Cyprien Luraghi n’aime pas les bons élèves

Et son complice le p’tit prof’ Laurent Morillon de Montluçon, qui par ailleurs avoue être nul en maths, pas davantage.

Mais ce n’est pas une nouveauté…

Nul en tout, il a définitivement quitté l’école et sa famille à l’âge de 14 ans en situation d’échec total et sans aucun diplôme pour ne plus vivre qu’en hors-la-loi, dans une semi-clandestinité.

Auparavant, il était le cancre du fond de la classe dont les comportements inacceptables justifiaient qu’il soit sans arrêt collé au maximum des possibilités de son emploi du temps.

Il a repris ce rôle avec plaisir dès son arrivée sur le site Rue89 au printemps 2008.

En effet, ses commentaires sur ce site n’étaient pas remarqués comme les miens et ceux de bien d’autres par les journalistes y officiant pour être relevés dans leurs sélections de commentaires particulièrement intéressants ou pertinents, mais pour les innombrables injures, diffamations, calomnies, atteintes à l’intimité de la vie privée et menaces qu’ils contenaient, justifiant régulièrement leur dépublication, puis des articles de la rubrique « making of » pour expliquer ces dépublications, suite aux crises démentielles du psychopathe s’estimant « censuré ».

Ce gros jaloux qui s’affirme en tout supérieur aux autres sous prétexte qu’il serait « autodidacte » ou aurait la science infuse et venait sur ce site faire son autopromotion comme « génie littéraire » en a vite conçu une véritable haine à l’égard de tous ceux qui comme moi ne voyaient jamais leurs commentaires dépubliés mais au contraire très souvent valorisés dans ces sélections faites par les journalistes.

Fort dépité de se trouver à nouveau en situation d’échec en raison de notre existence même, nous appelant avec morgue les « premiers de la classe », il s’est donc mis à nous attaquer sans relâche avec toute sa cohorte de « déconnologues » et a ainsi perdu une multitude de comptes, tous désactivés ou supprimés pour cause de « harcèlement personnel » à l’encontre d’autres commentateurs du site – à peine banni, il y revenait sous un nouveau pseudonyme pour y reprendre toutes ses activités délictueuses.

Ce cirque permanent sur le site Rue89, qui en a progressivement fait fuir tous les commentateurs sérieux, lorsqu’ils n’en étaient pas carrément exclus en conséquence des harcèlements qu’ils y subissaient de la part de cette « Ligue du LOL » primitive, a duré près de neuf ans, jusqu’au mois de janvier 2017.

 

 

Cyprien Luraghi n'aime pas les bons élèves dans AC ! Brest mB_m1AqZ_bigger
Spleenlancien
@Spleenlancien2
·

2 mai

 dans Calomnie
Les professeurs de Floride vont pouvoir être armés en classe
C’était l’une des propositions de Donald Trump après la fusillade de Parkland.
nouvelobs.com
wacpeS_-_bigger dans Corruption
Cyprien Luraghi
@CyprienLuraghi
·

2 mai

Un bon élève est un élève mort. Hugh.
  • fKfrM9mb_bigger dans Crime
    lamo
    @ZombieLamo
En réponse à

@CyprienLuraghi

et

@Spleenlancien2
Oui bon enfin, des fois ils sont morts sans que tu aies eu à les zigouiller.
9:49 AM · 2 mai 2019 · Twitter Web App
mB_m1AqZ_bigger dans Folie
Spleenlancien
@Spleenlancien2
·

2 mai

En réponse à

@ZombieLamo

et

@CyprienLuraghi
Justement, tes collègues de Floride vont pouvoir réparer cette injustice
wacpeS_-_bigger dans LCR - NPA
Cyprien Luraghi
@CyprienLuraghi
·

2 mai

@ lamo : c’est le grand mystère de la Vie, ça. Il y a des vivants qui sont morts d’entrée de jeu.

 

Harcèlement moral en entreprise : impasse et nuit noire

Impasse et nuit noire, c’est ce que retient de son crime le commanditaire de l’assassinat de Patricia Bouchon à Bouloc le 14 février 2011, comme nous l’avons déjà vu ici :

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/03/30/affaire-patricia-bouchon-lassassin-sur-twitter-avant-le-verdict/

 

Pourquoi l’impasse ?

Certes, c’est le lieu du crime, du moins si l’on s’en tient aux indices qui y ont été retrouvés en trois endroits compris entre l’entrée et le fond de l’impasse et distants de 110 mètres.

Les enquêteurs ont conclu à une attaque soudaine et violente à l’entrée de l’impasse. La victime aurait peut-être couru jusqu’au fond de l’impasse pour tenter d’échapper à son agresseur, ou alors son corps aurait été transporté par lui à cet endroit où la plus grosse tache de sang a été retrouvée (conclusion du légiste). Elle y aurait perdu au moins un litre de sang, suite à une hémorragie importante provoquée par des plaies contuses de la joue gauche, produites par trois coups portés avec un objet contondant (peut-être les deux galets évoqués par Laurent Dejean), mais ce n’est pas la cause du décès, dû à une asphyxie par étranglement prolongé, jusqu’à la mort, la victime ayant aussi, au préalable, eu la nuque brisée par un mouvement violent de rotation et flexion de la tête fait par derrière et cause d’une tétraplégie incapacitante. Elle présentait en outre une fracture du rocher droit peut-être due à une chute violente consécutive aux premiers coups, ainsi qu’un hématome sur l’épaule droite, un gant en latex déchiré et quelques cheveux dans la bouche, juste derrière les dents, et enfin deux fractures post-mortem : l’os hyoïde et le nez.

Le gant en latex pourrait être l’un de ceux qu’elle portait sous une autre paire de gants dont on ne sait s’il sont retrouvés ni où, tout comme le second gant. Un doigt de gant en latex déchiré a été retrouvé dans l’impasse.

La mort survient dix minutes après le premier coup, l’agression aurait duré de dix à quinze minutes.

Selon le témoignage de deux riverains, elle s’est produite vers 4h30 ou 4h35. Ce couple dormant avec la fenêtre ouverte a alors été réveillé par un cri de femme, a ouvert ses volets et regardé dans l’impasse, mais n’a rien vu dans la nuit noire ni plus rien entendu durant plusieurs minutes. Puis les deux témoins ont entendu un homme dire « Excuse-moi ! Excuse-moi ! » et pleurer. Regardant de nouveau par la fenêtre, ils n’ont encore rien vu et ont ensuite entendu une voiture passer en trombe.

Il n’y a que trois maisons dans l’impasse, la leur est la seconde, les habitants des deux autres n’ont rien entendu. Quant à eux, ne voyant rien dans l’impasse, ils ont cru à une dispute de couple chez leurs voisins.

Indices retrouvés dans l’impasse, résultats de l’autopsie et témoignage de ce couple d’Allemands sont les seuls éléments se rapportant directement au crime.

Je ne suis pas qualifiée pour critiquer les conclusions des légistes et enquêteurs. J’ai quand même bien du mal à tout comprendre et ne pense pas être la seule dans ce cas.

Voyons ce que disent publiquement à l’époque des faits le commanditaire et ses complices « déconnologues ».

En fait, en ce qui concerne directement l’agression, j’ai déjà rapporté une partie de leurs plaisanteries ici :

http://petitcoucou.unblog.fr/2014/12/21/montlucon-pourquoi-paul-constans-n-a-pas-besoin-de-laurent-morillon/

Il s’agit surtout d’images très allusives, de « private jokes », les criminels ne pouvant évidemment être plus clairs dans leurs échanges publics compte tenu de la nature des faits :

 

  • 105580

    cyp répond à 105577

    Le 25 février 2011 à 12:16 | Permalien

    Je vais pas dans les bars à filles, alors j’ai zéro chance d’y boire un coup en compagnie d’un ex premier ministre socialoche, déjà…

    x60_230

    • 105581

      lamorille répond à 105580

      Le 25 février 2011 à 12:31 | Permalien

      le bonjour à toi pédozoogérontophile kondukatorial kadhafiste [fucking].

      672404tintin

 

  • 105957

    lamorille répond à 105956

    Le 2 mars 2011 à 17:01 | Permalien

    tiens, en exclu, la gniasse :

    331790tokyogorepolice02

    • 105958

      cyp répond à 105957

      Le 2 mars 2011 à 17:13 | Permalien

      Y a que la bouse-ventouse du haut qui n’est pas très réaliste, sinon c’est tout à fait ça ;-)

      x60_248

 

 

 

Le corps de la victime a bien été retrouvé dans une canalisation. Elle est ici assimilée à l’une des autres « folles » sur lesquelles toute la bande de dingues s’acharne depuis plusieurs mois, mais c’est chez eux une habitude, ils nous assimilent régulièrement l’une à l’autre. Le nom de la dernière est par ailleurs clairement évoqué à plusieurs reprises, par des images de bouches et des jeux de mots, comme par exemple encore ici après publication du billet sur le western « True grit » :

 

 

                • 106210

cyp répond à 106202

Le 3 mars 2011 à 23:19 | Permalien

Nan nan : on a prévu le coup. Les déconnologues sont vêtus de scaphandres anti-vomi ;-)

Hé : y a un nouveau billet sur l’Ici-Blog, alors on y peut prolonger la papote. De toute façon le hors-sujet y est à nouveau permis… et puis ça cause de Far West alors on sera pas dépaysés, vu les événements…

 

 

 

106547

malatrie répond à 106545

Le 5 mars 2011 à 22:49 | Permalien

Quoi ? Elles ont cru que Marcel était Monsieur Mafoi ??!!
Quelles gourdes, vraiment :-) )))))))))

    • 106548

félicité répond à 106547

Le 5 mars 2011 à 22:51 | Permalien

:-) ))))))
Comme si je ne pouvais plaire qu’à mon époux !
Mais Marcel sait bien que c’est sans espoir …

      • 106551

Marcelduchamp répond à 106548

Le 5 mars 2011 à 22:59 | Permalien

Mais mon espoir me fait tenir, ma Féli!

        • 106552

Mon-Al répond à 106551

Le 5 mars 2011 à 23:01 | Permalien

Votre amour est Cornelien …

        • 106553

félicité répond à 106551

Le 5 mars 2011 à 23:02 | Permalien

Hé ho, c’est ma réputation d’honnête femme et de femme honnête qu’est en jeu, là !

          • 106554

Mon-Al répond à 106553

Le 5 mars 2011 à 23:04 | Permalien

Quand on fait partie d’une secte de l’Horreur©, tout est possible, voyons :-)

            • 106555

félicité répond à 106554

Le 5 mars 2011 à 23:07 | Permalien

Pas du tout, pas du tout !
Vous, peut-être … mais pas moi !
Je ne suis pas une Messaline !

              • 106559

Mon-Al répond à 106555

Le 5 mars 2011 à 23:19 | Permalien

Nannnn, c’est moi Messaline, celle qui veut draguer tous les maris, voyons !

Une sexagénaire lubrique !

          • 106556

Manue répond à 106553

Le 5 mars 2011 à 23:10 | Permalien

Je confirme ce point: tout est possible!

C’est un peu comme donner des coups de boucharde sur les pierres d’un mur qu’on escalade par une nuit sans lune avec une lampe à xenon!

            • 106560

Mon-Al répond à 106556

Le 5 mars 2011 à 23:19 | Permalien

Joli :-)

            • 106562

félicité répond à 106556

Le 5 mars 2011 à 23:29 | Permalien

Manue, tu me tues ! :-) )))

 

 

 

Explication du « bon mot » de Manue : les malades sont dans un trip où ils inversent tout; c’est donc la « boucharde » Patricia Bouchon qui a reçu des coups portés avec des pierres et non l’inverse.

Il s’agit assez clairement d’une allusion aux deux galets également évoqués par Laurent Dejean, ainsi qu’aux traces de pneus témoignant d’une « escalade » de la bordure de pierres qui se trouve à l’entrée de l’impasse, devant la première propriété.

Autres allusions au crime, et je pourrais encore en étaler mais vais m’arrêter là :

 

 

 

      • 106517

cyp répond à 106515

Le 5 mars 2011 à 19:29 | Permalien

Je PEUX expliquer à la Bouse de Clichy et à la Corbaque de Brest comment faire pour effacer le cache-mémoire de Google : première demie-heure gratuite puis cent euros de l’heure payables uniquement par Paypal (comme la Gloglo).

        • 106521

Marcelduchamp répond à 106517

Le 5 mars 2011 à 19:46 | Permalien

C’est rapide quand on comprend tout, mon pote Marcel, le Proust, il en a bien plus chié pour écrire  » Sodome et Gomorrhe », le quatrième volet d’ »À la recherche du temps perdu », publié en 1923.

          • 106522

cyp répond à 106521

Le 5 mars 2011 à 19:51 | Permalien

Là, je crois que c’est Jex qui va partir à la recherche du neurone perdu ;-)

Sodome et Gomorrhe, c’est pas son truc, à Jex.

            • 106525

félicité répond à 106522

Le 5 mars 2011 à 19:57 | Permalien

C’est pourtant comme ça qu’elle imagine un conclave, paraît-il !
SODOME ET GOMORRHE le deuxième nom de PUY CITY TADADAAA !!!!!!

              • 106528

cyp répond à 106525

Le 5 mars 2011 à 20:02 | Permalien

Sacrée partouze, notre Conclave déconnologique de Puycity !

Échangisme à tous les étages ;-)

[et barbecue de bébés et de chats dans les caves de la Maison de l'Horreur©]

 

  • 106527

Marcelduchamp répond à 106522

Le 5 mars 2011 à 20:02 | Permalien

Elle a qu’à se cultiver, comme tout le monde, au lieu de rester enfermée derrière son balcon!

  • 106529

cyp répond à 106527

Le 5 mars 2011 à 20:04 | Permalien

Oh tu sais Marcel : ce genre de culture, même arrosé au purin d’orties, ça ne produit rien…

    • 106531

Mon-Al répond à 106529

Le 5 mars 2011 à 20:08 | Permalien

Surtout sur le balcon, ça craint cette culture-là : on se prend facilement du plomb dans l’aile !

      • 106533

Marcelduchamp répond à 106531

Le 5 mars 2011 à 20:20 | Permalien

Ouh la la, y a des pierres sur la façade de sa maison?

        • 106536

Mon-Al répond à 106533

Le 5 mars 2011 à 20:32 | Permalien

Et des malfaisants qui tirent à la carabine, mais comme ils sont très cons, ils se trompent de balcon :-)

        • 106537

félicité répond à 106533

Le 5 mars 2011 à 20:32 | Permalien

Je te vois venir, Marcel !

          • 106539

Marcelduchamp répond à 106537

Le 5 mars 2011 à 21:33 | Permalien

Ah bon?

[ sifflotements innocents dans le lointain...]

            • 106601

tilou répond à 106539

Le 6 mars 2011 à 10:47 | Permalien

Hé, vous deux, on vous a à l’oeil, je me demande ce qui me retient de vous dénoncer….ah, c’est déja fait par la boubouzella ? Bon, alors, je ne dirai rien à M. Mafoi !
Salut vous tous, bande de cyberdélinquants, voleurs de flux, et plus si affinité !
Elle a remarqué que si son blog pourri est fermé, les stats en prennent un coup ? Et c’est elle qui se foutait des autodidactes ? Faut vraiment être un cadre de haut niveau pour le découvrir APRES ! Pov’ cruche !

 

 

 

Le 5 mars 2011 à 20h20, le pseudonymé « Marcelduchamp » menaçait donc de me faire subir le même sort qu’à Patricia Bouchon.

Ils sont tous au courant de ce qui s’est passé dans le « Far West », à Bouloc, le 14 février 2011.

Les détails des violences évoquées correspondent bien à ce que révèlera l’autopsie après la découverte du corps.

Il faut relire l’ensemble de leurs échanges de février et mars 2011 pour tout comprendre, ou presque.

Ce sont bien eux les assassins de Patricia Bouchon.

Cependant, connaissant leurs imaginations diaboliques, je ne suis pas du tout sûre que le scénario de l’agression tel que les gendarmes l’ont reconstitué décrive ce qui s’est réellement passé.

J’ai relevé que les clés de la maison de la joggeuse n’ont jamais été retrouvées. Ses assassins craignant une dénonciation de sa part les ont peut-être utilisées pour aller récupérer chez elle un hypothétique ou réel dossier avant l’arrivée des gendarmes, alors que son mari était sorti à sa recherche, ou éventuellement avant son réveil.

En tous les cas, le guet-apens est selon moi certain.

Pourquoi donc avoir choisi l’impasse comme lieu de l’agression ?

Peut-être en raison du commentaire suivant de ma part sous cet article relatif au harcèlement moral en entreprise, publié sur le site Rue89 le 5 décembre 2008 :

 

https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-economie/20081205.RUE7186/suicide-au-travail-les-psys-se-font-enqueteurs.html

 

  • avatar
    jexiste a posté le 04 novembre 2016 à 16h33

    Les tâches ménagères et le tricotage intensif, avec aiguilles n°2 et points hyper chiadés tout droit sortis de mon imagination, je m’y suis adonnée histoire de me passer les nerfs sur quelque chose à une époque où je n’avais plus d’autre choix que de rester cloîtrée chez moi pour éviter de me faire méchamment agresser, ce qui se produisait pratiquement dès que je mettais le nez dehors. Les agresseurs me prenaient toujours en chasse dès la porte de mon immeuble, où ils m’attendaient à chacune de mes sorties. Ensuite, ils attendaient le moment propice, que pour ma part je m’évertuais à ne pas leur fournir, sans pouvoir toujours maîtriser tous les paramètres… Par ailleurs, j’étais toujours en contact avec les commanditaires de ces agressions. L’un d’eux, excédé que je sois toujours en vie, m’a dit une fois par téléphone : « On a mis ta vie dans une impasse. Suicide-toi sinon on te tue ! » Je ne crois pas qu’il se soit rendu compte de l’énormité du propos, il était trop en colère. Et comme j’étais multi-écoutée, je serais bien surprise qu’il ne reste pas quelque part au moins un enregistrement de cette conversation…

    La lecture, par contre, je ne pouvais pas, et ne peux toujours pas, alors que c’était autrefois un de mes plaisirs favoris.

 

Ce commentaire a bien été publié au mois de décembre 2008 et non le 4 novembre 2016, qui est la date d’un problème technique survenu sur le site ce jour-là.

Mes harceleurs de la bande du malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi s’excitaient particulièrement sur mes commentaires relatifs au harcèlement moral en entreprise qui les a toujours rendus totalement fous.

L’impasse est donc le lieu du crime mais aussi celui de ma vie depuis des années.

 

Pourquoi la nuit noire ?

L’une des autres obsessions du cybercriminel susnommé me concernant a toujours été l’ensemble des harcèlements dont j’ai été victime de la part de Joël Roma, ancien président de l’association AC ! Brest dont j’avais comme lui fait partie en 2004 et 2005.

Ces harcèlements dont la criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest est encore à l’origine passent par plusieurs milliers de courriers électroniques que j’ai reçus entre 2005 et 2007.

Le cybercriminel Pascal Edouard Cyprien Luraghi les a tous dès le début de ses propres harcèlements à mon encontre en 2008, pour m’avoir piratée.

Or, dans ces mails pour la plupart totalement délirants, Joël Roma m’appelle régulièrement « la nuit » sous prétexte que je refuse toute relation intime avec lui.

Et le malade mental Pascal Edouard Cyprien Luraghi a fait siens tous ces délires à mon encontre. Il les reprend à son compte dès qu’il commence lui-même à me harceler.

Et choisira donc une nuit noire comme cadre de l’agression de Patricia Bouchon.

 

Terrorisme : encore une attaque de diligence, cette fois aux Pays-Bas

Place du 24 octobre… Pfff… Il m’a déjà collé ce jour anniversaire, une fois, il y a longtemps, par piratage informatique, mais ce n’est pas le mien, c’est le sien…

Un individu né en Turquie étant recherché, il faut que je vous montre mes statistiques du jour pour Petitcoucou :

 

Pages les plus visitées

Aujourd’hui
Page Hits
/ 27
/2016/03/29/encore-une-salete-a-piece-jointe-infectee-en-provenance-de-turquie/ 24
/2019/03/ 14
/category/calomnie-2/ 14
/category/lcr-npa/page/106/ 14
/page/5 13
/page/5/ 13
/category/nemrod34/ 13
/page/7/ 13
/category/attentats/ 13

 

Cette semaine
Page Hits
/ 362
/category/lcr-npa/page/221/ 134
/category/politique/ 116
/category/nemrod34/ 100
/page/5 95
/page/5/ 92
/category/nemrod34/page/5/ 92
/category/le-post/ 92
/category/folie/ 89
/category/rue89/ 89

 

Depuis la création du blog
Page Hits
/2014/07/11/affaire-meric-front-de-gauche-et-violation-du-secret-medical/comment-page-1/ 126382
/ 77876
/2014/07/11/affaire-meric-front-de-gauche-et-violation-du-secret-medical/ 24739
/2014/11/12/homicides-reglements-de-comptes-une-vraie-vague-en-2010/ 18328
/2014/08/16/nouvelle-operation-vide-corbeille-pour-mon-chinois-de-thailande/ 16482
/2014/08/16/nouvelle-operation-vide-corbeille-pour-mon-chinois-de-thailande/comment-page-1/ 11578
/category/lcr-npa/page/106/ 10396
/category/folie/ 10284
/2014/07/27/des-banques-suisses-a-la-baie-de-phang-nga-en-thailande/ 10151
/2014/08/24/mon-chinois-de-thailande-continue-a-sur-booster-mes-statistiques/ 10115

 

Visiteurs – 30 derniers jours

Date Visites Unique Rebonds
18/03/2019 21 19 16
17/03/2019 48 42 39
16/03/2019 42 39 30
15/03/2019 46 43 38
14/03/2019 55 51 41
13/03/2019 63 59 46
12/03/2019 31 27 22
11/03/2019 44 40 32
10/03/2019 42 37 32
09/03/2019 37 35 33
08/03/2019 53 44 37
07/03/2019 60 54 39
06/03/2019 55 42 33
05/03/2019 44 38 33
04/03/2019 50 45 37
03/03/2019 48 41 32
02/03/2019 52 36 34
01/03/2019 86 71 52
28/02/2019 50 42 41
27/02/2019 46 37 30
26/02/2019 40 33 27
25/02/2019 57 51 46
24/02/2019 36 31 24
23/02/2019 47 44 38
22/02/2019 67 59 52
21/02/2019 62 52 41
20/02/2019 74 66 52
19/02/2019 77 69 57
18/02/2019 82 69 65
17/02/2019 72 66 52
Unique TOTAL Somme: 1382 Moyenne: 46

 

Pages – aujourd’hui

Page Unique Visites
Petitcoucou 3 3
Affaire du meurtre de Jean-Jacques Le Page à Plouvonvelin en 2009 : un verdict qui ne satisfait pas | Petitcoucou 2 2
Assassinat de Patricia Bouchon à Bouloc en 2011 : un mobile connu depuis longtemps | Petitcoucou 1 2
Jonathan Plent se cachait en Thaïlande depuis plusieurs mois | Petitcoucou 2 2
Petitcoucou › Se connecter 1 2
Affaire Patricia Bouchon : des assassins surprotégés | Petitcoucou 1 1
Deux terroristes à identifier | Petitcoucou 1 1
Décès brutal du juge Raymond André à Brest | Petitcoucou 1 1
Homicides, règlements de comptes : une vraie vague en 2010 | Petitcoucou 1 1
Autres 10 10

 

Vue d’ensemble – aujourd’hui

Visiteurs 21
Visiteurs uniques 19
Pages vues 67 (Ø 3.2)
Pages vues max.par visite 31
Temps total passé 3h 44m 24s
Temps par visite 0h 10m 41s
Nombre de sauts 16 (76%)

 

 

Il y en a donc au moins un qui clique comme un malade sur cet article :

http://petitcoucou.unblog.fr/2016/03/29/encore-une-salete-a-piece-jointe-infectee-en-provenance-de-turquie/

C’est le moment de rappeler que le psychopathe Pascal Edouard Cyprien Luraghi est depuis longtemps associé à un groupe de pirates turcs ou qui se présentent comme tels et soutiennent les mêmes revendications que lui quant à cette activité qui selon eux n’est pas criminelle. J’en avais parlé sur mon ancien blog « Un petit coucou » chez OverBlog au mois de septembre 2011 (cliquer sur les images ci-dessous pour les agrandir et lire les textes) :

 

2011-09-09 Le 4 septembre 2011, journée mondiale des hackers pour un groupe de pirates turcs - Un petit coucou

 

2011-09-09 Quel rapport entre les hackers du groupe TurkGuvenligi et SaMo_Dz  - Un petit coucou

 

2011-09-13 Preuves d'une curieuse intrusion dans mon système - Un petit coucou

 

Le nom de leur groupe étant sous-titré « Gel Banana », je rappelle que « Banana » est aussi, curieusement, le pseudonyme utilisé sur le site Rue89 par une des « déconnologues » « historiques » de la bande du cybercriminel Pascal Edouard Cyprien Luraghi. Il s’agit d’une femme qui tout comme son complice Laurent Morillon de Montluçon est enseignante et aime aussi beaucoup le cinéma, puisqu’elle a fait des études dans ce domaine. Or, cette personne qui dans les années 2008 à 2011 au moins résidait à Strasbourg a eu jusqu’en 2010 une colocataire qui participait elle aussi aux harcèlements de la bande à mon encontre et est allée s’installer à Toulouse cette année-là. Cette dernière n’est autre que « Manue », très impliquée dans l’assassinat de Patricia Bouchon à Bouloc en février 2011 (voir mon article précédent).

Pour finir, je publie sous l’article qui suit les dernières traces de visites de leur complice Jean-Marc Donnadieu de Béziers sur mon blog Satanistique, montrant qu’il se balade derechef aux Pays-Bas depuis hier…

 

 

https://www.francetvinfo.fr/monde/pays-bas/pays-bas-plusieurs-blesses-apres-des-coups-de-feu-a-utrecht_3238797.html

Pays-Bas : au moins trois morts et cinq blessés dans des attaques à Utrecht

 

Peu après 11 heures, la police a signalé les faits sur Twitter.

 

Les forces de l\'ordre interviennent à Utrecht (Pays-Bas), après une fusillade dans un tram, le 18 mars 2019.
Les forces de l’ordre interviennent à Utrecht (Pays-Bas), après une fusillade dans un tram, le 18 mars 2019. (ROBIN VAN LONKHUIJSEN / ANP)

Trois personnes ont été tuées, lundi 18 mars, après les attaques survenues à Utrecht (Pays-Bas). Jan van Zanen, maire de la ville, a précisé dans une vidéo publiée sur Twitter que les autorités avaient recensé « neuf blessés, dont trois grièvement » touchés. Vers 16h30, la police locale a revu ce bilan à la baisse, évoquant désormais cinq blessés. Le lieu du drame, la place du 24-Octobre, située à la périphérie du centre de la ville, a été bouclée par la police. Les services de secours sont sur place.

>> Retrouvez dans notre direct les dernières informations après les coups de feu à Utrecht

Selon la police, les coups de feu ont été tirés à l’intérieur d’un tramway, dans ces attaques qualifiées de « potentiellement terroristes »Les services de secours ont indiqué que trois hélicoptères avaient été déployés pour prendre en charge les victimes. Sur une photo postée par un journaliste, on peut apercevoir un corps recouvert d’un drap près du tramway.

Tireur en fuite, piste terroriste envisagée

La police a conseillé aux écoles de la ville de fermer leurs portes. Elle a annoncé, à la mi-journée que le tireur était en fuite, n’excluant pas qu’il y ait eu plusieurs tireurs. Elle a diffusé lundi la photo d’un suspect : « La police recherche Gökmen Tanis, 37 ans (né en Turquie) en lien avec l’incident de ce matin », affirme la police d’Utrecht sur Twitter, enjoignant au public de « ne pas l’approcher ».

Le porte-parole de la police a dit que la thèse d’une motivation terroriste était envisagée. « Une enquête sur la fusillade sur la place du 24 octobre à Utrecht est en cours. Dans celle-ci, nous prenons également en compte un éventuel motif terroriste », a déclaré la police dans un tweet. La sécurité a été renforcée dans les bâtiments clés et les aéroports des Pays-Bas, dont celui d’Amsterdam-Schiphol. A Utrecht, la police a conseillé aux écoles de fermer leurs portes et l’université de la ville a été bouclée.

Page View Activity

Date Heure Système Location / Language Host Name/Web Page/Referrer
17 Mar 11:10:38 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
Terrorisme : encore une attaque de diligence, cette fois aux Pays-Bas dans AC ! Brest nl Amsterdam,
Noord-Holland,
Netherlands / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (31.187.94.126)  

17 Mar 11:06:58 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
nl dans Attentats Amsterdam,
Noord-Holland,
Netherlands / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (31.187.94.126)  

(Pas de lien référant)
16 Mar 13:14:43 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
bs dans Calomnie Bahamas / fr-fr Easy Networks Solutions Ou (185.56.161.73)  

16 Mar 13:13:55 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
bs dans Corruption Bahamas / fr-fr Easy Networks Solutions Ou (185.56.161.73)  

(Pas de lien référant)
16 Mar 11:27:43 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
bs dans Crime Bahamas / fr-fr Easy Networks Solutions Ou (185.56.161.73)  

(Pas de lien référant)
16 Mar 10:45:32 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
bs dans Folie Bahamas / fr-fr Easy Networks Solutions Ou (185.56.161.73)  

(Pas de lien référant)
16 Mar 04:44:47 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
bs dans LCR - NPA Bahamas / fr-fr Easy Networks Solutions Ou (185.56.161.73)  

(Pas de lien référant)

 

Satanistique.blogspot.fr

Page View Activity

Date Heure Système Location / Language Host Name/Web Page/Referrer
15 Mar 09:19:14 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
be dans Le Post Bruxelles,
Brussels Hoofdstedelijk Gewest,
Belgium / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.163.93)  

(Pas de lien référant)
15 Mar 04:37:01 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr dans Luraghi Paris,
Ile-de-France,
France / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (31.187.93.100)  

(Pas de lien référant)
14 Mar 09:52:49 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
se dans NEMROD34 Stockholm,
Stockholms Lan,
Sweden / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (31.187.93.174)  

(Pas de lien référant)
14 Mar 05:15:26 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
se dans Perversité Stockholm,
Stockholms Lan,
Sweden / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (31.187.93.194)  

(Pas de lien référant)
13 Mar 12:41:55 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
se dans Politique Stockholm,
Stockholms Lan,
Sweden / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (31.187.93.174)  

13 Mar 12:41:32 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
se dans Rue89 Stockholm,
Stockholms Lan,
Sweden / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (31.187.93.174)  

(Pas de lien référant)

Satanistique.blogspot.fr

Page View Activity

Date Heure Système Location / Language Host Name/Web Page/Referrer
18 Mar 17:06:31 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
nl dans Sceptiques du Québec Amsterdam,
Noord-Holland,
Netherlands / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (31.187.94.126)  

(Pas de lien référant)
18 Mar 13:06:28 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr dans Ufoscepticisme Lieuran-lès-béziers,
Languedoc-Roussillon,
France / fr-fr
Free Sas (78.220.74.62)  

(Pas de lien référant)
18 Mar 09:43:38 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
nl Amsterdam,
Noord-Holland,
Netherlands / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (31.187.94.249)  

(Pas de lien référant)
18 Mar 04:32:29 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr France / fr-fr Ovh Sas (54.37.98.112)  

(Pas de lien référant)
17 Mar 14:19:57 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr France / fr-fr Ovh Sas (54.37.98.76)  

(Pas de lien référant)
12 Mar 16:24:33 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
se Stockholm,
Stockholms Lan,
Sweden / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (31.187.93.174)  

12 Mar 16:23:55 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
se Stockholm,
Stockholms Lan,
Sweden / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (31.187.93.174)  

(Pas de lien référant)
12 Mar 10:00:59 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
se Stockholm,
Stockholms Lan,
Sweden / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (31.187.93.174)  

(Pas de lien référant)
12 Mar 04:58:57 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr Paris,
Ile-de-France,
France / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.234.201.6)  

(Pas de lien référant)
11 Mar 10:38:49 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr Paris,
Ile-de-France,
France / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.234.201.108)  

(Pas de lien référant)
11 Mar 04:43:09 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr Paris,
Ile-de-France,
France / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.234.201.108)  

11 Mar 04:42:24 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr Paris,
Ile-de-France,
France / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.234.201.108)  

(Pas de lien référant)
10 Mar 15:01:06 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr Paris,
Ile-de-France,
France / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.234.201.59)  

(Pas de lien référant)
10 Mar 08:52:57 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr Paris,
Ile-de-France,
France / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.160.119)  

(Pas de lien référant)
9 Mar 16:42:34 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr Paris,
Ile-de-France,
France / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.160.119)  

9 Mar 16:41:55 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr Paris,
Ile-de-France,
France / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.160.119)  

9 Mar 16:41:27 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr Paris,
Ile-de-France,
France / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.160.119)  

9 Mar 16:41:05 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr Paris,
Ile-de-France,
France / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.160.119)  

9 Mar 16:40:34 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr Paris,
Ile-de-France,
France / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.160.119)  

9 Mar 16:40:13 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr Paris,
Ile-de-France,
France / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.160.119)  

9 Mar 16:40:06 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr Paris,
Ile-de-France,
France / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.160.119)  

9 Mar 16:39:52 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr Paris,
Ile-de-France,
France / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.160.119)  

9 Mar 16:39:12 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr Paris,
Ile-de-France,
France / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.160.119)  

(Pas de lien référant)
9 Mar 11:08:33 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr Paris,
Ile-de-France,
France / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.160.119)  

(Pas de lien référant)
9 Mar 04:55:01 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr Paris,
Ile-de-France,
France / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.160.119)  

(Pas de lien référant)
8 Mar 15:08:18 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr Paris,
Ile-de-France,
France / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.234.201.126)  

(Pas de lien référant)
8 Mar 09:25:39 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr Paris,
Ile-de-France,
France / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.160.119)  

(Pas de lien référant)
7 Mar 15:56:22 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr Paris,
Ile-de-France,
France / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.160.76)  

(Pas de lien référant)
7 Mar 09:09:52 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr Paris,
Ile-de-France,
France / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.160.36)  

(Pas de lien référant)
7 Mar 05:03:15 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr Paris,
Ile-de-France,
France / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.234.201.123)  

(Pas de lien référant)
7 Mar 04:42:11 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
fr Paris,
Ile-de-France,
France / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.234.201.123)  

(Pas de lien référant)
6 Mar 13:52:17 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
de Berlin,
Germany / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.161.7)  

(Pas de lien référant)
6 Mar 12:24:27 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
de Berlin,
Germany / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.161.40)  

6 Mar 12:24:18 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
de Berlin,
Germany / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.161.40)  

6 Mar 12:23:38 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
de Berlin,
Germany / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.161.40)  

(Pas de lien référant)
6 Mar 11:28:06 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
de Berlin,
Germany / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.161.40)  

(Pas de lien référant)
6 Mar 04:53:41 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
de Berlin,
Germany / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.161.7)  

(Pas de lien référant)
5 Mar 13:10:02 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
de Berlin,
Germany / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.161.40)  

(Pas de lien référant)
5 Mar 12:00:08 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
de Berlin,
Germany / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.161.40)  

(Pas de lien référant)
5 Mar 10:05:43 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
de Berlin,
Germany / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.161.40)  

(Pas de lien référant)
5 Mar 09:00:31 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
de Berlin,
Germany / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.161.40)  

(Pas de lien référant)
5 Mar 04:53:04 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
de Berlin,
Germany / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.161.40)  

(Pas de lien référant)
4 Mar 16:07:49 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
de Berlin,
Germany / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.161.40)  

(Pas de lien référant)
4 Mar 12:15:57 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
de Berlin,
Germany / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.161.40)  

(Pas de lien référant)
4 Mar 09:28:25 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
br Rio,
Rio de Janeiro,
Brazil / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (31.187.93.51)  

(Pas de lien référant)
4 Mar 04:52:29 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
pk Islamabad,
Pakistan / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.163.28)  

(Pas de lien référant)
3 Mar 09:28:47 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
pk Islamabad,
Pakistan / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.163.28)  

3 Mar 09:28:38 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
pk Islamabad,
Pakistan / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.163.28)  

(Pas de lien référant)
3 Mar 08:26:32 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
pk Islamabad,
Pakistan / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.163.28)  

(Pas de lien référant)
All

Page 1 of 2

Date Heure Système Location / Language Host Name/Web Page/Referrer
2 Mar 16:22:08 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
pk Islamabad,
Pakistan / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.163.28)  

(Pas de lien référant)
2 Mar 09:28:45 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
pk Islamabad,
Pakistan / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.163.28)  

(Pas de lien référant)
2 Mar 04:33:41 Chrome 72.0
Win7
1920×1080
pk Islamabad,
Pakistan / fr-fr
Easy Networks Solutions Ou (185.56.163.28)  

(Pas de lien référant)
All

Page 2 of 2

Ligue du LOL : deux nouveaux journalistes remerciés ou licenciés, toujours rien sur Rue89

Rappelons donc qu’avant Twitter, il y avait déjà les sites d’information participatifs Rue89 et Le Post, mais surtout le premier, qui n’a jamais pris les mesures adéquates pour faire cesser les harcèlements en bande organisée du malade mental Pascal Edouard Cyprien Luraghi et de sa troupe de « déconnologues », en réalité une bande de pirates informatiques violant l’intimité de la vie privée de leurs cibles pour pouvoir ensuite indéfiniment les harceler avec des éléments d’information ainsi illégalement recueillis, qu’ils mêlent très habilement à des montagnes de calomnies, injures et menaces en tous genres, avant de poursuivre ces harcèlements par des dénonciations calomnieuses et tentatives d’escroquerie au jugement de très grande ampleur dès la première tentative de se défendre d’une des victimes.

Je publie beaucoup à ce sujet depuis les révélations du mois dernier, et c’est bien normal, puisque depuis mes tout premiers commentaires anonymes sur le site Rue89 en 2008, j’ai toujours été victime de ces criminels ayant toujours bénéficié de la complicité des journalistes aujourd’hui mis en cause.

 

A lire ou à relire :

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/02/11/jean-marc-donnadieu-de-beziers-son-echappee-en-solitaire-de-la-ligue-du-lol/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/02/16/ligue-du-lol-le-journaliste-david-servenay-a-encore-perdu-une-bonne-occasion-de-se-faire-discret/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/02/19/quand-la-ligue-du-lol-faisait-du-luraghi-pascal-edouard-cyprien/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/02/20/ligue-du-lol-apres-les-journalistes-deux-agents-de-la-mairie-de-paris-suspendus/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/02/21/ligue-du-lol-les-inrocks-des-harceleurs-issus-de-rue89/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/02/21/victimes-de-la-ligue-du-lol-et-autres-harceleurs-aucun-droit-dexister-aucun-droit-a-la-vie/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/02/26/ligue-du-lol-et-autres-jean-marc-manach-darret-sur-images-aime-beaucoup-trop-les-cyberharceleurs/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/02/27/pascal-edouard-cyprien-luraghi-de-puy-leveque-et-jean-marc-donnadieu-de-beziers-deux-predateurs/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/02/27/ligue-du-lol-et-autres-jean-marc-manach-defend-lindefendable/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/02/28/ligue-du-lol-jean-marc-manach-provoque-la-colere-des-victimes-et-le-degout-des-abonnes-dasi/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/03/01/cybercriminalite-jean-marc-manach-ou-la-comprenette-tout-a-lenvers/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/03/02/ligue-du-lol-les-cool-kids-ont-pour-mere-une-prostituee-nommee-jean-marc-manach/

 

 

http://www.lefigaro.fr/medias/2019/03/04/20004-20190304ARTFIG00143-ligue-du-lol-liberation-licencie-deux-de-ses-journalistes.php

«Ligue du LOL»: Libération licencie deux de ses journalistes

 

La direction du quotidien a annoncé «se séparer» de Vincent Glad et d’Alexandre Hervaud, qui avaient été mis à pied dans cette affaire de harcèlement en ligne. La semaine dernière, deux autres licenciements ont eu lieu aux Inrocks.

Le temps des sanctions est venu dans l’affaire de «la Ligue du LOL». Lundi, la direction de Libération a fait savoir par un communiqué qu’elle «a décidé de se séparer de deux journalistes de la rédaction qui faisaient partie de cette ligue, l’un comme fondateur, l’autre comme membre actif.» Il s’agit de Vincent Glad, pigiste régulier pour le quotidien, et d’Alexandre Hervaud, rédacteur en chef adjoint de Liberation.fr. Cette décision a fait suite à «une enquête interne approfondie». «Les faits rendus publics, qui ont causé des dommages graves à plusieurs personnes, se situent à l’exact opposé des valeurs que le journal défend depuis sa fondation, créant un trouble grave et caractérisé pour Libération», explique le quotidien.

La semaine dernière, c’est la direction des Inrocks qui a annoncé le licenciement de son rédacteur en chef, David Doucet, et de son adjoint, François-Luc Doyez, pour leur participation à la «Ligue du LOL». Il leur est aussi reproché «des comportements non-professionnels dans l’exercice de leur fonction hiérarchique», révélés par des enquêtes publiées par Médiapart, l’Obs et Le Monde. François-Luc Doyez a indiqué à l’AFP «contester les motifs invoqués mais aussi la méthode pour [le] licencier.»

De nombreux témoignages de victimes

L’affaire de la «Ligue du LOL» a éclaté le mois dernier, après la publication d’une enquête du service CheckNews de Libération. L’article confirmait l’existence de ce groupe Facebook, créé il y a plus de dix ans, et rassemblant une trentaine de jeunes journalistes et de communicants. Plusieurs de ses membres ont harcelé, parfois durant des années, des internautes, notamment des blogueurs ou des militantes féministes. Certaines victimes ont dû subir des photomontages pornographiques ou antisémites.

Après la publication de l’enquête, des témoignages de victimes ont inondé Twitter, soulignant les dommages psychologiques durables de cet acharnement, mais aussi l’effet sur la carrière professionnelle des cibles de la Ligue. Certaines victimes, notamment des jeunes femmes, se sont ainsi détournées du journalisme, les membres de la Ligue du LOL étant présents dans plusieurs magazines et quotidiens nationaux. Les employeurs des membres de la Ligue ont dans leur grande majorité décidé de mettre à pied ces salariés, ou de cesser toute collaboration avec eux.

Par ricochet, l’affaire a aussi permis de délier les langues sur le sexisme prégnant dans les rédactions. Au HuffPost, trois journalistes avaient été licenciés fin 2018 pour des propos sexistes, violents et insultants tenus sur la messagerie professionnelle Slack à l’encontre de leurs collègues féminines. Une affaire similaire a eu lieu à l’été 2017 dans la rédaction de Vice France. Les associations féministes Prenons la une, Nous toutes et Paye ton journal ont lancé une grande enquête sur le sexisme et le harcèlement sexuel dans les rédactions et les écoles de journalisme, dont les résultats devraient être dévoilés dans les prochaines semaines.

La rédaction vous conseille
Chloé Woitier
AFP agence

 

 

https://www.telerama.fr/medias/cetait-le-journalisme-des-annees-ligue-du-lol,n6146470.php

C’était le journalisme des années Ligue du LOL

 

  • Jérémie Maire

    Jérémie Maire

  • Publié le 01/03/2019. Mis à jour le 01/03/2019 à 13h02.
Logo de Twitter.

Si les comportements de la Ligue du LOL ont pu prospérer, c’est qu’un terreau favorable à la moquerie et à l’entre-soi a été rendu possible. Retour sur ce qu’étaient Twitter et le journalisme web au début des années 2010.

Ne faites pas comme Vincent Glad ! » Cette phrase, qui résonne encore en nous, a été glanée aux alentours de novembre 2010, en cours de journalisme web dispensé à l’Institut de journalisme Bordeaux-Aquitaine (IJBA). « Dans mes cours, je me servais de lui comme d’une tête de Turc car, à l’époque, je m’étonnais des dérives de ce qu’on pouvait appeler le journalisme LOL et de l’aptitude de certains à blaguer de tout sur Twitter », réagit aujourd’hui Jean-Charles Bouniol, responsable de cette unité de l’école bordelaise.

 

Le journalisme web et les comportements sur les réseaux sociaux durant les premières années de la décennie 2010 sont particulièrement scrutés à la lumière des révélations d’agissements sordides (harcèlement, insultes, etc.) commis par certains membres de la Ligue du LOL (1), ce groupe Facebook ayant réuni d’influents jeunes journalistes et communicants parisiens à partir de 2009. Les témoignages de leurs victimes, comme les excuses successives des harceleurs, ont presque tous mis en avant le contexte de l’époque, propice aux moqueries, à un certain cynisme sur les réseaux sociaux balbutiants comme Twitter, où rien n’était pris au sérieux. Mais quel était ce fameux terreau mis en avant pour expliquer ces agissements injustifiables ?

Une espèce naissante

Fin des années 2000. L’ambiance est au choc des cultures : d’un côté, la presse papier est déjà en crise. De l’autre, les sites Internet (lancés par les journaux et magazines à la fin du siècle précédent, ou par des médias en ligne, plus neufs, innovants mais économiquement instables, comme Rue89, LePost.fr, Owni, Quoi.info, Newsring…) gagnent en audience. Conjointement les réseaux sociaux, eux aussi, sont en plein boom. Facebook se développe en France à partir de 2007, Twitter voit ses premiers gazouillis francophones envoyés l’année suivante. Sur ce réseau de « microblogging » – selon le terme de l’époque –, quelques aficionados des nouvelles technos et des blogueurs confirmés côtoient des journalistes, souvent jeunes, qui y décèlent un intérêt professionnel. Ils y découvrent une grammaire bizarre, voire répulsive, pour le grand public (140 signes composés de RT, @ et #), une interface sommaire très éloignée des fonctionnalités actuelles (voire de Facebook au même moment), un univers plutôt masculin, une tendance à l’entre-soi (comme le montre cette infographie datée de 2011)… L’élection présidentielle française de 2007, l’élection américaine l’année suivante, le crash de l’avion sur l’Hudson en 2009, les premiers fact checkings politiques en France, le printemps arabe en 2010… autant d’événements suivis grâce à Twitter et Facebook, qui donnent l’impression que l’actualité s’accélère et se déporte sur le Web.

Mais, derrière les écrans des rédactions, des journalistes, jeunes, mal rémunérés et peu considérés paient les pots cassés d’un métier qui se cherche, avec ses formats encore en friche : écriture en direct, vidéos, datajournalisme, etc. « La forme était malléable, les façons de faire nouvelles, rédhibitoires pour certains, mais elles suivaient l’évolution d’un métier qui a toujours été technique », raconte Philippe Couve, créateur de l’Atelier des médias sur RFI. « On percevait une utopie dans le journalisme web », explique Samuel Laurent, salarié du site du Figaro à l’époque et aujourd’hui responsable des Décodeurs au Monde. « En pleine sinistrose à propos de l’avenir du papier, on sentait que quelque chose allait se passer », note Pierre Savary, directeur de l’Ecole supérieure de journalisme de Lille dont il a dirigé les études dès 2008.

“On ne nous considérait plus comme des réparateurs d’imprimante, mais comme des journalistes qui pouvaient être utiles”

Dans les écoles, c’est aussi le Far West : « Il y avait des écarts de compétences inédits entre étudiants classiques et d’autres, au profil plus geeks, qui maîtrisaient les outils et ce langage », se souvient encore Pierre Savary. Dans l’école lilloise, on regroupe, « durant deux ou trois promos », les élèves par niveau de compétences 2.0. Au programme, recommandations d’usage (« comment se servir de Twitter comme outil journalistique ») ou introduction au LOL journalisme (comme on peut le lire sur ce tweet de Christophe Carron, membre de la Ligue du LOL et futur rédacteur en chef de Slate, à destination de Vincent Glad, formateur à l’ESJ, et retweeté, fait remarquable, par… l’étudiant d’alors Hugo Clément). Mais l’enseignement était encore très sommaire, et donnait surtout l’impression d’être réalisé avec les moyens du bord. « La responsabilisation des étudiants sur les réseaux sociaux était prioritaire et l’est toujours, explique Jean-Charles Bouniol, enseignant à Bordeaux. Mais c’étaient des considérations que j’exprimais en cours, elles ne faisaient pas nécessairement partie des sujets discutés en réunion pédagogique. »

Dans les rédactions, on commence doucement à ne plus considérer ces geeks remisés dans un coin « comme des réparateurs d’imprimante, mais comme des journalistes qui peuvent être utiles », dit Alice Antheaume, passée par les sites de Télérama, 20 Minutes et aujourd’hui directrice exécutive de l’Ecole de journalisme de Sciences Po Paris. Entre-temps, en 2009, un article du Monde, « Les forçats de l’info », a fait l’effet d’une bombe : les sites d’information sont animés par des « journalistes “low cost” », des « Pakistanais du Web » ou encore des « esclaves consentants », écrit Xavier Ternisien – qui a par ailleurs refusé de répondre à nos questions. « J’étais comme un fou quand j’ai lu ça », fulmine encore Eric Mettout, directeur adjoint de la rédaction de L’Express, rattaché à son site depuis 2000. « Ce papier a au moins permis de mettre le doigt sur le fait que tous les journalistes web connaissaient les mêmes problèmes : précarité, manque de considération de leurs pairs… Ça nous a fédérés », mesure Samuel Laurent. « Cela a jeté une forme de désolation parmi nous. Alors, nous nous sommes rencontrés, avons commencé à échanger, à nous organiser pour valoriser nos métiers », raconte la journaliste Mélissa Bounoua dans Télérama. Dans la foulée, un groupe informel, le Café des OS – pour ouvriers spécialisés, pied-de-nez au vocabulaire de l’article du Monde – est créé, afin de faire connaître leurs conditions de travail, mais permet surtout de se rencontrer entre « Pakis du Web ». Et parmi ces « forçats », on trouve la « crème » de Twitter de l’époque, composée de journalistes sortant d’école, en stage, pigistes ou déjà en poste : certains membres de la Ligue du LOL (créée par Vincent Glad la même année), mais pas seulement. « L’ambiance était bon enfant, on se croisait, se souvient Steven Jambot, ex-étudiant de Toulouse embauché à France 24 (avant un crochet à la tête de Mashable France et aujourd’hui à RFI), avec un compte Twitter déjà bien garni en abonnés. Une bande de jeunes gens bossant sur le Web s’est rapidement constituée, qui a petit à petit imposé un ton vachard et s’est posée comme ambassadrice de la coolitude et de l’influence. »

La force du réseau (social)

Pour un jeune journaliste arrivant sur le marché du travail, sans réseau dans le métier et sans – trop – d’expérience en rédaction, les places sont chères et rares. « Dans les écoles de journalisme, c’est en général le directeur qui aide à entrer en contact avec les médias parisiens, dit Steven Jambot. Twitter permettait d’avoir directement accès aux rédacteurs en chef, avec une carte de visite à présenter assez complète : quels sujets nous intéressaient, comment on interagissait avec les autres, à quoi ressemblaient nos productions. »

Dans un dossier intitulé « Toi aussi, deviens un twitto » daté de 2011, Télérama observait le fonctionnement en vigueur : « Suivre les gros comptes dans l’espoir qu’ils vous suivent en retour. Leur envoyer des messages brillants, risquer le clash. Se faire remarquer, sans en faire trop. Une blague ratée et hop, vous voilà tout unfollowé. En revanche, si vous êtes malin… Vincent Glad, à 26 printemps, est déjà suivi par tous les journalistes qui comptent. » Nombreux étaient ceux qui pensaient alors obligatoire de prendre la parole, d’interagir, pour sortir du lot et pouvoir obtenir un petit poste quelque part. Se faire discret, c’était prendre le risque de passer sous les radars des rédactions. Sur cet espace sans barrière hiérarchique que semblait être Twitter, on pouvait avoir la logorrhée facile, avec le risque d’en faire trop. Claire (2), aujourd’hui journaliste de 34 ans dans un hebdo parisien, explique dans Télérama que « l’aptitude à manier Twitter était alors plus importante que les qualités journalistiques ». « Je mourais d’envie de faire partie de ces “cool kids”, explique aujourd’hui Sophie (2), ancienne journaliste sortie de Sciences Po Lille au début des années 2010. Ils discutaient en public avec les chefs, des “darons”, cool eux aussi, et ils squattaient les places dans toutes les rédacs qui nous faisaient rêver. Mais en les rencontrant, je me suis rendue compte que ce n’étaient pas eux qui allaient me donner du boulot. Pire : ils galéraient aussi dans ce métier, entre piges et contrats précaires. »

N’empêche : nombre de recruteurs semblaient séduits par ces beaux parleurs. « Certains rédacteurs en chef s’en défendent aujourd’hui, mais ils ont pu recruter sur le nombre de followers. Ça a pu servir de valeur marchande autant que ça a pu freiner des débuts de carrière », dit Samuel Laurent du Monde.fr. Les tweets postés avec le mot-clef #FollowFriday, qui indiquaient, le vendredi, quels étaient les comptes intéressants à suivre, ou encore l’appli Klout, système de calcul de l’influence et de la popularité de son compte Twitter, passent aujourd’hui pour des aberrations narcissiques, mais étaient alors pris au sérieux. Eric Mettout de L’Express le confesse : « C’est sur Twitter qu’on suivait le travail des journalistes 2.0, on les scrutait, on se les piquait entre nous. » Les gens interrogés pour cet article disent tous avoir été repérés via un tweet, voire « un article qui a buzzé et m’a valu un entretien pour un poste sur le site de 20 Minutes », plus que pour leurs écrits journalistiques.

Dérapages incontrôlés

L’affaire de la Ligue du LOL a mis en lumière l’existence des leviers de cooptation dans ce tout petit milieu, notamment parce que certains de ses membres sont passés par plusieurs rédactions innovantes et attractives comme Slate, Owni, Le Mouv’, Libération, 20 Minutes... Leurs chefs, d’ailleurs, y allaient eux aussi de leurs tweets rigolos – ils sont aujourd’hui peu enclins à assumer l’ambiance instaurée à l’époque, et n’ont, pour la plupart, pas souhaité répondre à nos questions.

Ce contexte d’« un petit milieu concentré sur un petit réseau » (Samuel Laurent) renforçait le sentiment d’appartenance à « un village gaulois peuplé de gens irascibles », comme le décrit Eric Mettout : « Si on ne répondait pas aux attaques, notamment de la vieille garde journalistique, on se faisait bouffer tout cru. Avec le recul, aller au (tweet)clash était en fait une perte de temps. » Tout le monde semblait y utiliser, comme le dit Alice Antheaume de Sciences Po Paris, « le même jargon » et « développer un esprit de corps », que l’on soit membres de la Ligue du LOL ou journalistes plus discrets ou sérieux. «  On cherchait simplement des journalistes capables de maîtriser ces techniques, qui manipulaient les réseaux sociaux, qui pouvaient certes créer des fakes grossiers pour faire rire, mais qui savaient aussi ne pas se faire avoir, défend toutefois Eric Mettout. On n’a pas su voir certains signaux. A force de leur répéter qu’ils étaient les meilleurs, on a créé des monstres. On les a sûrement fait grandir trop vite… »

Comment une Ligue du LOL a pu prospérer si cette communauté de jeunes 2.0 adoubés par leurs aînés était au centre de toutes les attentions ? « Je suis sûr que les rédacteurs en chef de l’époque savaient très bien ce que leurs employés/amis faisaient sur Twitter. Mais ça les arrangeait bien d’avoir des ambassadeurs de leur média très populaires », nous dit l’un de nos interlocuteurs en off. Il faut cependant se souvenir qu’à l’époque Twitter ne comportait pas de fils de conversation, pas d’outil de recherche ou ne faisaient pas apparaître les échanges de personnes que l’on ne suivait pas, pouvant créer des angles morts propices aux dérives. Et quand des dérapages ont été signalés, ils sont restés « lettre » morte.

« Twitter était un parcours non fléché. Si les médias et les grands chefs n’avaient pas déserté les réseaux sociaux, on aurait pu éviter cette situation. Certaines sorties repérées à l’époque et les comportements mis en lumière aujourd’hui sont des fautes journalistiques », juge Jean-Charles Bouniol, enseignant à l’IJBA. Aurait-il fallu édicter des règles ? « Je n’étais pas spécialement pour la création d’une charte des médias sur les réseaux sociaux. Avec le recul, c’est vrai que des garde-fous auraient été bienvenus », complète Samuel Laurent, qui indique toutefois que « l’usage de Twitter chez les journalistes s’est très vite normalisé, notamment à partir de 2012 : l’élection présidentielle a ouvert le réseau à d’autres personnes, dont les militants politiques ». Qui ont repris, avec brio, le flambeau du harcèlement 2.0.

En 2019, Twitter a changé, les journalistes se sont policés et le web-journalisme est enfin mieux considéré. Les questionnements sur l’encadrement et la formation parcourent aujourd’hui la profession. Ce n’est pas ce qui résoudra tous les problèmes mis en lumière par l’affaire de la Ligue du LOL, mais c’est déjà ça : « Sexisme, cyberharcèlement et responsabilisation sont des thématiques que nous abordons ou allons aborder frontalement dans les formations que je donne, notamment avec le collectif Prenons la une », précise Philippe Couve. Et dans les cours de journalisme web donnés à l’école de journalisme de Bordeaux, l’exemple à ne pas suivre de Vincent Glad a été remplacé par celui de Donald Trump. Au moins son compte Twitter ne souffre pas d’ambivalence.

(1) Un journaliste de Télérama a fait partie de ce groupe. Une procédure Ressources humaines interne est en cours.

(2) Les prénoms ont été modifiés.

 

https://www.lesechos.fr/27/02/2014/LesEchos/21636-149-ECH_arnaud-aubron–le-patron-geek-de—courrier-international–.htm

Arnaud Aubron, le patron geek de « Courrier international »

 

Fabienne SchmittLes Echos | Le 27/02/2014
  • ECH21636149_1 dans Corruption

    1 / 1

Une femme tunisienne, une marraine libanaise, un parrain martiniquais… Arnaud Aubron, le nouveau patron de « Courrier international  » (Groupe Le Monde) semble prédestiné à son poste. L’hebdomadaire francophone, qui offre une sélection d’articles de la presse mondiale, va comme un gant à ce fou de voyages, né à Palaiseau. A bientôt quarante ans, il a visité 40 pays…

Après Sciences po Paris et le Centre universitaire d’enseignement du journalisme (Strasbourg), Arnaud Aubron fait ses premières armes au secrétariat de rédaction de « Libération ». « Je rêvais de Libé. J’ai vécu la grande aventure de la presse à l’ancienne « , sourit-il. Neuf ans à réécrire des articles, jusqu’à devenir rédacteur en chef adjoint édition. Il écrit aussi, se spécialisant sur la drogue. Ce fils d’un directeur informatique, qui a eu son premier ordinateur à six ans, plonge en 2006 dans les abîmes de l’Internet, en lançant le blog Drogues News.

 

De Rue89 au festival déjanté Burning Man

 

Un an plus tard, il crée Rue89 avec Pierre Haski, Laurent Mauriac et Pascal Riché après leur départ de « Libé « . Vingt heures de travail par jour, plusieurs « gros coups » et une ambiance de cour de récréation qui sied bien à ce fan de Burning Man, le festival déjanté dédié à la création qui se déroule fin août dans le désert du Nevada, fréquenté notamment par les patrons de Google.

Serge July et Pierre Haski sont ses pères spirituels, tout comme Louis Dreyfus (aujourd’hui patron du « Monde »), qui l’arrache à Rue89 et le nomme rédacteur en chef numérique des « Inrockuptibles ». Propulsé codirecteur aux côtés d’Audrey Pulvar, il ne tiendra que deux mois. « Je n’ai pas grandi dans une ambiance de coups tordus », commente-t-il sans rancune. « Une grande bosseuse, mais un tel appétit de pouvoir… »

Après quelques missions de conseil, Louis Dreyfus l’appelle à la tête de « Courrier international » pour développer le numérique, enrayer la baisse des ventes (172.821 exemplaires) et diversifier les revenus. Un plan social est en cours. « « Courrier international », c’est la curation avant Internet : on traduit des articles de journaux divers. Demain, on pourrait devenir un traducteur de vidéos », esquisse-t-il. Avant d’ajouter : « Quand on referme ce journal, on a l’impression d’avoir voyagé.  » Comme après une conversation avec son patron.

 

Ligue du LOL et autres : Jean-Marc Manach défend l’indéfendable

Depuis les révélations et dénonciations ayant frappé ces derniers jours, à travers la Ligue du LOL, tant de ses amis journalistes, Jean-Marc Manach ne s’est pas contenté d’animer une émission sur le sujet pour Arrêt sur Images, il a aussi publié sur son blog personnel :

 

http://bugbrother.blog.lemonde.fr/2019/02/17/david-doucet-et-la-presomption-de-culpabilite/

David Doucet et la « présomption de culpabilité »

 

Cela fait des années que je répète qu’en cette ère de Big Data et de traçabilité, de montée en puissance de la société de surveillance, Le vrai danger, ce n’est pas Orwell, mais Kafka, à savoir le fait de se retrouver accusé de quelque chose que l’on ne comprend pas, et d’être placé en situation de devoir démontrer son innocence -alors que dans un état de droit, c’est à l’accusation d’apporter les preuves d’une culpabilité.

Je n’avais pour autant jamais encore été en situation d’estimer être à même de pouvoir démontrer l’innocence de quelqu’un ayant reconnu sa culpabilité. « Context is king » : lui, et sa victime, avaient oublié le contexte de ce qui s’était passé. Elle avait vraiment morflé. Mais ce n’était ce me semble pas particulièrement l’objectif visé par celui qui, depuis, a pourtant avoué.

Je n’avais jamais entendu parler de la « Ligue du LOL » avant que CheckNews n’en révèle l’existence. Je connais certes plusieurs de ses membres, mais n’avais jamais non plus entendu dire, comme on l’a découvert depuis, que certains d’entre eux avaient pu faire montre de « (cyber)harcèlement », et ne savais donc rien non plus de ce qu’avaient subi leurs victimes…

Lire la suite ICI.

 

 

C’est trop. Cela suffit. Ce qu’on veut maintenant, c’est la vérité, toute la vérité.

Moi oui, je me suis bien trouvée dans la situation de devoir me défendre contre des accusations hallucinantes à la suite des campagnes de calomnies publiques dont j’ai été et suis toujours victime de la part de la criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest et de ses sbires les cybercriminels Pascal Edouard Cyprien Luraghi, Jean-Marc Donnadieu et autres « déconnologues », d’abord sur la toile, puis dans les tribunaux, à plusieurs reprises. Ces gens-là m’accusent notamment, y compris auprès de magistrats dont pourtant ils savent dès le départ qu’ils connaissent parfaitement bien tout mon parcours professionnel d’ingénieur d’études en informatique, de m’être inventé cette profession sous couvert d’anonymat lorsque je commentais anonymement des articles du site Rue89 consacrés au problème du harcèlement moral en entreprise – Cyprien Luraghi l’a fait dans la plainte qu’il a déposée contre moi en 2015, il a encore recommencé dans sa procédure parisienne, il ne veut pas en démordre, il prétend toujours bien mieux connaître que moi toute ma vie, dans tous ses aspects, professionnels et privés…

Où était donc Jean-Marc Manach durant toutes ces années ?

Est-il jamais intervenu pour me défendre ?

Non, et pourtant, étant en relation avec mes harceleurs, notamment le dénommé Pascal Edouard Cyprien Luraghi, avec qui il avait selon ce dernier « échangé 102 mails pendant un mois et demi et passé des heures au téléphone jusqu’à pas d’heure » avant son émission du 10 septembre 2013, il ne pouvait ignorer qu’ils violaient quotidiennement l’intimité de ma vie privée, et à compter du mois de septembre 2014, nous avions de plus eu quelques échanges de courriers électroniques ayant porté sur leurs inventions calomnieuses à mon encontre, comme j’ai commencé à en parler hier, dans cet article :

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/02/26/ligue-du-lol-et-autres-jean-marc-manach-darret-sur-images-aime-beaucoup-trop-les-cyberharceleurs/

Après que je l’aie contactée de moi-même sans savoir qu’un an plus tôt il avait déjà animé et diffusé une émission télévisée à propos de toutes les misères que censément je faisais à ses amis les cybercriminels Pascal Edouard Cyprien Luraghi, Jean-Marc Donnadieu, Josette Brenterch et autres « déconnologues » (des preuves ? quelles preuves ? quel besoin ? la parole du mythomane est d’or…), qui eux, bien évidemment, ne m’avaient jamais rien fait, n’est-ce pas (contexte ? quel contexte ?), tant qu’à m’avoir en ligne, il m’avait interrogée tout à la fois sur le fond de nos contentieux et des détails de procédure qu’il ne comprenait pas – mieux vaut tard que jamais, même si cela manque sacrément de spontanéité et de professionnalisme… il aurait bien dû le faire avant son émission du 10 septembre 2013…

Enfin bref, à la suite de ces échanges, il avait semble-t-il bien compris l’escroquerie au jugement recherchée par Jean-Marc Donnadieu à travers ses procédures contre OverBlog, mais s’est toujours gardé d’organiser toute nouvelle discussion publique à ce sujet…

En voici un extrait :

 

Le 18 septembre 2014 20:11, XXXXXXXXXXXXX a écrit :

Bonsoir,

J’attends des nouvelles du pote « thaïlandais » qui est en train de virer sans-dents, je n’ai toujours rien pour l’heure.

Si vous voulez approfondir l’affaire Nemrod, je vous conseille de vous faire communiquer toute la procédure, soit par le débile, soit par OverBlog.

Vous verrez qu’il y a quand même plus d’une anomalie.

Outre celles que je vous ai déjà dites :

- strictement aucun report d’abus de Jean-Marc Donnadieu pour les éléments dont il s’est plaint devant le juge – mais c’est normal quand on a bien compris à quoi il jouait et a toujours continué à jouer avec son pote LURAGHI qui est en fait le véritable initiateur des procédures DONNADIEU (il a envoyé ce débile au front à sa place parce qu’il pouvait bénéficier d’une aide juridictionnelle totale, de telle sorte que leurs amusements à tous à mon encontre ne leur coûtent pas un centime, et qu’il apparaissait de plus comme à peu près vierge dans l’histoire de leurs harcèlements à mon encontre au moment où je suis censée l’avoir « attaqué » comme une pauvre victime innocente choisie au hasard de mes égarements psychiques, dus aux très très lourdes pathologies psychiatriques qu’ils m’attribuent mensongèrement ou de façon délirante) et qui m’a toujours promis (LURAGHI) que je ne saurais jamais comment ni pourquoi j’aurais été condamnée ou aurais subi les pires saloperies, humiliations et spoliations une fois la chose faite, chose dont il voulait absolument me réserver la suprise, une surprise totale, sauf que la justice ne fonctionne pas comme ça, à moins que des magistrats n’aient été corrompus, ce qui semble bien être le cas dans nos affaires, au moins par chez moi, et peut-être aussi à Montpellier;

- un mail de DONNADIEU au service juridique d’OverBlog du 1er juin 2010 concernant le premier article que j’ai publié à son sujet, en réponse à ses précédentes dénonciations calomnieuses auprès du même service, celui qu’il attendait pour pouvoir se précipiter chez son avocat, ce qu’il a bien fait immédiatement; intitulé « De quoi se mêle Jean-Marc Donnadieu ? », cet article était conforme à mes précédents avertissements publics à l’attentation de la bande LURAGHI : après une première dénonciation calomnieuse auprès de mon hébergeur le 10 avril 2010, je les avais prévenus que je rendrais systématiquement publiques toutes leurs autres tentatives du même genre, ainsi que leurs menaces, intimidations et autres exactions (notamment, attaques informatiques récurrentes); donc, le 26 mai 2010, Mr Donnadieu s’était amusé à envoyer au service juridique d’OB une nouvelle dénonciation calomnieuse en vue d’obtenir la suppression de mon blog, puis il m’en avait envoyé une copie pour s’assurer que je l’avais bien reçue et que j’allais la publier, comme j’avais prévenu que je le ferais systématiquement, ce que j’ai fait, et il a sauté de joie au plafond et immédiatement appelé son avocat pour RV en urgence, qu’il a obtenu pour le vendredi 4 juin 2010; or, dans son mail du 1er juin 2010 au service juridique d’OverBlog concernant cet article que j’ai consacré à sa dénonciation calomnieuse du 26 mai 2010 auprès du même service, que dit-il ? demande-t-il une suppression de ce contenu, censé lui causer d’énooOOOormes préjudices ? Pas du tout ! bien au contraire, il demande à OverBlog de le garder en ligne, vu qu’il a décidé de porter plainte et d’obtenir ce qu’il faut de dommages et intérêts…

- OverBlog étant averti d’un dépôt de plainte décide de supprimer l’article, le 16 juin 2010, sans que personne ne le lui ait demandé, et à moi non plus; réactions de DONNADIEU et LURAGHI quand ils s’en aperçoivent : fous furieux, ils viennent tous les deux m’engueuler dans les commentaires sur mon blog, ils m’accusent d’avoir fait disparaître la « preuve » de ma très haute culpabilité à l’endroit de ce pauvre Nemrod, me traitent de tout, me disent que je suis stupide, que de toute façon l’hébergeur est obligé de la conserver au moins trois ans, que la justice va lui ordonner de la communiquer, etc… et ils exigent qu’elle soit remise en ligne…

- par la suite, DONNADIEU va toujours s’attacher à me faire publier ou accepter dans les commentaires sur mon blog un maximum d’éléments dont il estime qu’il pourra ensuite s’en plaindre devant le juge, en s’abstenant de toute nouvelle forme de plainte auprès d’OverBlog ou de moi-même, car il ne tient pas du tout à les voir disparaître de mon blog avant qu’ils n’aient pu produire l’effet escompté, à savoir les dommages et intérêts les plus conséquents possibles qu’il veut voir tomber dans sa poche avec la disparition de mon blog, qu’il demande aussi au juge; parmi ces éléments, il y a sa plainte du 15 juin 2010 qu’il m’avait demandé d’afficher sur mon blog, ce que je n’ai jamais fait qu’à partir de sa propre publication de cette plainte sur le site yfrog, de telle façon qu’il pouvait à tout instant la faire disparaître de mon blog en supprimant sa publication initiale sur Yfrog s’il avait changé d’avis; mais il ne l’a jamais fait…

Ces comportements de DONNADIEU sont-ils normaux ? Que trahissent-ils ?

Le 18/09/2014 16:49, XXXXXXX a écrit :

Ici, vous pouvez l’admirer sur son trône :

http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2010/04/18/2037710_posteur-a-la-une-nemrod34.html

Je n’ai rien à voir avec cet article, sinon qu’il avait commencé à se faire mousser auprès de posteurs influents proches de la bande LURAGHI après avoir débuté sa mission contre le Petit Coucou (premiers commentaires sur mon blog les 13 et 14 avril 2010).

Cordialement,

XXXXXX.

Le 18/09/2014 15:50, XXXXXXXXX a écrit :

Euh… si vous voulez des photos de la copine de Mr DONNADIEU (enfin, ex-copine, maintenant) et des décors sexy de leur chambre à coucher, je peux vous les envoyer, ils m’a tout mis dans ses commentaires sur mon blog, qu’en fait je n’ai jamais tous acceptés, autant pour préserver la vie privée de ce malade et de ses proches, que pour éviter de publier moi-même toutes ses injures et calomnies à l’encontre d’autres personnes, notamment mes commentateurs de blog.

J’ai eu droit aussi à quelques-uns de ses courriers à son avocat.

Et au jour le jour, son quotidien…

Je me suis demandé s’il ne finirait pas par m’envoyer aussi la sex tape, mais non, celle-là je ne l’ai jamais eue.

Enfin, voilà, quand il a déboulé sur mon blog, je ne savais absolument rien sur ce type que je n’avais jamais remarqué nulle part plus tôt. Maintenant je sais tout : son père décédé alors qu’il est encore bébé, sa mère qui vote Chirac parce qu’elle le trouve beau (aujourd’hui décédée elle aussi, d’un cancer fulgurant), son ex-femme, son fils, sa copine, etc… et bien sûr tous ses exploits, dont il adore se vanter…

Le 18/09/2014 14:21, XXXXXXXX a écrit :

Bonjour,

Vous ne répondez plus. Avez-vous compris ?

Aujourd’hui, le blog LURAGHI serait bloqué pour apologie du terrorisme, et tous les dégâts qu’il a provoqués depuis 2008 auraient été limités :

http://www.la-croix.com/Actualite/France/Le-projet-de-loi-antiterroriste-adopte-a-l-Assemblee-nationale-2014-09-18-1208069

Un commentaire de Nemrod sur son blog en 2011, avant le jugement en référé du TGI de Béziers, rendu le 8 avril 2011 :

109692

NEMROD34 répond à 109685

Le 1 avril 2011 à 11:06 | Permalien

En plus excellente nouvelle au courrier !
D’après l’avocat c’est gagné! 22 000€ pour le NEM !
un bon vikend quoi …
Je repars en thailande dès que c’est encaissé, on va se faire une bringue d’enfer !

Bon comme je vais être absent, je signale pour certaines mononeurone qu’on est le 1er avril … ;-)

Pfffff… Un de ses potes « thaïlandais » est justement en train de s’expliquer les yeux dans les yeux avec 6 ou 7 types ultra remontés contre lui… et ma justice locale qui ne fait rien alors qu’elle a tout dans les mains depuis le début…

Ci-joint les copies de sa première plainte, qu’il m’avait communiquées dès le mois de juin 2010 en exigeant que je l’affiche sur mon blog – il l’affichait aussi ailleurs, une vraie manie chez lui, il demande systématiquement des copies de PV pour les afficher.

Dans celui-là, il évoque une conversation sur Le Post qui n’a jamais eu lieu. J’avais été bannie de ce site fin février 2010 et n’y étais donc plus au printemps 2010. Les seuls échanges que nous ayons eus en 2010 n’ont toujours eu pour seul support que mon blog, où il venait m’injurier et me menacer.

Les avocats que j’ai consultés à compter de juin 2010 ne s’en sont jamais inquiétés. Pour eux tous, dans le pire des cas, je serais interrogée par la police, et tout s’arrêterait après que j’aie pu m’expliquer. Mais je n’ai jamais interrogée une seule fois en quatre ans au sujet des plaintes et procédures de DONNADIEU. Durant tout ce temps, j’ai vu avancer le rouleau compresseur sans pouvoir jamais rien faire pour l’arrêter. Mes propres plaintes, notamment pour dénonciations calomnieuses, vont toutes au panier sans la moindre considération… et tous les délires et mensonges de LURAGHI & Co continuent à faire foi… Pire : depuis décembre 2011, la décision qu’ils ont obtenue à Montpellier sur la base de faux et quantité de mensonges m’est systématiquement opposée partout, autant pour bloquer ou rejeter mes propres plaintes et procédures, que pour appuyer de nouvelles plaintes à mon encontre et produire de nouvelles condamnations toutes injustifiées (cas des plaintes de Mme BRENTERCH).

J’ai affaire à une bande de petits malfrats agissant à mon encontre pour des intérêts qui les dépassent, ceux de BRENTERCH et d’autres associés, relevant du crime organisé.

Cordialement,

XXXXXX.

Le 18/09/2014 00:14, XXXXXXXX a écrit :

Les calomnies ont la vie dure…

Avez-vous compris, cette fois ?

Si vous voulez, je peux vous montrer des pièces.

DONNADIEU a commencé à m’accuser de l’accuser de pédophilie début juin 2010. Il en a fait une publicité monstrueuse sur de très nombreux sites en expliquant à chaque fois que c’était hyper grave, surtout qu’il était divorcé, que son fils demandait qu’il en ait la garde exclusive, et que si son ex-femme voyait ça, oh la la, et patati et patata… Une chance pour lui que son ex-femme – qui n’a jamais eu besoin que quiconque aille lui donne l’identité de NEMROD34, un pseudo qu’il utilisait déjà alors qu’ils étaient ensemble – ne soit jamais tombée sur tous ses délires publics… parce que ces accusations de pédophilie n’ont jamais existé que dans sa tête…

La vérité, les deux compères LURAGHI et DONNADIEU l’ont dite aussi à de multiples reprises sur divers sites : ils se marraient, ils se sont toujours bien marrés à m’attaquer et m’accuser mensongèrement de n’importe quoi.

DONNADIEU abuse du cannabis. Ses commentaires sur mon blog ont toujours été bien plus délirants le week-end qu’en semaine.

Les perspectives de se faire du fric sur mon dos l’ont toujours rendu euphorique.

L’analyse de ses commentaires sur mon blog, en quantité comme en qualité, le montre toujours en train de jubiler quand il voit ses projets de tentative d’escroquerie au jugement commencer à se concrétiser, et non, comme il l’a toujours prétendu, répondre à mes prétendues « attaques » à son encontre. Sa plus grosse crise date du mois de janvier 2011, alors qu’il venait d’obtenir une aide juridictionnelle pour attaquer en justice, et que pour ma part, je ne parlais plus du tout de ses harcèlements à mon encontre depuis plusieurs mois.

Cordialement,

XXXXX.

Le 17/09/2014 22:43, XXXXXXXXXX a écrit :

Je vous ai donné l’explication dans mon précédent message : c’est la tentative d’escroquerie au jugement.

DONNADIEU est arrivé sur mon blog au printemps 2010 à peu près comme un mercenaire en mission commandée pour LURAGHI et ses potes « déconnologues » (demandez aux responsables de Rue89 ou à Yann Guégan qui ils sont et ce qu’ils font sur le net, ils connaissent bien), qui ne parvenaient pas à obtenir la suppression de mon blog chez OverBlog aussi facilement que mes comptes sur Rue89 et Le Post, où ils m’avait toujours harcelée précédemment, depuis l’été 2008.

Il a toujours été prévu qu’il se fasse rémunérer pour ce travail par l’octroi de dommages et intérêts conséquents, les plus conséquents possibles. Tout comme son collègue LURAGHI qui rêve de rencontrer gloire et richesse en publiant sa version de ma « biographie », il cherche à se faire un nom sur le dos de ses victimes, mais aussi beaucoup de fric, le plus possible. Cibles : moi, bien sûr, mais aussi, tous les internautes qui me soutenaient, tous attaqués aussi violemment que moi les uns après les autres, OverBlog car ses responsables n’obéissaient pas au psychopathe LURAGHI, et mes proches, le psychopathe LURAGHI leur reprochant de ne pas me faire interner, tout comme à mon médecin-traitant, d’ailleurs – ils attaquent tout mon entourage…

Ces gens me harcelaient depuis 2008, avec pour objectif affiché de me faire totalement exclure du net, pour ne plus y lire nulle part ce qu’ils appellent mes « délires » à propos du harcèlement moral en entreprise. Ils avaient commencé à m’attaquer en raison de commentaires sur ce sujet sur le site Rue89. D’après eux, ce problème n’en serait pas un, et ceux qui prétendent que si seraient tous « déments ».

Sur les sites Rue89 et Le Post, ils ont toujours usé de la même méthode pour obtenir les bannissements de tous ceux qui les dérangeaient pour des raisons x, y, z, c’est-à-dire : harcèlement en meute jusqu’à ce que la cible commence à réagir, et là, appel à la modération pour demander la suppression du compte au motif des « injures » à leur encontre, ou d’une prétendue « agressivité » à leur encontre, bien évidemment toujours légères au regard de ce qu’ils avaient fait eux-mêmes auparavant… Cela marche relativement bien avec des modérateurs qui ne vont pas forcément vérifier toutes les prétentions des délateurs, les dénonciations qu’ils reçoivent n’étant de plus jamais portées à la connaissance des intéressés qui ne peuvent donc pas contredire ou démentir quoi que ce soit.

Ils ont tenté de recommencer la même chose sur OverBlog, et ont eu la surprise de constater qu’en tant qu’éditeur du blog, j’étais destinataire de tous les reports d’abus adressés aux responsables du blog, et pouvais donc en prendre connaissance, constater que leurs demandes de suppression de mon blog étaient calomnieuses, et les dénoncer comme telles. C’est là qu’ils sont allés chercher DONNADIEU à la rescousse, un type déjà connu sur le net comme harceleur, quasiment un professionnel du harcèlement sur le net.

Les dénonciations calomnieuses auprès de l’hébergeur ne produisant pas le moindre effet, ils se sont lancés dans de nouvelles dénonciations calomnieuses, cette fois auprès des autorités judiciaires, en s’efforçant de recréer les conditions nécessaires pour qu’elles aboutissent selon leurs desideratas, c’est-à-dire l’absence de contradiction ou de démentis de la part de la première cible, moi. C’est pour cette raison que j’ai toujours été écartée des procédures de DONNADIEU contre OverBlog – dès que j’ai la possibilité d’intervenir directement dans ce dossier, je démonte tout.

Par ailleurs, comme je vous l’ai déjà dit, c’est bien moi qui suis accusée d’avoir accusé DONNADIEU, LURAGHI & Co de pédophilie, mais c’est faux, cela fait partie de toutes leurs dénonciations calomnieuses à mon encontre, je n’ai jamais accusé aucun d’entre eux de pédophilie.

Ce qui est vrai, par contre, c’est que j’ai eu l’occasion d’évoquer le cas d’un pédophile dans mes écrits publics (il s’agit d’un ancien psychiatre qui a été condamné à plusieurs reprises pour ces faits), et que toute la clique LURAGHI, DONNADIEU & Co m’en a toujours fait le reproche. Ils ont même obtenu mon bannissement du site Le Post au motif que j’aurais soi-disant « diffamé » ce monsieur en y relayant des articles de presse le concernant. A priori, ils me sont tombés dessus à bras raccourcis à ce sujet parce qu’au moins l’un d’entre eux devait être un ami de ce pédophile. Mais la question du harcèlement moral en entreprise n’est pas moins sensible.

Cordialement,

XXXXX.

Le 17/09/2014 21:18, manhack a écrit :
Bonsoir,
Le 17 septembre 2014 20:15, XXXXXX a écrit :

 il m’a toujours écartée de toutes ses procédures contre OverBlog pour éviter d’être trop contredit sur les faits et de voir se retourner contre lui toutes ses accusations mensongères et ses montages… Quant on lui fait remarquer que c’est moi qu’il aurait dû assigner, il rétorque qu’il n’avait pas mon identité, mais il n’a jamais assigné OverBlog avant le 2 mars 2011, et il affichait mon identité en différents endroits de la toile depuis juin 2010… Il a même dû s’expliquer à ce sujet au commissariat de Béziers à la suite d’une de mes plaintes, le 12 juillet 2011, et a alors reconnu être bien l’auteur de textes injurieux et calomnieux que je lui reprochais et pour lesquels j’avais porté plainte au mois de janvier 2011. Or, dans ces textes, il révélait mon identité et mon adresse… qu’il connaissait bien, donc.

je n’ai jamais vraiment compris pourquoi ils avaient attaqués l’hébergeur plutôt que la personne avec qui ils étaient en conflit : comment l’expliquez-vous ?

par ailleurs, et si c’est bien vous qui aviez qualifié Nemrod et/ou Cyprien de pédophile (entre autres choses)…: pourquoi ?

bien cordialement, 
jean marc manach

 

Si cela ne suffit pas à provoquer des réactions honnêtes, j’étalerai à la vue du public d’autres de nos échanges de mails.

12345...27

Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo