes dans cette Rue ce soir ! ! ! ; -)

    Ok avec toi Fuel Injected bien sûr que je ne généralise pas, pas d’énergie sans échange positif de la part du PS.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Pour Montebourg, Sarkozy n’arrivera pas à diviser le PS – il y a 6 ans 11 mois

    jimmyb est nouveau ?
    Aucun modo qui ferme les commentaires ici, ce sont les votes négatifs qui les ferme. L’UMP dans le secteur ?
    Vous pouvez les réouvrir (en cliquant dans le carré noir à côté du pseudo) et voter en cliquant sur le maximum de pastilles pour qu’ils restent ouverts, tout comme je viens de le faire pour vous. ; -)

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Pour Montebourg, Sarkozy n’arrivera pas à diviser le PS – il y a 6 ans 11 mois

    C’est tellement excessif que ça en devient nul comme l’UMP. Nous au moins nous ne replions que les extrèmes.
    Ils ne font que prouver par l’image qu’ils sont stupides.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Pour Montebourg, Sarkozy n’arrivera pas à diviser le PS – il y a 6 ans 11 mois

    « et qu’on a déjà couché dans pas mal de lits » ? ? ?

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Pour Montebourg, Sarkozy n’arrivera pas à diviser le PS – il y a 6 ans 11 mois

    Se faire déchirer comme les hymens ?

    Disparaître ? Un parti unique alors ! Vous savez comment ça s’appelle ?
    Un vrai démocrate ce conseiller de mes deux ! Désolée j’ai pas pu résister ; -)

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Pour Montebourg, Sarkozy n’arrivera pas à diviser le PS – il y a 6 ans 11 mois

    Saint Nicolas ne soyez pas bouche bée devant les politiques et soyez plus exigeants que ça.
    Il n’est pas question de leur donner un blanc-seing.

    Ils ont gagné les municipales haut la main grâce à notre mobilisation. Et maintenant qu’en font-ils ?
    Vous les entendez sur des sujets révoltants vous ?
    Alors qu’ils devraient se manifester avec leurs tripes, tel un avocat qui défend son client qui risque la peine de mort.
    C’est le PS qui doit donner l’effervescence et soulever les foules.

    Alors permettez qu’on les remette un peu à leur place, on n’est pas assez cons pour tout gober et tout encaisser sans rien dire.

    Si on en est où on en est, c’est à cause d’eux.
    Mais rassurez-vous Saint Nicolas, nous saurons faire ce que nous devons faire le jour des élections, tout comme nous l’avons fait pour les municipales.
    Il y a des gens ici devant leur écran, mais ils sont aussi sur le terrain.
    Je comprends votre inquiétude et nous ferons tout pour virer sarko si ça peut vous rassurer, en attendant il y en a qui méritent des coups de pieds au cul (je parle du PS pas de vous).

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Pour Montebourg, Sarkozy n’arrivera pas à diviser le PS – il y a 6 ans 11 mois

    Décidément nous sommes sur la même longueur d’ondes ce soir c’est exactement ce que je me disais à l’instant.
    A moins que ce soi l’UMP qui se venge de se faire replier ? Et pas moyen de déplier en plus.
    Pouhhhhhaaa comme dirait mon ami Ravachol !

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Pour Montebourg, Sarkozy n’arrivera pas à diviser le PS – il y a 6 ans 11 mois

    « On ne peut pas être de gauche et critiquer la gauche ? »

    Bravo Triquoise, ça fait plaisir de lire cela.
    Des gens responsables qui savent critiquer leur famille politique. Pas comme les apôtres de sarko qui trouvent tout bien, jusqu’à son augmentation de salaire, ses frasques, ses injustices, sa casse et Cie.

    Il faut rester objectif, rien que pour ça je vous dis merci.
    Il n’y a que comme ça que le PS avancera, soyons exigeants.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Chômage : malgré les bons chiffres, les blogs sceptiques – il y a 6 ans 11 mois

    Met la dans tes favoris dalun et surtout fait suivre avec ce lien de Rue89, déjà elle était sur dailymotion et elle n’y est plus.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Chômage : malgré les bons chiffres, les blogs sceptiques – il y a 6 ans 11 mois

    Ah mais pour suivre Magenta, suffit de cliquer sur le pseudo, de regarder les contributions et voir plus et là tu les as toutes (normalement).
    Boire un coup de quoi ?

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Mariage annulé : Rachida Dati dérape face aux députés – il y a 6 ans 11 mois

    Et non le mensonge n’est pas une raison juridique dans un mariage, sinon il faudra mettre un détecteur de mensonges dans toutes les salles de mariages et des églises avant de dire oui.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Mariage annulé : Rachida Dati dérape face aux députés – il y a 6 ans 11 mois

    Je n’avais pas vu cette intervention d’où ma remarque tardive.
    Excuse moi Fabien mais là tu dis n’importe quoi je suis désolée mais tu ne peux pas comparer ces deux cas.

    - Catho intégriste ou pas, elle a eu raison pour la bonne raison que cette personne voulais se marier à l’église et en cas de remariage, l’église l’interdit.

    - Pour l’impuissant, cette femme à juste titre à remis en cause les projets de construire une famille à savoir de faire des enfants.

    Donc rien à voir avec cette jeune femme non vierge, sa perte de virginité appartien à son passé et donc son histoire avant de rencontrer son futur ex ou ex futur.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Chômage : malgré les bons chiffres, les blogs sceptiques – il y a 6 ans 11 mois

    Plan du site :
    Lien

    Les chômeurs français appréciront la différence.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Chômage : malgré les bons chiffres, les blogs sceptiques – il y a 6 ans 11 mois

    SylvN
    La différence avec le Québec :
    Lien

    Lien

    Pour les individus
    Des services d’aide à l’emploi
    - Vous cherchez activement un emploi.
    - Vous voulez publier votre candidature dans Internet ?
    - Vous aimeriez connaître les métiers et professions les plus en demande dans votre région ?
    - Vous aimeriez utiliser le Web pour chercher du travail mais vous ne savez pas comment procéder ?
    - Vous avez besoin d’un coup de pouce pour structurer votre démarche de recherche d’emploi ?
    - Vous recevez de l’assurance-emploi (gouvernement fédéral) ou une aide financière de dernier recours (gouvernement du Québec).
    - Pour vous aider à intégrer le marché du travail, à quels services spécialisés vous attendre, compte tenu de votre situation ?
    - Pouvez-vous bénéficier d’une aide financière ?
    - Vous songez à devenir travailleur ou travailleuse autonome.
    - Vous êtes à risque de chômage prolongé et une formation vous permettrait d’obtenir un emploi.
    - Vous êtes jeune et sans emploi.
    - Vous avez besoin de soutien pour réaliser votre propre projet ?
    - Vous avez un emploi.
    Vous avez un emploi ? Consultez le Guide de la qualification professionnelle.

    Apprendre un métier par compagnonnage
    Exercer un métier susceptible de mettre en danger la sécurité d’autres personnes
    Travailler ailleurs au Canada avec une qualification professionnelle obtenue au Québec, et inversement

    Lien
    Mesures et services d’emploi
    Vous êtes à la recherche d’un emploi ? Nous vous proposons une vaste gamme de services :
    - Formation de la main-d’œuvre
    - Soutien au travail autonome
    - Subventions salariales
    - Supplément de retour au travail
    - Préparation à l’emploi
    - Aide à l’emploi
    - Alternative jeunesse
    - Jeunes en action
    - Placement étudiant du Québec
    - Complément d’aide aux personnes handicapées
    - Aide aux personnes immigrantes et aux minorités visibles
    - Le Pacte pour l’emploi

    Selon certaines règles, ces services peuvent s’adresser aux :

    - prestataires de l’assurance-emploi,
    - prestataires d’une aide financière de dernier recours,
    - personnes sans soutien public du revenu,
    - travailleuses ou travailleurs salariés ou autonomes.

    Et sur cette page Titre + récapitulatif + lien
    Lien
    Les organisations communautaires
    Des ressources spécialisées en préparation et en recherche d’emploi
    Les organisations communautaires oeuvrant en employabilité peuvent vous aider dans votre insertion sociale et professionnelle.

    Ces organisations, soutenues financièrement par Emploi-Québec, sont actives dans des domaines spécialisés, complétant ainsi les services offerts par les centres locaux d’emploi (CLE). Elles forment un réseau qui couvre tout le territoire du Québec.

    Les organisations communautaires sont regroupées selon les types d’intervention ou selon les clientèles qu’elles desservent.

    Et sur leur page un lien vers le Ministère du travail :
    Lien

    Bravo les Québécois c’est clair, sobre, précis et accueillant !

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Chômage : malgré les bons chiffres, les blogs sceptiques – il y a 6 ans 11 mois

    Merci SylvN
    Effectivement c’est clair comme de l’eau de roche. Mais visiblement ce n’est pas obligatoire, sauf qu’il y a une enquête et que c’est fortement conseillé.
    C’est du jargon administratif purement français !

    Lien’insertion%20(RMI)&l=N478 

    VOS DROITS ET DÉMARCHES : Emploi, travail
    Faut-il être inscrit à l’ANPE pour demander le revenu minimum d’insertion (RMI) ?

    L’inscription à l’agence nationale pour l’emploi (ANPE) n’est pas une condition réglementaire d’attribution du revenu minimum d’insertion (RMI).

    Deux cas peuvent se présenter :
    soit les personnes sont inscrites comme demandeurs d’emploi à l’ANPE, soit les personnes ne sont pas inscrites à l’ANPE.

    Lorsque les personnes sont inscrites comme demandeurs d’emploi à l’ANPE
    Si elles n’ont pas reçu le dossier de demande d’allocation de chômage ou de solidarité, ou si elles ne l’ont pas retourné à l’Assédic, elles doivent déposer cette demande dans le cadre de l’instruction de leur demande de RMI.

    Si les personnes ne sont pas inscrites à l’ANPE
    - Il n’y a pas lieu de les faire s’inscrire sauf si, mal informées, elles n’ont pas fait valoir leurs droits aux prestations de chômage. Ces personnes devront faire l’objet d’un examen approfondi de leurs droits potentiels. Pour les autres, c’est au moment de la signature du contrat d’insertion que sera examinée leur situation vis-à-vis de l’ANPE. A cet effet, le Président du Conseil général désigne une personne chargée d’élaborer avec lui ce contrat et d’assurer sa mise en oeuvre. Il appartient aux commissions locales d’insertion d’en coordonner les actions au niveau local.

    Lorsqu’un demandeur ne veut pas faire valoir ou perd le bénéfice de ses droits aux prestations de chômage en raison des obligations en matière d’insertion professionnelle qui y sont attachées (par exemple recherche effective d’emploi ou inscription à l’ANPE), il n’est pas possible de lui opposer d’emblée un refus d’ouverture du droit. Cependant, la situation doit faire l’objet d’un signalement au secrétariat de la commission locale d’insertion afin qu’il soit établi un contrat d’insertion qui statue sur l’opportunité de faire peser sur l’allocataire des obligations en matière de recherche d’emploi.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à la note de blog Adhésion de la Turquie à l’UE : les mensonges de l’UMP – il y a 6 ans 11 mois

    Non, qu’ils viennent en France pour du travail peut-être ? En tout cas c’est l’argument qu’on entend ici ou là, plus que l’argument « musulmans »

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à la note de blog Adhésion de la Turquie à l’UE : les mensonges de l’UMP – il y a 6 ans 11 mois

    « Ce sont les Français qui font la Loi en France »

    Si c’était le cas, sarko ne serait plus là pour commencer. Ensuite le pays se porterait mieux.
    En Suisse tout est soumis au référendum et ça ne pose aucun problème.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Chômage : malgré les bons chiffres, les blogs sceptiques – il y a 6 ans 11 mois

    Au piquet Magenta ! ! !

    Tu n’as pas lu toutes les interventions de surtout celle de Patdu49 (Patrick).
    En plus ça fait 2 fois que je le signale, (donc 3 fois avec celle de Patrick)
    Tu peux lui dire merci car c’est lui qui a mis ce lien.
    Garde le dans tes favoris et fait suivre.

    Lien

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à la vigie « Filtrage » du Web : une charte à l’étude pour les fournisseurs d’accès – il y a 6 ans 11 mois

    Mais on t’attendait Thorgal, surtout un informaticien.
    J’aimerais bien avoir l’avis du professionnel sur ce flicage d’internet et ton avis en général.
    Certains disent ce n’est pas possible il y a trop de monde sur la toile.
    Et la Chine alors ? Ils sont beaucoup plus nombreux et la toile est cousue.

    A LIRE :

    Lien

    « Le but du pouvoir exécutif français n’est pas de lutter efficacement contre la criminalité avec des mesures adéquates car nécessaires, appropriées et proportionnées. Il s’agit de contrôler par tous les moyens le seul média libre qui ne lui obéit pas. » déclare Christophe Espern, co-fondateur de la Quadrature du Net, ajoutant « Il y a quelque chose d’odieux à utiliser la lutte contre la pédopornographie comme alibi à Big Brother. Les services de police concernés ne demandent pas de telles mesures. Parler de “confiance en ligne” dans ce contexte relève de la Novlangue. »

    La Quadrature du Net appelle donc les citoyens à contacter immédiatement leurs députés pour leur demander d’interpeller le gouvernement lors des prochaines questions d’actualité. …………
    ……. Elle appelle en outre les intermédiaires techniques à refuser catégoriquement toute forme de collaboration avec ces projets indignes d’une démocratie.

    Lien

    Tout le monde est scandalisé, sauf Rue89 qui n’a toujours pas centré cette information (1 à 2 jours visible)

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à la vigie Y a-t-il une pensée anti-68 ? – il y a 6 ans 11 mois

    Et moi donc ! Visiblement nous ne sommes pas les seuls vu le nombre de réactions.

    « Samuel Moyn, historien américain spécialiste de la pensée européenne »

    Spécialiste de la pensée européenne ! Mazette quelle prétention !

07/06/2008, 102 évènements

06/06/2008, 114 évènements

05/06/2008, 63 évènement

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article 97 victimes pour un chirurgien pas vraiment esthétique – il y a 6 ans 11 mois

    Combien de filles se font faire ce genre d’intervention pour plaire à l’homme de leur coeur.
    Alors on va remplacer la société par les mecs moré ; -)

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article 97 victimes pour un chirurgien pas vraiment esthétique – il y a 6 ans 11 mois

    Pas d’anesthésie voilà pourquoi c’était moins cher.
    A mon avis eelisa, elles ne le savaient pas avant d’être sur le bloc opératoire, car ce genre d’opération se paye avant.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Architecture : bon sang ! pourquoi veulent-ils tellement ces tours ? – il y a 6 ans 11 mois

    Ah c’est vrai ça, personne n’embête les chats dans les cimetières. Zut alors je n’y avais pas pensé, alors il faut garder la proposition de Network, enterré à la verticale ; -))

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à la vigie « Les caprices de Rachida Dati » – il y a 6 ans 11 mois

    Non, moi je ne veux pas attendre que ça se passe, jamais je ne lâcherai le morceau, jamais je n’accepterai cette équipe de démolisseurs. Même si ça ne servait à rien, même si j’étais seule jamais je ne n’accepterait sans rien faire.
    Je propose de rejoindre les routiers, les agriculteurs, que les étudiants fassent ainsi, pour une fois, à l’abri des gros bras et des « gros culs » (camions ; -)) ils ne se feront pas tabasser et nous non plus.
    Si vous voyez de loin une fille sur un camion se sera moi, en plus j’adore les camions ; -))

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à la vigie « Les caprices de Rachida Dati » – il y a 6 ans 11 mois

    Oui Dati la pire, mais Lagardère la talonne.
    Je dirais que ces deux là arriveraient même à mettre hors d’eux une armée d’anges des plus pacifiques.

    Qui y t-il de pire que des sbires aplatis devant le maître le plus dangereux qui met en miette notre pays. Car enfin si sarko peut faire tout ce qu’il fait c’est grâce à son entourage, sans eux il ne serait RIEN, voilà pourquoi je leur en veux encore plus qu’à lui et tout ça pourquoi ? Pour le fric et le pouvoir. Et ces gens là aiment la France alors qu’ils l’a défigurent ?

    Voilà pourquoi MARIANNE et les autres feraient bien de changer de cible et de les charger à fond, de les montrer du doigt, de les culpabiliser sans relâche, tel un chien qui ne veut plus lâcher son os.
    En plus ne plus parler de sarko le mettrait hors de lui et ce serait tant mieux. Coup double !

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à la zapnet Dernière bière dans le métro de Londres… Cheers ! – il y a 6 ans 11 mois

    En fait j’ai eu des échos de Londres, certes ils ont bu comme toutes les fins de semaines et plus que de raison pour la dernière fois, mais ils ne l’ont pas fêté dans la joie comme le dit Rue89, ils ont fortement protestés.
    Ils sont arrivés en masse dans les rames comme si c’était aux heures de pointe
    Il y a eu plusieurs arrestations face à l’agressivité de certains.
    A partir du 1er juin, non seulement il sera interdit de boire dans les transports, mais il sera aussi interdit de transporter de l’alcool (contenants ouverts) ceux qui enfreindront la règle risquent l’expulsion.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à la zapnet Dernière bière dans le métro de Londres… Cheers ! – il y a 6 ans 11 mois

    Vous vous trompez de cible nidieunimaitre.

    Quant à cette réflexion :
    - « Trop de libertés conduisent nécéssairement à un régime autoritaire de Platon »
    demandez-vous pourquoi !

    Il me semble que votre pseudo fait référence à l’arnarchie et pour que l’anarchie soit belle et possible, l’être humain doit savoir gérer les règles fondamentales de son environnement et le respect des autres sans que qui que ce soi l’y oblige.

    En résumé il doit faire preuve de sagesse et d’intelligence.
    Voilà ce que voulait dire Platon.

    Vous voyez bien que vous vous trompez de cible et pour nous et pour lui.
    Alors arrêtez de prendre les mots à la lettre et étendez votre champs de vision, je suis sûre que finalement c’est ce que vous vouliez dire.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à la zapnet Les télés américaines zappent un clip pour la stérilisation des chats – il y a 6 ans 11 mois

    Y a rien pour les chefs d’Etats Fabien ? ; -))

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Architecture : bon sang ! pourquoi veulent-ils tellement ces tours ? – il y a 6 ans 11 mois

    Une chose est sûre c’est qu’en matière d’architecture on ne tient hélas plus compte de
    – l’orientation des vents
    - le soleil dominant (pour la lumière)
    - les points cardinaux
    - le vis à vis
    - les rangements (pour l’intérieur)

    Des choses simples qui faisaient autrefois parti du métier. Dans les pays d’Asie où ce principe est plus poussé, on appelle cela le Feng-Shui.
    En France on ferait bien d’y réfléchir pour le bien être des populations.
    Car bon sang, ça ne coûterait pas plus cher d’y penser et de le mettre en application.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Michel Raison (UMP) : « La loi ne fera pas baisser les prix » – il y a 6 ans 11 mois

    Oui je sais Julien mais j’ouvre les paris je ne vois pas comment en libérant les prix comment les fournisseurs indépendants qui dépendent des distributeurs pourront s’y retrouver financièrement et nous avec, car enfin cette mesure au départ est faite pour augmenter le pouvoir d’achat et quand je lis les critiques de M. Raison sur :

    « Dans le projet de loi initial, le gouvernement avait prévu le passage de 300 à 1 000 mètres carrés …….. le moyen pour les enseignes de hard discount de pouvoir désormais s’implanter sans autorisation …
    Les maires devraient avoir un droit de préemption en dessous de 1 000 mètres carrés, pouvoir saisir la nouvelle Autorité de la concurrence en cas de soupçon d’abus de position dominante, et, dans les communes de moins de 15 000 habitants, avoir la possibilité de saisir la CDEC sur les projets de plus de 300 mètres carrés.
    Ce regroupement de trois amendements sera toutefois “assez difficile à utiliser”, concède Michel Raison, notamment parce que “les mairies n’ont pas beaucoup d’argent”. Et il en faut pour préempter les locaux à vendre. Le hard discount devrait donc pouvoir malgré tout se développer, ce qui ne va pas non plus sans poser des problèmes d’emploi (baisse du nombre de postes au mètre carré et dégradation des conditions de travail comparé aux emplois dans le petit commerce).

    Moi je me place du côté du consommateur et c’est bien ce que je dis, en plus les maires (de droite de gauche ?) vont pouvoir saisir la nouvelle Autorité de la concurrence en cas de soupçon d’abus de position dominante.
    Bref on va rigoler ……….. jaune !

    En France nous sommes les Rois des complications administratives.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Michel Raison (UMP) : « La loi ne fera pas baisser les prix » – il y a 6 ans 11 mois

    Les sous-marques appartiennent souvent aux marques et les bénéfices tombent donc dans le même groupe.
    A ce titre je ne vois pas comment on arrivera à faire baisser les prix, par contre on pourra ainsi parler de monopole et c’est la mort du petit commerce à coup sûr.

    Résultat les gros deviendront encore plus gros et donc plus puissants, c’est la mort des petits commerces ! !

    Conclusion cette mesure n’est pas faite pour relever le pouvoir d’achat, mais pour enrichir les grands groupes (une fois de plus).
    Subtile la manoeuvre, efficace et radicale.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Architecture : bon sang ! pourquoi veulent-ils tellement ces tours ? – il y a 6 ans 11 mois

    Avant de me « naziller » Network sachez que c’est le titre d’un ouvrage, un petit clin d’oeil aux architectes de l’article qui ont dû comprendre ; -))

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Architecture : bon sang ! pourquoi veulent-ils tellement ces tours ? – il y a 6 ans 11 mois

    En fait dans cet article ils sont toujours enterrés mais à la verticale, alors que moi je pensais plus à un établissement mortuaire genre morgue, les uns au dessus des autres un peu comme les lits superposés.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Architecture : bon sang ! pourquoi veulent-ils tellement ces tours ? – il y a 6 ans 11 mois

    Merci Network ! !
    Je ne savais même pas que ça existait, je partais d’une simple logique du vivant et du principe monuments de tiroirs pour les cendres, pour ceux qui ne veulent pas les garder à domicile.
    C’est effectivement la solution et on sera bien obligé un jour d’en arriver là.
    Voilà pourquoi il est inconscient (voire ridicule concernant les politiques) de se réjouir d’être toujours plus nombreux sur terre, il y aura des problèmes de nutrition et d’espace.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article 97 victimes pour un chirurgien pas vraiment esthétique – il y a 6 ans 11 mois

    C’est vrai mais ils ont été attirés par le tarif très en dessous de la moyenne.
    Pourtant ce tarif, plus ce que vous décrivez est souvent la composante d’une très mauvaise affaire, qui ici touche en plus l’intégrité physique et la santé.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article 97 victimes pour un chirurgien pas vraiment esthétique – il y a 6 ans 11 mois

    Heum une petite erreur acreon,
    5000 actes à 50€ ça fait 250.000€ et c’est toujours en de ça de l’amende.
    Mais quoi qu’il en soit, vous avez raison ce n’est pas assez vu les souffrances, les traumatismes et les réparations nécessaires, autant physiques que psychologiques.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Architecture : bon sang ! pourquoi veulent-ils tellement ces tours ? – il y a 6 ans 11 mois

    « les tours de bureaux sont malheureusement les seules alternatives possibles car la place manque. »

    Les seules ? ? Et les cimetières alors ? ? Je trouve anormal que des morts soient allongés à l’ombre sous les arbres, alors que les vivants sont entassés dans les immeubles.
    C’est l’inverse qu’il faudrait faire si on y réfléchit un peu.
    L’incinération serait une autre alternative possible et récupérer ainsi l’espace de tous les cimetières.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Architecture : bon sang ! pourquoi veulent-ils tellement ces tours ? – il y a 6 ans 11 mois

    « Le joie de viser haut peut être sport. Versailles était aussi une affirmation de puissance et nous vibrons toujours de son incroyable majesté. »

    Vous faites de drôles de comparaisons, ça ne m’étonne pas de la part des architectes : « les tours et Versailles ? ? » Gigantesques oui mais pas dans le même sens et c’est bien là le problème.

    Faut-il pendre les architectes ?

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article 97 victimes pour un chirurgien pas vraiment esthétique – il y a 6 ans 11 mois

    Bonjour manu, je viens de visiter le site en référence, à ce propos j’ai appris, au cours d’une douloureuse épreuve personnelle, qu’il y avait un festival du roman noir, c’est ça ?

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article 97 victimes pour un chirurgien pas vraiment esthétique – il y a 6 ans 11 mois

    Il y a un vrai problème en France concernant cette profession, comme celle de la médecine en général.
    Le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM) possède une liste des professionnels radiés de la médecine, je ne vois pas pourquoi les citoyens n’auraient pas le droit d’avoir cette liste, pour leur sécurité, sans compter les drames personnels et les souffrances, c’est aussi le plombage de la Sécurité sociale.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Allemagne : Deutsche Telekom accusé d’espionnage – il y a 6 ans 11 mois

    Vous en dites trop ou pas assez. Eclairez nous ! !

04/06/2008, 17 évènements

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Contre Darcos, les parents prennent le relais des profs – il y a 6 ans 11 mois

    Ah ah c’est bien, il ne vous faut pas grand chose pour rire. En attendant c’est vous qui me faites rire.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Contre Darcos, les parents prennent le relais des profs – il y a 6 ans 11 mois

    Tout à fait, mais c’est comme les économies de l’Etat, ce gouvernement préfère nous saigner que de commencer par donner l’exemple.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Contre Darcos, les parents prennent le relais des profs – il y a 6 ans 11 mois

    Tout à fait lamorille, merci de le préciser.
    Certains donnent des précisions fausses voire mensongères.
    Les profs suédois et finlandais sont super heureux une délégation française de profs accompagnait l’équipe d’Arte pour ce reportage.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Contre Darcos, les parents prennent le relais des profs – il y a 6 ans 11 mois

    Vous avez vu le fonctionnement d’une école nordique ? Moi je l’ai vu un excellent reportage sur Arte, vous pourriez leur demander je suis sûre qu’ils vous enverraient le CD d’enregistrement et je peux vous dire que les moyens donnés aux profs n’ont rien à voir avec les nôtres, je parle des moyens techniques et logistiques quand on donnera la même chose à nos profs ils pourront faire des efforts pour le reste.
    En attendant on leur sucre des postes c’est tout.

    Dites moi par exemple pourquoi les élèves chez nous transportent toujours leurs cartables alors que là-bas ils ont un casier et leur classes (ce sont les profs qui changent de classes et non l’inverse sauf en physique et chimie) bien sûr ce n’est qu’un détail par rapport aux problèmes des profs et de l’éducation nationale, mais c’est pour vous dire que l’école est pensée et organisée autrement.

    De plus l’école part du primaire à la terminale dans la même structure alors que chez nous ce sont de grands ensembles séparés.
    Cela parait être un détail mais l’organisation est plus simple et l’enfant passe toute sa scolarité dans le même établissement, élèves, profs, parents, enfants se connaissent tous, l’enfant n’est pas du tout dépaysé lorsqu’il change de classe, c’est sa 2ème maison après celle des parents.
    Si bien que si un problème arrive dans une famille, les profs le savent et peuvent comprendre les difficultés de l’enfant et ainsi anticiper les problèmes.
    De plus l’école met l’enfant au coeur de l’éducation tout comme on met le citoyen au coeur de la ville et de l’environnement. Pas chez nous.
    Chez nous les politiques nous détestent, là-bas ils ont droit au respect et chacun se le rend bien.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Chérèque : « CGT et CFDT n’ont pas de dessein machiavélique » – il y a 6 ans 11 mois

    Sud effectivement sont les meilleurs pour leurs adhérents et même pour les non adhérents ceux-là ont tout compris.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Contre Darcos, les parents prennent le relais des profs – il y a 6 ans 11 mois

    Vous voilà plus mesuré tout d’un coup, pour le coup sur ce message on peut être d’accord avec vous. Et les rapports de l’insee qu’en faites vous ?
    Les rapports de la cours des comptes ont été abordés ici tapez Asnières rapport cour des comptes dans le volet recherche de Rue89 et vous allez voir qu’ils en ont parlé.

    L’école dans les pays nordiques fonctionne très bien, il faut donc prendre exemple sur les modèles qui fonctionnent bien et pour tous en plus enfants et profs. Leur principe n’est pas basé sur moins de prof mais c’est une autre organisation.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Contre Darcos, les parents prennent le relais des profs – il y a 6 ans 11 mois

    Tous les services publics qui ont été privatisés sont PLUS CHERS voir la poste, le service des eaux entre-autre.
    Alors ne racontez pas n’importe quoi, dites plutôt que ce sont vos copains qui le font et que ça vous suffit largement, mais ne nous parlez pas de tarifs.

    Pour vos sous, allez critiquer plutôt là, dont voici qq extraits :

    Lien

    « Les niches fiscales dans le collimateur de Bercy ». Le mercredi 7 mai, la ministre de l’Economie, Christine Lagarde, dénonçait haut et fort « un certain nombre d’abus »
    Seule surprise, la ministre des Finances a omis de parler des « niches » fiscales qui concernent les grosses entreprises.

    La manip est simple :
    les groupes puissants choisissent des paradis fiscaux, type Suisse, Hollande ou Luxembourg, pour établir leur siège social.

    La maison mère prête de l’argent à des filiales installées par exemple en France. Lesquelles filiales paient de gros taux d’intérêt au holding de tête. Et comme ces INTERETS SONT DEDUCTIBLES du BENEFICE IMPOSABLE, le FISC FRANçAIS se retrouve GRUGE d’autant.

    Mme Lagarde ne peut pas prétendre ignorer ces pratiques, comme elle l’a fait pourtant face à la journaliste de Bakchich durant sa conférence de presse. (Lire ou relire dans Bakchich : Sophie Huet monte Lagarde)

    Ce jour là, un exposé fort complet, se basant sur des chiffres datant de 2003, évalue à 120 millions d’euros par an, l’évasion fiscale des grands groupes français ou étrangers basés à l’extérieur de l’hexagone et exerçant une partie de leurs activités en France. Soit 600 millions d’euros depuis 5 ans, et sans doute bien d’avantage. Les services du Trésor et de l’Insee ont en effet travaillé avec les données fournies par les grandes entreprises et pas forcément fiables. Et ils sont connus pour leur extrême prudence. Edifiant !

    Quelques mois plus tard et alors qu’il n’y a plus un sous dans les caisses, on aurait pu imaginer que la ministre annonce triomphalement les résultats de cette lutte exemplaire contre la dissimulation fiscale des grands groupes industriels. Et bien pas du tout.
    Pire, interrogée par une journaliste ….

    Alors si vous aviez besoin d’une preuve supplémentaire que ce gouvernement ne cherche pas à ASSAINIR LA FRANCE mais plutôt à protéger les copains, cette preuve est là.

    Je considère que c’est de la TRAHISON car cette attitude met en danger nos finances et ce ne sont pas les bas salaires qui vont faire remonter la consommation.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Contre Darcos, les parents prennent le relais des profs – il y a 6 ans 11 mois

    Et les politiques ont plusieurs mandats et touchent donc plusieurs salaires …. alors qu’ils ne peuvent être partout en même temps.
    En voilà une sauce politicienne et non républicaine !

    Il faut donc supprimer les autres payes pour ne garder qu’un salaire ……… puisqu’ils ne peuvent être qu’a UN seul endroit à la fois.

    En voilà des économies pour ce gouvernement et un vrai principe de citoyenneté républicaine !

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Chérèque : « CGT et CFDT n’ont pas de dessein machiavélique » – il y a 6 ans 11 mois

    « Sa filiation a été un obstacle , car son adhésion aura été refusée par trois fois, bicose taxé de revisionniste syndical du fait des “actions ‘ du papa.’

    Tu en sais des choses Charles ! ! !

    Depuis, il a trouvé le stylo qu’il faut, pour signer dans le dos….  ; -)) oups ! Il appréciera

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Chérèque : « CGT et CFDT n’ont pas de dessein machiavélique » – il y a 6 ans 11 mois

    Monsieur Chérèque passera sans doute faire un tour ici pour lire les commentaires.

    Alors Monsieur Chérèque moi j’ai envi de vous dire :

    Votre combat, comme celui de tout syndicat, doit être fait dans l’intérêt des salariés OK ?

    Alors pourquoi êtes vous tous divisés alors que dans l’absolue vous vous battez tous dans NOTRE INTERET ! !

    Pour ce faire, il faudrait donc une UNITE dans les actions syndicales, à savoir au moins manifester ENSEMBLES TOUTES TENDANCES SYNDICALES CONFONDUES.

    Manifestez avec vos différences si vous voulez, mais dans l’intérêt des salariés soyez TOUS participants aux manifestations.

    Vous savez très bien que votre seule force et notre intérêt, à nous salariés et chômeurs, est de rester unis, toutes les manifestations devraient être intersyndicales.

    Prouvez-nous que notre avenir vous préoccupe et faites des efforts pour rester soudés malgré vos différences, afin d’avoir un VRAI RAPPORT DE FORCE FACE AU POUVOIR !

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Chérèque : « CGT et CFDT n’ont pas de dessein machiavélique » – il y a 6 ans 11 mois

    La base de la durée moyenne européenne est de 48 h.
    Les patrons pourront donc aller jusqu’à cette durée moyenne légale.
    Donc pour les heures supplémentaires chacun pourra toujours aller se brosser car faire déjà 48h c’est beaucoup, on rajoute à cela :
    - la durée du transport
    - le temps des courses
    - le temps de préparation des repas
    - les devoirs des enfants
    - faire la queue ici et là, puisque partout on supprime du personnel (grâce à votre patience et votre propre temps perdu)
    - le temps des travaux divers pour la famille (ah non c’est vrai vous n’aurez plus le temps, faudra faire ça le week-end)

    METRO BOULOT DODO ! ! !

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Chérèque : « CGT et CFDT n’ont pas de dessein machiavélique » – il y a 6 ans 11 mois

    A mon avis elles auraient dû inverser les panneaux ; -))

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à la zapnet Dernière bière dans le métro de Londres… Cheers ! – il y a 6 ans 11 mois

    Faut réfléchir avant de dire n’importe quoi nidieunimaitre.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à la zapnet Les télés américaines zappent un clip pour la stérilisation des chats – il y a 6 ans 11 mois

    C’est évident qu’il faut stériliser les mâles sinon c’est galère et pour les maitres, pour les voisins et le voisinage.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à la vigie Le supérieur de Jérôme Kerviel balance sur la Société générale – il y a 6 ans 11 mois

    « Je pense qu’un chef de desk expérimenté aurait probablement pu déceler les fraudes de Jérôme. Moi, je suis ingénieur financier. Je ne suis pas trader. Le rôle de l’ingénieur financier est d’inventer des produits structurés et de les mettre en œuvre. »

    Donc le supérieur hiérarchique direct était moins doué que Jérome Kerviel en tout cas dans son domaine particulier. N’est ce pas là le problème ?

    Et que veut dire inventer dans cette phrase : « Le rôle de l’ingénieur financier est d’inventer des produits structurés » ?

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à la vigie « L’information de qualité n’est pas soluble dans le haut débit » – il y a 6 ans 11 mois

    Mais vous savez très bien que cette annonce si elle est suivi des faits, est faite pour que les gens la boucle, pour que les affaires non encore dévoilées ne se diffusent pas.
    La vie privée des gens on s’en fiche, sauf si c’est avec l’argent du contribuable qu’elle se passe.

    Les internautes en parlant d’une info donnent d’autres liens comme ci-dessous :

    Lien >> nos sous !

    Lien >> filouteries

    Le pays va tellement bien, presque tous les problèmes sont réglés qu’à présent on s’occupe des pécadilles ?

    Non non tout cela est fait pour que les français ne sachent pas ce qui se trame. L’info est muselée sur les médias et ils se rendent compte qu’elle circule via le net et donc on trouve une excuse pour arrêter tout ça vu que ça les dépasse.

    Mais alors là c’est très grave de museler les citoyens, de plus cela va augmenter la dette de l’état car j’imagine qu’il faudra beaucoup de personnel au commande pour surveiller le net.

    Quand vous dites que depuis cette élection, il y a des réactions très vives oui c’est tout à fait ça, non seulement les gens sont devenus moroses, mais agressifs et désespérés comme jamais.

    Partout où ce gouvernement se déplace, il est hué, conspué, détesté de beaucoup.
    Jamais un gouvernement n’a été aussi détesté et jamais un gouvernement n’a été aussi répressif via le mensonge et les procès d’intention.
    Ce gouvernement nous déteste, c’est réciproque.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à la vigie « L’information de qualité n’est pas soluble dans le haut débit » – il y a 6 ans 11 mois

    « des commentaires qui souvent sont inutiles, railleurs et parfois à côté de la plaque »

    Comme le votre par exemple ?

    Ce gouvernement veut supprimer les commentaires des internautes ?
    Après la suppression des tracts dans les manifs, le sparadrap sur la bouche, on va leur coudre les doigts ?
    Mais non voyons, on va leur faire un procès qui va mobiliser la justice et saigner encore plus le pouvoir d’achat des français.

    Faudra balancer l’info par des dirigeables comme dans les pays de dictature, sous le manteau ?

    Vous êtes près de Bruxelles et bien restez-y ! !
    Et si vous permettez que l’on règle nos problèmes sans votre aval.
    Si nos commentaires ne vous plaisent pas vous pouvez toujours changer de Rue.

03/06/2008, 74 évènements

02/06/2008, 65 évènements

01/06/2008, 36 évènements

31/05/2008, 60 évènements

30/05/2008, 54 évènements

29/05/2008, 11 évènements

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Audiovisuel public : payer plus pour regarder mieux ? – il y a 6 ans 11 mois

    « résultat, vous risquez de payer… pour qu’ils continuent à bourrer le crâne de vos concitoyens… »

    Exactement Lohiel, augmenter la redevance pour avoir une télé de qualité est un prétexte.
    Avant la télé était la meilleure du monde et comment fait donc la chaîne Arte qui est la meilleure de toutes les chaînes avec moins d’argent ?
    Elle n’a pas une femme qui gesticule pour nous donner la météo ni un présentateur vedette pour donner les infos et qui nous coûte la peau des fesses. Pourtant en 1/2 heure on en sait plus que sur nos chaînes françaises et en plus sur Arte ils sont toujours à l’heure.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Voile : ce sont celles qui le portent qui en parlent le mieux – il y a 6 ans 11 mois

    A propos d’interdiction, cette nouvelle qui vient de tomber et que j’aurais aimé voir sur Rue89 :

    Lien

    Le tribunal de Lille vient d’annuler un mariage suite à la plainte d’un musulman ayant découvert que sa femme n’était pas vierge comme elle le prétendait.

    Elisabeth Badinter
    « ça aboutit tout simplement à faire courir nombre de jeunes filles musulmanes dans les hôpitaux pour se faire refaire l’hymen. Et par conséquent au lieu pour un tribunal de défendre les femmes, de défendre ces jeunes femmes, au contraire il accentue la pression sur elles »

    Mais où va t-on ? ?

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Amnesty épingle la faillite des Etats sur les droits de l’homme – il y a 6 ans 11 mois

    Une émission très intéressante a eu lieu mercredi dernier. Sur les manoeuvres des politiques qui profitent toujours des catastrophes, des conflits ou autres pour arriver à leurs fins, concernant les libertés, les privatisations et autres. Vraiment très intéressant, vous pouvez l’écouter ici :

    Lien

    émission du mercredi 28 mai 2008 - Naomi Klein

    Les Matins accueillent aujourd’hui la canadienne Naomi Klein. Elle fait partie des penseurs les plus influents sur la scène intellectuelle internationale. On se souvient de son livre No logo qui avait fait beaucoup de bruit en 2000 : elle décrivait le nouveau système économique mondial à travers le marketing des multinationales. Un système qui réduisait violemment l’espace public et le bien commun au profit des entreprises privées.
    Naomi Klein publie La stratégie du choc chez Actes Sud. C’est une réflexion passionnante sur les grandes crises internationales : guerres, catastrophes naturelles, attaques terroristes, et surtout ceux à qui elles profitent.

    Naomi Klein. Auteur de La stratégie du choc (Actes Sud)

    Et pour ceux qui comprennent l’anglais :

    Lien

    Lien

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Pressions sur une directrice d’école interviewée sur Rue89 – il y a 6 ans 11 mois

    « Lorsqu’on décline sa qualité de fonctionnaire, on agit en tant que serviteur de la Nation, neutre, qui n’a pas à critiquer en public les décisions prises au nom de la Nation par le Parlement. »

    Dans l’absolu oui mais quelle Nation ?
    Celle qui sacrifie l’école pour des raisons mercantiles ?

    et quelles décisions ? Celle qui de fait privilégie le fric, le privé, la rentabilité ?

    Que l’Education soit gérée au mieux personne ne peut être contre, penser l’école autrement demande une stratégie, des idées, une réorganisation, mais pas une règle de trois que le ministre ne sait même pas faire.

    Nous avons tous des exemples de l’école qui fonctionne et qui fonctionne bien en Suède, en Norvège, …. il suffit de vouloir aller dans ce sens.

    Et jusqu’au la servitude ?

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Pressions sur une directrice d’école interviewée sur Rue89 – il y a 6 ans 11 mois

    Ce ne sont pas les profs qu’il faut condamner mais l’école qui les forme et les gouvernements qui devraient réorganiser l’école, les meilleurs exemples viennent des pays nordiques comme d’habitude.
    Et je ne vois pas en quoi les avantages de certains pourraient nuire aux autres.
    Être prof est aussi épuisant que certains métiers physiques mais pas de la même façon.
    Je ne suis pas prof, je ne prêche donc pas pour ma chapelle, mais un prof pourrait aussi bien vous le dire et il serait même mieux placé que moi.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Députée cherche remplaçante pour cause de congé maternité – il y a 6 ans 11 mois

    Oui je connais ce genre de raisonnement qui arrange bien les hommes. Vous intellectualisez trop le sujet Tita si je puis me permettre.
    Remplacer une femme par une femme est nécessaire puisque la parité n’existe pas c’est une question de logique et d’équilibre.
    Et si on remplace éventuellement un homme par une femme et alors ? ça ne ferait qu’aller vers cet équilibre jusqu’à ce que ces machos l’imposent.

    Les pays nordiques l’ont imposée non seulement en politique, dans les administrations et même dans les entreprises privées à partir d’un certain nombre de salariés (me souvient plus du nombre) et ça ne fonctionne pas plus mal.
    La société est faite de femmes et d’hommes, pour moi la parité doit être imposée, pour représenter cette société de femmes et d’hommes.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Pressions sur une directrice d’école interviewée sur Rue89 – il y a 6 ans 11 mois

    Et plus nous serons nombreux, moins ils pourront nous faire taire.

    Il a bon dos le devoir de réserve, c’est aussi pratique pour l’Etat que trouble à l’ordre public, tout ça ne devrait pas exister, c’est un moyen de pression pour ne pas dévoiler les dysfonctionnements.

    Mais ils sont vraiment ridicules, ce genre de procédés fait encore plus de bruit et donc ici plus de pub pour Rue89.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article A Paris, les moineaux désertent les quartiers riches – il y a 6 ans 11 mois

    Coucou eelisa oh s’il n’y avait que les chats, les moineaux n’auraient pas autant disparu de nos villes.

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Déchets : ces mauvais trieurs qui sabotent le recyclage – il y a 6 ans 11 mois

    « laver », parfois à grande eau, les barquettes métalliques etc »

    Laver ? ? Mais surtout pas, vous utilisez de l’eau pour rien et l’eau est précieuse !

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article A Paris, les moineaux désertent les quartiers riches – il y a 6 ans 11 mois

    Chère Ophélie je ne suis pas d’accord avec votre dernière phrase :
    « Si sa disparition ne semble pas avoir d’influence sur l’écosystème urbain,… »

    L’utilisation des produits chimiques pour détruire les insectes sont aussi la cause de la disparition des moineaux et donc s’il n’y a plus de moineaux pour manger ces insectes, les gens utilisent les produits chimiques pour les supprimer.
    C’est un cercle vicieux, il faut remettre des coins sauvages pour leur retour et ne plus détruire les insectes, les moineaux s’en chargeront.

    La nature et le naturel contre les insectes :
    Lien

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article A Paris, les moineaux désertent les quartiers riches – il y a 6 ans 11 mois

    Et les capitalistes détruisent même les moineaux ? Chat alors ! ! Assassins ! ! !

    A quand la suppressions des produits chimiques dans les jardins ? ?
    Toutes les municipalités devraient faire comme le Québec, la Suède, la Finlande, la Norvège qui les ont interdit depuis longtemps. Ils sont même interdits pour les particuliers puisqu’ils le sont aussi à la vente.

    Chaque municipalité devrait laisser une surface sauvage pour les oiseaux, où poussent les herbes foles, les orties, les ronces ect, pour le retour de ces petits oiseaux.
    Certaines municipalités qui ont compris le problème laissent même les arbres morts au sol, les cavités permettent le retour de toutes sortes d’insectes et donc le retour des moineaux.

    A vous d’interpeller vos maires et vos proches pour supprimer ces produits chimiques.
    Et je rappelle au passage que le fameux désherbant Roundup est de Monsanto ! !
    Voir ici :
    Lien

    Un jardin pour les oiseaux :
    Lien

    Lien

    Jardin alternatif (avec vidéos) :
    Lien

    Du fleurissement traditionnel aux fleurs sauvages, la gestion des espaces verts doit faciliter une reconstruction du maillage écologique.

    – Spéciales papillons :
    Chardons, grandes ortie, liseron, œillet, plantain, thym, serpolet, violette odorante, buddleia, bouleau, groseillier, cassissier, lilas, sorbus, salix, troènes

28/05/2008, 48 évènements

27/05/2008, 1 évènement

  • Les Chats
    Les Chats a publié un commentaire à l’article Voile : ce sont celles qui le portent qui en parlent le mieux – il y a 6 ans 11 mois

    – Deux ans de prison requis contre six jeunes convertis.
    Le tribunal de Tiaret a requis deux ans de prison ferme à l’encontre de six personnes accusées d’exercice illégal d’un culte non-musulman. Une éducatrice convertie au catholicisme est par ailleurs dans l’attente de son verdict.

    Le procureur a également requis une amende de 500.000 dinars (5.000 euros environ) à l’encontre de chacun des prévenus, qui comparaissaient dans un nouveau procès de convertis chrétiens.

    Lien

25/05/2008, 48 évènements